Dire qu’il y a des gens qui espèrent passer une bonne année. Il y a peut être même des gens qui profitent de la vie ou rêvent que ça va s’améliorer. Comme certain-e-s pensent que la crise va s’arrêter cette année ou que la gauche va arrêter d’être de droite. Alors, bon, pendant que l’on nous endort avec Dieudonnée ou Julie Gayet, la sauvagerie du capitalisme et les formes de dominations diverses et variées vont bien. Il ne nous semble pas que le bout du tunnel arrive, où sont nos frontales ?

– vendredi 17 janvier : présentation de « anarchisme social et organisation », livre traduit de l’ouvrage de la fédération anarchiste de Rio de Janeiro à Antigone

– samedi 18 janvier : spectacle « propagando manipules » à la BAF « hypnose et démocratie »

– samedi 18 Janvier : véloparade à 15h00 depuis la gare de Grenoble

– samedi 18 Janvier : rassemblement contre la loi restreignant l’avortement en Espagne devant l’Hôpital de la Tronche/ Ancienne Maternité à 18h00

– dimanche 19 janvier : ciné club féministe à la BAF « coup pour coup » de Marin Karmitz

– mardi 21 Janvier : conférence gesticulée à EVE (sur le campus) à 20h00 : « la magie du travail social »

– mercredi 22 Janvier à 20h00 à la Salle Edmond Vigne (rue des alpes) à Fontaine : conférence gesticulée : « le plein d’énergie »

– jeudi 23 Janvier à 20h00 au Prunier Sauvage (quartier mistral) : conférence gesticulée «Quartiers populaires / banlieues : l’égalité en colère »

– vendredi 24 janvier à 20h00 à la salle noire (quartier bouchayer viallet) : conférence gesticulée : L236-9. Coulisse de l’entreprise

– samedi 25 janvier : à la salle Edmond Vigne à Fontaine : le clito, un petit nom qui en dit long (conférence gesticulée collective) 18:00 – salle Edmond Vigne (Fontaine)

– dimanche 26 janvier : au lokal autogéré : cinéclub « black power mixtape »

– jeudi 30 janvier : projection du documentaire « notre santé n’est pas à vendre » à la salle 150 de la Villeneuve

– vendredi 31 Janvier : projection de « the big boss » de Lo Wei à Antigone

– vendredi 31 janvier : concert au 102 : Phil Minton et Tony Di Napoli

– vendredi 31 janvier à la BAF : concert de Pied Gauche / Frite / Cookie Batlava

– samedi 1er Février à la BAF : ciné club féministe

– dimanche 2 février au 102 concert Feral Choir de Phil Minton

– lundi 3 février au Roxy Cooper (rue bouchayer, grenoble) : Father Murphy (dark folk expérimental, Italie) + projection + performance + Metal King (noise bruitiste, Grenoble). 19H30 : resto, 20h30 : concert

– mardi 4 février : cinéma « dormir, dormir dans les pierres » d’Alexe Poukine

– jeudi 6 février : projection de « Sacco et Vanzetti » de Giuliano Montaldo à Antigone

– vendredi 7 février à Antigone : Rencontre avec Sébastien Broca, auteur du livre Utopie du logiciel libre.

– vendredi 7 février : soirée jeu à la BAF

– vendredi 07 février – débat autour de l’autodissolution du scalp paris au lokal autogéré
http://juralib.noblogs.org/2013/02/14/paris-auto-dissolution-du-scalp-reflex/

– samedi 8 février à 19h00 à la BAF : 1000 postures de danse avant de se pendre (rock expérimental théatral dance, Lausanne)

– mercredi 12 février à Antigone : Rencontre avec Lola Lafon et présentation du livre « La Petite Communiste qui ne souriait jamais » de et par Lola Lafon

mercredi 12 févrierà 19h30- projection en soutien à l’envolée du docu Enfermés Vivants + apéro musique au lokal autogéré

– jeudi 13 février à Antigone : Cycle domination & Santé / opus 2 / Définir et contrôler la folie, la psychiatrie comme outil des dominants.

– vendredi 14 février à la BAF : 19h00 : Spooky Doll Surgery (spectacle monstrueux et dément, Geneve)

– vendredi 14 février à la BAF : Spooky Doll Surgery (freaks show, Genve)
+ Tofsi (piano projection)

– samedi 15 février à la MJC Parmentier (17 bis rue daguerre et niepce, Grenoble) à 19h00 : concert punk DIY

– samedi 15 février à antigone : fête et concert de Bozhie Moï !Orkestra (surf russe des eaux claires) à Antigone

– dimanche 16 février : à la BAF : ciné club féministe

– mercredi 19 février au 102 : Xavier Charles et Spoo

– vendredi 21 février : conférence de François Graner à Antigone : Le sabre et la machette: les officiers français et le génocide tutsi

– samedi 22 février au 102 : concert avec Kalevi Uibo / Vil François et Mulan Serrico

– samedi 22 février à la BAF : Llamane La Muerte (punk hardcore, Le Mans) et Presque Maudit (math rock, Cévenes)

– mardi 25 février au 102 : Bruit de la Bande avec Mathias Forge

– mercredi 26 février : conférence de Bernard Friot du réseau Salariat à Antigone

– jeudi 27 février : apéromix sans alcool au lokal autogéré

– vendredi 28 février :soirée jeu et apéro électro à Antigone

– samedi 1er Mars : ciné club féministe à la BAF

– vendredi 7 mars au 102 : soirée XXX

– mardi 11 mars : cinéma au 102 « paris is burning » de Jennie Levingstone

– vendredi 21 mars : projection débat organisé par la CNT/AIT de « somos viento »

– samedi 22 mars au 102 : concert de Good Good Things (hardcore punk, Annonay) et Défaite (punk, Lyon)

– mardi 25 mars : concert au 102 de Xavier Saïki et 300 mA

– mardi 15 avril : concert à la BAF de Marshmallow Mushies (riot girl, Allemagne)

L’actualité c’est grenoble.indymedia.org

le punk DIY c’est d’une part : taenia-solium.net

d’autre part : http://www.lustucrust.org

la BAF c’est au 2 chemin des alpins à Grenoble et labaf.org

Antigone c’est au 22 rue des violettes à Grenoble et bibliothequeantigone.org

le 102 c’est au 102 rue d’alembert à Grenoble et le102.net

le lokal autogéré c’est au 7 rue pierre dupont à Grenoble et au
http://www.lustucrust.org/localautogere_infos.html

 

zad

 

La TAV est la ligne de TGV que les gouvernements français et italiens veulent construire pour relier Lyon et Turin. Depuis plusieurs semaines (plusieurs mois) les populations s’opposent à ce projet.

Tav : projet couteux et destructeur de l’environement.

Résistance et Determination !

Tav : No Passaran

Grande manifestation nationale
Samedi 25 Février 2012 a Bussoleno(Val Susa)

Venez nombreux témoigner votre solidarité internationale a la population de la
vallée italienne.

Hebergement assuré.

Contact : postanotavtorino.org

Tel :0039 338 6086915(silvano)

http://www.notavtorino.org/

 
*Mercredi 18 janvier à 18h au cinéma Nova - 3, rue d'Arenberg 1000 Bruxelles.

http://1000milliards.collectifs.net/

Invitation à une autre histoire
C'est l'histoire de plans d'austérité qui surgissent dans nos vies et que
tant d'autres subissent déjà depuis longtemps...
C'est l'histoire de millions de chômeurs, de travailleurs précaires, de
licenciements, de la disparition de droits fondamentaux....
C'est l'histoire de la peur de perdre un logement, l'accès à la santé, à
une pension, peur d'en perdre la raison...
C'est l'histoire des expulsions en masse de chômeurs sur les trois années
à venir ici en Belgique.
C'est l'histoire des luttes qui se sont élevées dans les pays du sud, pour
souffler vers le nord, c'est l'histoire du monde...
C'est l'histoire de lois qui passent en Belgique dans le silence et
l'impuissance syndicale.
C'est l'histoire d'une amnésie de l'histoire des luttes sociales.
C'est l'histoire d'un système en crise totale et l'on voudrait nous faire
croire que c'est notre crise.

C'est l'histoire de quelques chômeurs et chômeuses qui veulent rompre avec
la peur.
C'est l'histoire d'une invitation à la rencontre, à l'échange
d'informations, et qui sait peut-être, l'apparition de nouvelles
histoires...

Attention danger !

Pour les personnes qui touchent une allocation de chômage (chômage obtenu
après au moins un an de travail) et qui perdront dès juillet une partie
substantielle de leur allocation. La dégressivité du montant de
l'allocation vers un montant minimum forfétaire est accélérée, y compris
pour les chefs de ménage et les isolés.

Pour les 110.000 personnes de plus de trente ans qui touchent une
allocation d'attente (chômage obtenu sur base des études) qui seront
exclues du chômage dans trois ans si elles ne réunissent pas 156 jours de
travail sur une période de deux ans.

Pour les 24.000 personnes qui touchent une allocation d'attente depuis
plus de trois ans et qui cohabitent avec un travailleur. Elles seront
exclues du chômage à partir du mois d'avril, sauf si elles ont travaillé
156 jours dans les deux années précédentes.

Pour les jeunes sortant des études et qui demandent des allocations
d'attente. Leur stage d'attente durera 12 mois et sera soumis à 4
contrôles, qui donneront droit (ou non) à une allocation d'attente pendant
3 ans, moyennant un contrôle semestriel.
Pour tous les chômeurs, sur qui le contrôle de recherche active d'emploi
sera accru.
 

Du 27 au 30 décembre 2011

 

 

Le Chaos Communication Congress, quatre jours annuels de conférence organisés par le Chaos Computer Club (CCC) à Berlin. Organisé pour la première fois en 1984, l’événement s’est désormais établi comme « La Conférence Européenne des Hackers », attirant un public varié de milliers de hackers, scientifiques, artistes et utopistes du monde entier.

Le mot « hacker » est compris dans un sens assez large, le programme comprend donc des conférences, des workshops et autres projets ayant à voir avec  la technologie, l’éthique, la science, la sécurité, l’art, la philosophie, la politique, etc.

 

 

 

 

 

 

 

Article écrit par Donya Feki

RECYCLARTLa capitale de l’Europe, ville internationale de verre, de modernité et d’argent, est aussi une des régions d’Europe les plus pauvres et une des métropoles où les scènes alternatives sont les plus vivantes. Prenant place dans les interstices et les clivages de la ville, elles créent des espaces de rencontre et ouvrent des possibles inattendus.

Il n’en a pas toujours été ainsi. Le dynamisme de la scène underground bruxelloise est le fait d’une génération qui s’est retrouvée au début des années 90 dans l’occupation de l’Hôtel central. A une époque où la ville était aux mains de promoteurs immobiliers tout-puissants, ce squat artistique militant a suscité un mouvement de réappropriation de la cité dont le mot d’ordre était Il faut reconquérir l’espace public. De nombreux personnages contemporains de la vie artistique de Bruxelles sont nés dans la lignée de ce moment fondateur. Recyclart, par exemple. Depuis la fin des années 90, ce beau projet a réinvesti la gare Bruxelles-Chapelle. Le no man’s land entre la gare du Midi et la gare Centrale est devenu l’un des centres de convergences de la capitale. Une programmation de concerts et d’événements attire un public eclectique jusqu’à la fermeture. Et l’asbl ne s’en tient pas là, elle mène ou soutient toute sorte d’actions qui s’inscrivent dans le tissus urbain : de l’écologie au social, etc. .

Underground mais les pieds sur Terre

recyclartePar exemple, tout un chacun peut s’adresser à Recyclart pour réaménager son chez soi. Du dessin à la réalisation, il trouvera un soutien, des idées, des matériaux. Recyclart s’appuie également sur des équipes techniques pour offrir des formations aux chercheurs d’emploi.

Et c’est exactement ce genre d’énergies que City Mine(d), une asbl de la même mouvance, travaille à libérer. Comme Recyclart, elle est proche du Beursschouwburg, le centre d’art flamand, et se situe à la croisère des cultures flamande et francophone, de la culture des élites et des cultures populaires, y compris celles des habitants sans papier.

City Mine(d) se situe toutefois à un niveau plus conceptuel, expérimentant toute forme de réseaux. Une réflexion de fond qui mène à des actions éphémères comme le spectaculaire squatt de la gare Léopold en octobre 2002 qui aboutit à l’improbable rencontre entre des sans-abri, des artistes, des activistes et des hommes politiques de tous les niveaux, jusqu’à Pat Cox, alors président du Parlement européen.

cinenovaL’asbl a fait sien le cheval de bataille de la reconquête de l’espace public. A travers son projet Precare par exemple, City Mine(d) négocie avec la ville ou les propriétaires d’immeubles pour abriter des projets sociaux ou artistiques. Des squats légaux en somme, pour lesquels il y a désormais à Bruxelles un cadre jurique et une formule de bail toute spécifique. Ces espaces ouverts (il faudrait en citer de nombreux, Magasin 4, Cinéma Nova, RTT…, expérimentant tous des économies, des projets alternatifs) contribuent beaucoup à redensifier la ville, en créant des connexions entre ses différentes strates.

C’est aussi la démarche de Hefboom v.z.w, qui cherche à insérer les expatriés européens de Bruxelles dans la vie associative bruxelloise. Même si, dans une ville de si grands contrastes, beaucoup de chemin reste encore à faire…

Donya Feki

Liens :

www.recyclart.be/

citymined.org

www.magasin4.be/

www.nova-cinema.org/

http://www.hefboom.be

http://bruxelles.cafebabel.com/fr/post/2008/11/08/Scenes-alternatives-:-lautre-vie-internationale-de-Bruxelles

 

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha