Antiracisme et lutte contre l’homophobie : retour aux convergences

Une traduction inédite, en français, publié sur le site de la revue Ballast :

À l’heure où certains s’interrogent et s’inquiètent de la montée de « l’homonationalisme » (« Toutes les Folles ne sont pas au Front », clamait très récemment, non sans provocation, l’affiche de la Gay Pride de Metz) et où le Parti des Indigènes de la République peut très tranquillement affirmer que « les habitants des quartiers ne souhaitent pas politiser leur sexualité », il n’est pas inutile de rappeler les convergences qui eurent lieu, dans les années 1970, entre les mouvements antiracistes, anticapitalistes, féministes et partisans de la lutte contre l’homophobie. Nous avons pour ce faire traduit ce texte, paru il y a quelques semaines dans la Socialist Review, sous la plume de Noel Halifax, auteur de l’ouvrage Out, Proud & Fighting.

 


 

genet1En août 1970, le cofondateur du Black Panther Party, Huey Newton, écrivit dans le journal des Panthers « Une lettre aux frères et sœurs révolutionnaires à propos de la libération des femmes et des gays ». Il y avançait que ces derniers mouvements étaient des causes sœurs et engageait les Panthers à soutenir la libération homosexuelle. Cela s’avérait inhabituel pour l’époque : dans les années 1970, le stalinisme et le maoïsme dominaient la gauche et tous deux percevaient l’homosexualité comme une déviation bourgeoise, un passe-temps de l’élite décadente. De quelle façon cela put-il dès lors se produire ?

Au printemps 1970, les Black Panthers se trouvaient en difficulté. Ils s’étaient construits en 1966 dans les quartiers noirs et, suite aux troubles politiques de 1968, l’État américain — et le FBI en particulier — décidèrent d’en finir avec eux. Ils furent assassinés, persécutés et harcelés ; le mouvement fut sur le point de s’effondrer. L’autre fondateur du BPP, Bobby Seale, attendait son second procès : il était incarcéré depuis deux ans. Vingt Panthers furent arrêtés à New York pour « conspiration contre leur pays » avec une caution placée à 2,1 millions de dollars.

« Le stalinisme et le maoïsme dominaient la gauche et tous deux voyaient l’homosexualité comme une déviation bourgeoise, un passe-temps de l’élite décadente. »

L’une des figures majeures du BPP, Eldridge Cleaver, avait fui à Cuba puis en Algérie, de crainte d’être assassiné ou arrêté. Les Panthers durent faire face à des frais de justice faramineux au moment même où leurs soutiens se faisaient rares. C’est dans ce contexte que l’écrivain français Jean Genet reçut un coup de fil : David Hilliard, également des Panthers, l’appelait pour solliciter son aide et son soutien. La réponse de l’écrivain fut immédiate : il demanda ce qu’il pouvait faire et, dans la semaine, effectuait déjà le tour des universités américaines et des grandes villes afin de lever des fonds. Il reprocha à la gauche, et surtout au SDS [Étudiants pour une société démocratique — la principale organisation étudiante de gauche], de ne pas se montrer plus vigoureux dans leur soutien aux Panthers. Cette tournée de trois mois fut remarquable — notamment car Genet séjournait illégalement aux États-Unis (on lui avait refusé son visa d’entrée puisqu’il avait été condamné pour des délits à plusieurs reprises et qu’il était l’homosexuel le plus mondialement célèbre — sans rien dire de ses liens avec la gauche révolutionnaire française…). Il s’était rendu au Canada, avait traversé discrètement la frontière pour faire ses apparitions lors de sa grande tournée, sous la surveillance permanente du FBI. Sa renommée était telle qu’il ne fut jamais arrêté. Jean Genet était un orphelin abandonné par une mère prostituée et un père inconnu, élevé dans l’horrible système semi-militaire des orphelinats de la France des années 1910. Il grandit en voleur, prostitué travesti, cambrioleur et vagabond, vivant dans les bas-fonds des cités de l’Hexagone et de l’Espagne des années 1930. On peut le dire : il exécrait la société française respectable.

[lire la suite sur le site de la revue Ballast]

 

glf

 

misogynes, racistes et abusifs en Belgique!

Julien Blanc, artiste de la drague (pickup artist) autoproclamé, planifie de se rendre en Belgique en septembre 2015 pour transmettre ses méthodes abusives de « séduction ». Cette pétition vise à empêcher Julien Blanc d’entrer sur le sol belge et de transmettre ses conseils à d’autres hommes.

Le suisse Julien Blanc et son employeur Real Social Dynamics font de l’argent avec des séminaires où ils enseignent à d’autres hommes comment violer les droits des femmes par l’abus physique et émotionnel. Sous prétexte de renforcer la confiance en soi des hommes et de leur apprendre à séduire des femmes, ils proposent des stratégies abusives qui ont un seul but : affaiblir les résistances d’une femme ciblée par la manipulation, le harcèlement et la violence jusqu’à ce qu’elle finisse par se plier à la volonté de son « séducteur ». Parmi ces techniques se trouvent :

  • la manipulation : faire boire la femme ciblée pour qu’elle ne puisse plus résister; « negging », càd mettre en question la valeur de la femme ciblée dans l’espoir qu’elle voudra obtenir de l’approbation en se soumettant
  • le harcèlement sexuel : mimer la fellation ou le cunnilingus avec des femmes non consentantes, se frotter contre la femme ciblée de manière sexuelle, baisers forcés
  • l’intimidation : la femme ciblée est poussée contre un mur et bloquée avec les bras du harceleur qui l’empêche de sortir et lui parle de tout près
  • l’agression physique et sexuelle : attraper une femme ciblée par le bras et l’empêcher de partir, l’étrangler avec une main, avoir des relations sexuelles quand elle n’est pas en mesure de consentir

Cette misogynie accablante va de paire avec du racisme et des attitudes discriminantes par rapport à l’apparence physique. L’approche de Blanc a comme but d’attirer des hommes frustrés qui croient que les femmes qui ne s’intéressent pas à eux violeraient leur droit inné de disposer sexuellement des femmes.

Suite à une mobilisation massive, Blanc a, en novembre 2014, été contraint de quitter l’Australie. Par la suite, il a été refusé d’accès sur le territoire du Royaume-uni, à Singapour et au Brésil, et des mobilisations sont en cours pour empêcher sa venue en France.

En septembre 2015, Julien Blanc compte tenir deux séminaires en Belgique, le 17 septembre à Bruxelles et le 18 septembre à Anvers (http://julienworldtour.com). Nous vous appelons à utiliser votre influence pour Julien Blanc ne puisse avoir accès au territoire belge et que ces deux séminaires soient annulés.

La Belgique a intégré dans sa constitution l’égalité entre les femmes et les hommes. Le travail de Julien Blanc ne concorde en rien avec ce principe. Certains des conseils qu’il prodigue sont même illégaux et risquent d’augmenter les violences faites aux femmes (voir ci-dessus). Laisser Julien Blanc venir en Belgique revient à légitimer la prédation sexuelle et l’objectivation des femmes. La Belgique ne doit pas être le seul pays où des hommes comme Julien Blanc peuvent enseigner comment violer et harceler des femmes.

Signez cette pétition:  https://www.change.org

Adressée à
Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances Elke Sleurs
Ministre de l’Intérieur Jan Jambon
Ministre de l’Egalité des chances Liesbeth Homans
et 5 autres
Ministre des droits des femmes et de l’égalité des chances Isabelle Simonis
Secrétaire d’état à l’égalité des chances Bianca Debaets
Ministre d’égalité des chances Maxime Prevôt
Bourgmestre d’Anvers Bart De Wever
Bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur
Empêchez Julien Blanc de proférer ses conseils misogynes, racistes et abusifs en Belgique!
 

*PLEASE SPREAD*

TRAVEL WARNING
THE FIRST TWO WEEKS IN APRIL THE EU-WIDE POLICE OPERATION « AMBERLIGHT
2015 » IS TAKING PLACE: NATIONAL AND FRONTEX POLICE FORCES WILL CHASE
PEOPLE WITHOUT PAPERS. ESPECIALLY IN TRAINS, TRAIN STATIONS, ON
AIRPORTS, ON HIGHWAYS AND ON INNER-EUROPEAN BORDERS. THEY WANT TO FIND
OUT ABOUT MIGRATION ROUTES AND ARREST AS MANY PEOPLE AS POSSIBLE.
PLEASE WARN ALL PEOPLE WITHOUT PAPERS!
NO ONE IS ILLEGAL!

REISEWARNUNG
IN DEN ERSTEN BEIDEN APRILWOCHEN FINDET DIE EU-WEITE POLIZEIRAZZIA
« AMBERLIGHT 2015 » STATT: POLIZIST_INNEN NATIONALER POLIZEIEN SOWIE VON
FRONTEX SUCHEN NACH MENSCHEN OHNE AUFENTHALTSSTATUS.
VOR ALLEM IN ZÜGEN, AN BAHNHÖFEN, FLUGHÄFEN, AUF AUTOBAHNEN UND AN
INNEREUROPÄISCHEN GRENZEN. SIE WOLLEN MÖGLICHST VIELE MENSCHEN
KONTROLLIEREN UND FESTNEHMEN.
BITTE WARNT ALLE MENSCHEN OHNE PAPIERE!
KEIN MENSCH IST ILLEGAL!

AVERTISSEMENT AUX VOYAGEURS
SOUS LE NOM DE « AMBERLIGHT 2015 », UNE OPÈRATION POLICIÈRE AURA LIEU DU
1. AU 15. AVRIL DANS L’UE ENTIÈRE.
EN COOPÈRATION AVEC FRONTEX, DES POLICIERS NATIONALES VONT CHASSER LES
SANS-PAPIERS PENDANT CES DEUX SEMAINES. ILS VEULENT DÈTECTER LES VOIES
DE MIGRATION ET AUSSI CAPTURER LE NOMBRE LE PLUS HAUT POSSIBLE DE
SANS-PAPIERS. S’IL VOUS PLAiT, PRÈVENEZ TOUS LES GENS SANS PAPIERS! IL
FAUT S’ATTENDRE à PLUS DE CONTRôLES SURTOUT DANS LES TRAINS, LES GARES,
LES AÈROPORTS, SUR LES AUTOROUTES ET AUX FRONTIÈRES EUROPÈENNES INTERNES.
PERSONNE N’EST ILLÈGAL!

*PLEASE SPREAD*

 

NL hieronder

Les jours précédents le Week-end de la marche des sans papiers de
Bruxelles à Antwerpen le centre fermé 127bis à Steenokkerzeel a été en
grande partie vidé de ces occupants. Les femmes ont été transférées au
Caricole ou au centre fermé de Bruges, les hommes expulsés ou aussi
transférés. Deux ailes étaient totalement vide tout au long du week-end.

Qui aurait eu l’idée, l’envie ou le rêve de rafler tous ces sans
papiers « illégaux et « criminels » qui marchaient de Bruxelles à
Antwerpen pour réclamer de la dignité, et de les enfermer au 127bis ?

Mais il semble que dans nos hautes sphères certains n’ont pas trouvé
l’idée opportune et tout c’est bien passé tout le long de la marche.
Les coordinateurs de la marche ont été prévenus de cette situation et
ont vraisemblablement bien géré ce stress,

Actuellement au centre fermé la situation revient tout doucement à sa
normale, de nouveaux détenus arrivent au compte goutte dans le centre
. Mais attention il y a encore beaucoup, beaucoup de places libres (
plus de 50!): des arrestations sur la voie publique, dans les
transports , à l’office ou des rafles seront sans doute (encore) plus
fréquentes. Restons vigilant !

APPEL à SOUTIENS

Il est clair qu’un jour viendra ou les différents mouvements des sans
papiers seront confrontés à cette répression au nom de notre «
sécurité» , même si il a été rare qu’une répression musclée ait lieu
face à de grands groupes bien organisés. En général la stratégie de
nos gouvernements est de lancer des promesses bidons pour casser les
gros mouvements, plutôt que de choisir la répression.

Mais face à nos nouveaux décideurs , qui aiment les coups de théâtre
médiatiques, la question d’une répression musclée reste dans les
possibles.

Il est urgent de construire un réseau large de « avec papiers » pour
soutenir les différents mouvements de « sans papiers » et leurs
revendications.

Il est urgent que les « avec papiers » expriment leur désaccords de
ces politiques criminelles Belges et Européennes par des actions, des
messages, des manifestations ou par toutes autres expressions.

Alors on reprend l’appel du Comité de soutien du mouvement sans papiers

*Appel à participation au Comité de soutien du mouvement sans papiers*

Depuis plusieurs mois partout dans la ville des sans papiers
s’organisent autour d’occupations, actions et/ou projets. A la
rencontre de dimanche passé les collectifs de sans-papiers ont exprimé
leur souhait d’avoir plus de soutien et d’être plus visible.

Nous vous invitons donc à venir discuter avec nous comment
concrètement participer à cette lutte, cette résistance en soutenant
les différents collectifs.
Le rendez-vous de cette rencontre conviviale de soutiens et de
sans-papiers se fera autour de la table d’hôte CollectActif du 21
février à 17h au Magasin Libre Av. du Port 53*.

Si vous ne pouvez pas être là mais voulez être tenu au courant des
prochains rendez-vous, envoyez un mail à :
soutien_steun_sanspapiers_2015@riseup.net

Nl

Oproep ter ondersteuning door mensen « met papieren »

Terwijl honderden zonder papieren deelnamen aan een marche van Brussel
naar Antwerpen de weekend van 14/15 februari, werd het gesloten
centrum 127bis voor een groot deel leeggemaakt. De vrouwen werden
overgebracht naar de Caricole of naar het gesloten centrum van Brugge,
de mannen werden uitgezet of ook verplaatst naar een andere gesloten
centrum. Twee vleugels van het gesloten centrum bleven het hele
weekend leeg.

Wie had gedacht, gewenst of gedroomd deze « illegalen” en » criminelen
« die van Brussel naar Antwerpen liepen om eeen waardig bestaan te
eisen, op te sluiten in het 127bis?
Maar het lijkt erop dat op hoog niveau dat idee door sommigen niet
opportuun werd gevonden. De marche verliep zonder enige problemen met
volle aan dacht van de media’s. De coördinatoren van de mars werden
gewaarschuwd voor deze situatie en hebben deze stress mooi aangepakt,

Momenteel is de situatie in het centrum langzamerhand normaal
geworden: Een per een worden nieuwe mensen gearresteerd en opgesloten.
Maar let op er zijn nog veel, veel plaatsen (vijftig!) Arrestaties op
de openbare weg, in het openbaar vervoer, aan vreemdelingendienst of
razzia’s zullen nog verder worden opgedreven . Blijft waakzaam!

OPROEP TOT STEUN

Het is duidelijk dat er een dag zal komen dat de verschillende
bewegingen van mensen zonder papieren met repressie zal worden
geconfronteerd in de naam van onze « veiligheid », al is het zeldzaam
gebeurd dat een zware onderdrukking plaatsvindt op grote goed
georganiseerde groepen. In het algemeen is de strategie van onze
regering in zulke gevallen diplomatische beloften te maken met het
doel zulke strijd te breken

Maar met onze nieuwe regering, die graag in de media’s blinken, blijft
een zware repressie meer dan mogelijk.

Het wordt dringend nodig om een ​​breed netwerk van « met papieren » op
te bouwen om de verschillende bewegingen van « zonder papieren » en hun
eisen te ondersteunen.
Het is dringend nodig dat « met papieren » hun onenigheid over de
Belgische en Europese criminele vreemdelingenbeleid uiten met acties,
demonstraties, aktiviteiten, of andere uitingen.

Daarom nemen we de oproep van het steuncomité van de beweging zonder
papieren over

*Oproep tot deelname aan het Steuncomité van de beweging van mensen
zonder papieren*

Al verschillende maanden organiseren mensen zonder papieren zich in de
stad rond bezettingen, acties en/of projecten. Op de bijeenkomst
vorige zondag hebben de collectieven van mensen zonder papieren
expliciet om meer steun en visibiliteit gevraagd.

Wij nodigen je dan ook uit om met ons te komen praten over hoe we
concreet kunnen deelnemen aan deze strijd, dit verzet door de
verschillende collectieven te steunen.
We komen bijeen tijdens de gastentafel CollectActif op *21 februari om
17u in de Allée du Kaai, Havenlaan 53.*

Mocht je er niet kunnen bijzijn maar op de hoogte willen blijven van
de volgende afspraken, stuur dan een mail naar:
soutien_steun_sanspapiers_2015@riseup.net

 

CAE-antirasiste

 

 

 

Ce 1er mai 2014, journée

 

internationale de lutte des travailleurs et des travailleuses nous appelons à une manifestation contre le racisme. En effet, l’année dernière, Nation, un groupe identitaire d’extrême droite défilait dans les rues de Bruxelles. Cette année, nous avons décidé de ne pas laisser cette formation raciste, sexiste, homophobe et fasciste utiliser la journée des travailleurs et travailleuses au profit de l’extrême droite.

Nous subissons depuis plusieurs années une politique d’austérité brutale contre les travailleurs : blocage des salaires, attaques contre les chômeurs etc.  Cette austérité appauvrit la population et assombrit les perspectives d’avenir… Dans ce contexte, la peur et le désespoir social alimentent les discours qui stigmatisent certaines catégories de la population ; ils ne sont utiles qu’à la classe dominante pour mieux nous diviser et nous détourner des vrais enjeux. L’extrême droite se présente comme une alternative. Elle se prétend « antisystème ». Et pourtant, son discours raciste sert à faire porter la responsabilité des problèmes sociaux sur d’autres travailleurs, ceux qui ne sont pas d’origine belge. Les vrais responsables, les patrons, les actionnaires, le monde financier sont hors de cause pour l’extrême droite. De plus, elle propose un État ultra sécuritaire (pas de droit de grève,  pas de liberté d’action et de protestation, plus de répression contre ceux qui revendiquent leurs droits, surveillance accrue de ceux qui pensent ‘différemment’, etc.) ce qui mettrait à mal nos droits sociaux et garantirait les intérêts des puissants.

C’est en nous unissant que nous pourrons renverser la vapeur. Le 1er mai est un jour de lutte et d’unité internationale face aux attaques des capitalistes. Défendons l’unité et résistons en défilant toutes et tous ensemble.

 

Chassons de nos rues, celles et ceux qui voudraient y semer la haine, la division, le sexisme, l’homophobie et le racisme.

Nous manifesterons dans les rues de Bruxelles pour rejoindre le cortège de la FGTB jusqu’à la place Rouppe. 

13h – Carrefour de l’Europe – Gare Centrale

 

Les Comités Action Europeavec le soutien du groupe Réagis de la FGTB Bruxelles, la JOC de Bruxelles, l’Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste, CADTM, ATTAC 1 et 2

Plus d’information sur le site www.comitesactioneurope.net et sur la page facebook

Voor een antiracistische 1ste Mei: eenheid in de strijd van alle arbeiders!

 

De Eerste Mei is de internationale strijddag van alle arbeidsters en arbeiders. Op 1 mei 2014 roepen wij op voor een betoging tegen het racisme. Immers, een jaar geleden defileerde het extreem-rechtse Nation in de straten van Brussel. Dit jaar hebben we besloten om deze racistische, seksistische, homofobe, en fascistische organisatie geen kans te bieden om de Dag van de Arbeid te laten misbruiken.

Reeds verschillende jaren op rij ondergaan we een brutaal besparingsbeleid dat de werkers viseert: loonblokkering, aanval op de rechten van de werklozen, enzovoort. Het soberheidsbeleid betekent verarming van de bevolking en het ontbreken van een toekomstperspectief. Schrik voor de toekomst en sociale wanhoop leiden er dan toe om bepaalde bevolkingscategorieën te stigmatiseren. De crisis is niet de schuld van de werklozen of de immigranten. Extreem-rechts geeft zich uit voor een alternatief, maar hanteert in werkelijkheid alleen de oude truc van de zondebok. De echte verantwoordelijken, de ondernemers, de aandeelhouders, de financiële machten worden niet geviseerd. Extreem-rechts wil ook een zeer repressief staatsapparaat, zonder stakingsrecht, zonder de vrijheid om actie te voeren en te protesteren, met nog meer repressie tegen wie zijn rechten verdedigt of er een andere mening op nahoudt.

Alleen door eenheid kunnen we het tij doen keren. De Eerste Mei is een dag van strijd en internationale eenheid tegen de kapitalistische aanvallen. Laten we allen samen betogen en opkomen voor een eensgezind verzet!

 

Op straat mag er geen plaats zijn voor wie er haat, verdeeldheid, sekisme, homofobie en racisme wil zaaien!

We zullen in de straten van Brussel betogen en vervoegen dan de stoet van het ABVV tot aan het Rouppeplein.

13h – Europakruispunt – Centraal Station 

 

Het Actie Comité Europa met de steun van de Réagis FGTB Bruxells, JOC Bruxelles, Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste, CADTM, ATTAC 1 en 2

Meer informatie op www.comitesactioneurope en op de Facebookpagina.

 

 

 

 

 

 

 

Des centaines de jeunes se sont réunis place Flagey à Ixelles, sous la houlette du collectif « Ceci n’est pas un jeune » et à l’occasion de la Journée internationale de la femme, pour dire « non » au sexisme, au racisme et à l’homophobie.

à lire sur : rtbf

 

Notre dame Maggie Deblock et son ami Freddy Roosemont, directeur de l’office
des Étrangers sont en visite à Conakry ;

Et pendant ce temps là des Guinéen.ne.s se font arrêter à l’Office des
Étrangers ou dans des lieux publics. Ainsi ce 1 février une descente de police
a eu lieu dans un café Guinéen à Bruxelles : tout le monde a été fouillé et 5
guinéens ont été arrêtés et amenés en centre fermé.Une dizaine d’autres ont
été arrêtés lors de rendez vous à l’office selon nos informations.

Il est clair que notre Maggie veut faire bonne impression à Conakry en
arrêtant et enfermant des Guinéen.ne.s en Belgique afin de les expulser dans
un pays « bien moins dangereux que l’Afghanistan ou la RDC!» dit Monsieur
Roosemont.

« En Guinée, il n’y a pas de violences, pas de persécutions comme en République
du Congo ou en Afghanistan, » dit Monsieur Freddy Roosemont.

Ci après les déclarations complètes de Maggie et Freddy :

http://aujourdhui-en-guinee.com/fichiers/blog12-999.php?langue=fr&type=art12&code=calb8990&num=&PHPSESSID=c51c11c49a4fb5985336fb1bf523d171

Prévenez vos ami.e.s Guinéen.ne.s de possible rafles!!!!!!!!

http://www.gettingthevoiceout.org/rafles-ciblees-de-guineens-06022014/

 

l est essentiel que nous connaissions notre passé, surtout lorsque le nationalisme (même bien déguisé) refait surface chez nous comme ailleurs.

Faites circuler pour la dignité et la mémoire des Congolais.

 

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha