DERNIÈRES NOUVELLES: le président tchétchène vient de déclarer qu’il allait éliminer toute la population homosexuelle de la région d’ici 2 semaines.

Chères amies, chers amis,

Les activistes résistant à cette violente répression en Tchétchénie ont encore besoin de notre aide. Et vite.

Les réseaux de secours clandestins qu’ils ont montés ne sont pas à la hauteur des brutes à la solde du gouvernement, qui arrêtent les “homosexuels présumés” et les torturent dans des lieux secrets — jusqu’à parfois les tuer s’ils ne livrent les noms de leurs amis et de leurs amants.

Voilà comment nous pouvons leur sauver la vie: en leur finançant des hébergements sécurisés, des moyens de transport sûrs, une aide juridique, en plus d’une couverture médiatique et de campagnes contre toutes les législations répressives. Chaque jour, de nouvelles personnes sont arrêtées — montrons au monde entier que nous ne resterons pas sans rien faire pendant qu’elles sont éliminées:

Nous avons déjà été plus d’un million à demander aux dirigeants russes d’intervenir, et nous avons aidé les gouvernements et les médias du monde entier à faire passer notre message directement au Président Poutine. Mais des journalistes d’investigation viennent de révéler l’existence de quatre autres prisons secrètes! Pour le moment, l’unique espoir des homosexuels repose sur les efforts d’autres citoyens prêts à risquer leur vie pour les sauver.

Faisons maintenant passer cet incroyable effort à la vitesse supérieure. Ensemble, nous pouvons:

  • Financer des abris où les gays peuvent se cacher des autorités;
  • Fournir des voitures et des avocats pour les aider à fuir le pays;
  • Envoyer des journalistes d’investigation sur place pour faire toute la lumière sur les violences dont ils sont victimes;
  • Soutenir les activistes locaux partout où ces attaques ont lieu, pour défendre le droit élémentaire à aimer la personne de son choix, et accentuer la pression internationale sur le gouvernement.

Et bien plus encore…

Nous savons que ça marche. Lorsque des attaques similaires ont eu lieu en Ouganda, Avaaz a pu fournir des logement sécurisés, organiser des formations à la sécurité, soutenir un réseau de secours et faire pression pour modérer les lois menaçant les personnes homosexuelles de peine de mort — sauvant ainsi des milliers de vies.

Partout les communautés gays sont prises pour cible, et partout la résistance s’organise. Des réseaux de conseil et de soutien au Moyen-Orient, une force de protection pour les personnes LGBT en Afrique du Sud… Nous pourrions faire de la Tchétchénie le début d’un mouvement international de défense des gays contre la haine si nous sommes assez nombreux à contribuer! Montrons aux communautés homosexuelles de Tchétchénie et du monde entier que nous ne les laisserons pas disparaître en silence:

La lutte pour les droits humains des personnes homosexuelles partout dans le monde sera longue, mais c’est un combat essentiel à notre humanité partagée — près de 10% de la population mondiale vit et aime dans la peur! Aujourd’hui, nous tenons notre chance d’apaiser cette peur, et la remplacer par la liberté d’aimer.

Avec détermination et gratitude pour cet incroyable mouvement,

Emma, Danny, Sarah, Spyro, Risalat et toute l’équipe d’Avaaz

P.S. Lorsque l’Ouganda a essayé d’introduire une loi punissant de mort le fait d’être homosexuel, la situation semblait désespérée. Grâce à l’aide de notre communauté, la résistance ougandaise a pu faire face aux assauts du gouvernement, faire reculer la loi, attaquer en justice le leader religieux américain qui défendait cette législation et devenir le fer de lance de la lutte internationale en faveur des personnes LGBT. Voilà le genre de choses que nous pouvons réaliser lorsque nous nous rassemblons! Rejoignez-nous ici.

Note: L’image de ce message a été prise ailleurs en Russie, où les réseaux russes et les mouvements LGBT mènent une lutte acharnée pour les droits des personnes homosexuelles.

Pour plus d’informations:

La Tchétchénie voudrait « éliminer » tous les homosexuels du pays d’ici fin mai (Kombini)
http://speech.konbini.com/news/tchetchenie-veut-eliminer-homosexuels/

Russie: des homosexuels arrêtés et torturés dans des “prisons secrètes” en Tchétchénie (Le Dépêche)
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/11/2554507-russie-homosexuels-arretes-tortures-prisons-secretes-tchetchenie.html

Meurtres d’homosexuels en Russie: « Être gay en Tchétchénie, c’est déjà être en danger de mort » (Télérama)
http://www.telerama.fr/monde/meurtres-d-homosexuels-en-russie-etre-gay-en-tchetchenie-c-est-deja-etre-en-danger-de-mort,156714.php

Une purge anti-gay balaie la Tchétchénie (Le Temps)
https://www.letemps.ch/monde/2017/04/12/une-purge-antigay-balaie-tchetchenie

Un camp de concentration pour les homosexuels en Tchétchénie (CNews Matin)
http://www.cnewsmatin.fr/monde/2017-04-11/un-camp-de-concentration-pour-les-homosexuels-en-tchetchenie-752965

L’Ouganda veut instaurer la peine de mort pour les homosexuels (L’Express)
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/l-ouganda-veut-instaurer-la-peine-de-mort-pour-les-homosexuels_1193362.html

 

Antiracisme et lutte contre l’homophobie : retour aux convergences

Une traduction inédite, en français, publié sur le site de la revue Ballast :

À l’heure où certains s’interrogent et s’inquiètent de la montée de « l’homonationalisme » (« Toutes les Folles ne sont pas au Front », clamait très récemment, non sans provocation, l’affiche de la Gay Pride de Metz) et où le Parti des Indigènes de la République peut très tranquillement affirmer que « les habitants des quartiers ne souhaitent pas politiser leur sexualité », il n’est pas inutile de rappeler les convergences qui eurent lieu, dans les années 1970, entre les mouvements antiracistes, anticapitalistes, féministes et partisans de la lutte contre l’homophobie. Nous avons pour ce faire traduit ce texte, paru il y a quelques semaines dans la Socialist Review, sous la plume de Noel Halifax, auteur de l’ouvrage Out, Proud & Fighting.

 


 

genet1En août 1970, le cofondateur du Black Panther Party, Huey Newton, écrivit dans le journal des Panthers « Une lettre aux frères et sœurs révolutionnaires à propos de la libération des femmes et des gays ». Il y avançait que ces derniers mouvements étaient des causes sœurs et engageait les Panthers à soutenir la libération homosexuelle. Cela s’avérait inhabituel pour l’époque : dans les années 1970, le stalinisme et le maoïsme dominaient la gauche et tous deux percevaient l’homosexualité comme une déviation bourgeoise, un passe-temps de l’élite décadente. De quelle façon cela put-il dès lors se produire ?

Au printemps 1970, les Black Panthers se trouvaient en difficulté. Ils s’étaient construits en 1966 dans les quartiers noirs et, suite aux troubles politiques de 1968, l’État américain — et le FBI en particulier — décidèrent d’en finir avec eux. Ils furent assassinés, persécutés et harcelés ; le mouvement fut sur le point de s’effondrer. L’autre fondateur du BPP, Bobby Seale, attendait son second procès : il était incarcéré depuis deux ans. Vingt Panthers furent arrêtés à New York pour « conspiration contre leur pays » avec une caution placée à 2,1 millions de dollars.

« Le stalinisme et le maoïsme dominaient la gauche et tous deux voyaient l’homosexualité comme une déviation bourgeoise, un passe-temps de l’élite décadente. »

L’une des figures majeures du BPP, Eldridge Cleaver, avait fui à Cuba puis en Algérie, de crainte d’être assassiné ou arrêté. Les Panthers durent faire face à des frais de justice faramineux au moment même où leurs soutiens se faisaient rares. C’est dans ce contexte que l’écrivain français Jean Genet reçut un coup de fil : David Hilliard, également des Panthers, l’appelait pour solliciter son aide et son soutien. La réponse de l’écrivain fut immédiate : il demanda ce qu’il pouvait faire et, dans la semaine, effectuait déjà le tour des universités américaines et des grandes villes afin de lever des fonds. Il reprocha à la gauche, et surtout au SDS [Étudiants pour une société démocratique — la principale organisation étudiante de gauche], de ne pas se montrer plus vigoureux dans leur soutien aux Panthers. Cette tournée de trois mois fut remarquable — notamment car Genet séjournait illégalement aux États-Unis (on lui avait refusé son visa d’entrée puisqu’il avait été condamné pour des délits à plusieurs reprises et qu’il était l’homosexuel le plus mondialement célèbre — sans rien dire de ses liens avec la gauche révolutionnaire française…). Il s’était rendu au Canada, avait traversé discrètement la frontière pour faire ses apparitions lors de sa grande tournée, sous la surveillance permanente du FBI. Sa renommée était telle qu’il ne fut jamais arrêté. Jean Genet était un orphelin abandonné par une mère prostituée et un père inconnu, élevé dans l’horrible système semi-militaire des orphelinats de la France des années 1910. Il grandit en voleur, prostitué travesti, cambrioleur et vagabond, vivant dans les bas-fonds des cités de l’Hexagone et de l’Espagne des années 1930. On peut le dire : il exécrait la société française respectable.

[lire la suite sur le site de la revue Ballast]

 

glf

 
un couple de deux jeunes hommes

Dans 4 jours, deux hommes marocains pourraient écoper de 3 ans de prison ferme – simplement parce qu’ils sont gays.

Rejoignez la mobilisation mondiale pour libérer Lahcen et Mohsine.

SIGNEZ

 

Imaginez: 3 ans de prison parce que vous êtes gay!? C’est ce qui pourrait arriver à Lahcen et Mohsine, deux marocains gays. Ils ont été arrêtés alors qu’ils se prenaient en photo devant un monument à Rabat. La police a considéré qu’ils étaient trop proches – et cela portait “atteinte à la moralité publique”.

Leur procès est dans 4 jours. Les deux hommes gays encourent jusqu’à 3 ans de prison. Le collectif Aswat au Maroc qui se bat pour leur liberté demande l’aide urgente de chacun d’entre nous. Le mois dernier déjà trois marocains ont été condamnés à 3 ans de prison simplement pour homosexualité.

Une grande mobilisation mondiale juste avant le procès dans 4 jours pourrait changer la donne pour Lahcen et Mohsine. Alors que les autorités marocaines investissent pour attirer les touristes du monde entier, elles ne pourront pas ignorer une grande mobilisation mondiale qui met en jeu sa réputation.

Plus que 4 jours. Parce qu’être gay ne doit pas être un crime, signez et partagez la pétition maintenant et lançons une grande mobilisation mondiale pour libérer Lahcen et Mohsine. go.allout.org/fr/a/lahcen-mohsine/

Merci de soutenir All Out.

Andre, Jeremy, Guillaume, Jéssica et l’ensemble de l’équipe d’All Out.

P.S. All Out est financée par ses membres – cela signifie que chacun de vos dons amplifie nos campagnes mondiales innovantes. Cela signifie aussi que les États et les grandes entreprises ne peuvent pas nous dicter leur programme, car nous n’acceptons pas leur argent. Aidez-nous à rester forts. Cliquez ici sans attendre pour faire un don : go.allout.org/fr/a/ps-donate/

 

Pour info,

En finir avec le placard: Recueil de textes de prisonnier.e.s politiques lgbt

Tous les prisonniers ne sont pas des hommes.
Tous les prisonniers ne sont pas hétérosexuels.
Tous les prisonniers ne sont pas cisgenres.

À quoi sert de lutter pour la libération des prisonnier.e.s politiques et
l’abolition de la prison si nous n’en finissons pas avec tous les
placards

http://smg.ouvaton.org/soledad/Soledad_Out.pdf

 

L’évêque d’Anvers Johan Bonny a franchi une limite en proposant la reconnaissance ecclésiastique des relations bi- et homosexuelles, a fait savoir mardi la section anversoise de l’Union des étudiants catholiques flamands. Le président de l’organisation étudiante n’est autre que Wouter Jambon, le fils du vice-Premier ministre Jan Jambon.

à lire sur : rtbf

 
Monde États-Unis

Face à l’homosexualité, le double langage de l’Armée du Salut

Après de laborieuses tentatives de redorer son blason, l’organisation caritative voit son allergie aux gays ressurgir sur la place publique.

par

sur: 360°

armee-du-salut

Non, la vénérable institution méthodiste n’en a pas fini avec son homophobie interne. L’Armée du Salut continue même à la cultiver… discrètement. Après avoir juré ses grands dieux qu’elle ne pratiquait aucune forme de discrimination et lancé diverses opérations de comm fumeuses (dont, pour la Suisse, un mémorable flop à l’Eurovision), voilà qu’un mémo interne remet les pendules à l’heure.

Publié in extenso par Queerty, un document confidentiel adressé aux membres de la congrégation dans les Etats du Midwest américain rappelle que les «rôles de dirigeant dans les activités comme l’enseignement ou les postes d’officier demandent l’adhésion à des principes spirituels cohérents… Ce qui s’applique à toute conduite allant à l’encontre des croyances de l’Armée du salut, y compris les relations sexuelles de même sexe». Par ailleurs, l’état-major de l’Armée du Salut précise qu’un officier qui assisterait en uniforme à un mariage entre personnes de même sexe est passible d’exclusion définitive. Encore heureux qu’il ne passe pas en cour martiale.

Casseroles
L’an dernier, l’Armée du Salut avait proclamé que les relations homosexuelles n’étaient pas un péché: «Nous portes sont ouvertes à tous… nous servons et embauchons tout le monde sans discrimination». Ce plaidoyer avait résonné après plusieurs affaires très embarrassantes, en 2012, notamment après qu’un porte-parole du mouvement en Australie avait prôné la peine de mort pour les homosexuels. Cette année-là, en Suisse, une cadre de l’Armée du Salut avait été licenciée parce qu’elle était lesbienne.

 

Egypt: A call to protest anti-gay reporting, homophobia

Egyptian journalist Mona Iraqi (at right, with camera phone) records the police raid on the Bab el-Bahr public bathhouse, with men being herded into a police van, on Dec. 7, 2014. (Screenshot from Mona Iraqi's  Facebook page, courtesy of Scott Long)

Egyptian journalist Mona Iraqi (at right, with camera phone) records the police raid on the Bab el-Bahr public bathhouse, with men being herded into a police van, on Dec. 7, 2014. (Screenshot from Mona Iraqi’s Facebook page, courtesy of Scott Long)

An online protest will start tomorrow against unjust treatment of LGBTI people in Egypt and anti-gay journalists’ role in fostering government repression there.

The protest is timed to coincide with the start of Egyptian legal proceedings against men arrested in connection with sensational coverage about a Cairo bathhouse by Mona Iraqi, a television reporter who accompanied police on that raid.

Activist/commentator Scott Long writes in his blog, A Paper Bird:

Egypt: Tweeting and blogging against informer journalists and homophobia

Tomorrow, December 21, is the first hearing in the trial of men arrested in Mona Iraqi’s December 7 bathhouse raid in Cairo. I will post updates [in the Paper Bird blog.] Meanwhile: Protest this horrendous human rights abuse. Some very brave Egyptian activists are calling for a campaign on Twitter and social media — starting tomorrow, but continuing after. You can tweet using the hashtag #مخبر_اعلامي : in English, #StopInformerJournalists. You can also copy in @Mona_Iraqi and @MonaIraqiTV. The event page is here [on Facebook in Arabic], and the call to action is below, in Arabic and then English:

يوم للتغريد و التدوين ضد اللإعلاميين المخبرين و الإعتقالات بناءاً على الهوية الجنسية

في هذا اليوم سيتم التدوين و التغريد من خلال كافة آدوات التواصل الإجتماعي كنوع من التظاهر ضد تعاون مني العراقي اللا أخلاقي مع جهاز الشرطة القمعي، و الذي أدى إلى أكبر حملة ضبطية في التاريخ المصري لأشخاص بناءاً على تصورات عن ميولهم الجنسية منذ حادثة كوين بوت في مطلع الألفينات. لم تكتفي منى بإرشاد الشرطة إلى إعتقال ستة و عشرون — مع الوضع في الإعتبار أن تم إبقائهم عراة بينما قامت هي بتصويرهم بهاتفها النقال كصائدي الجوائز — بل أيضاً كنوع من التغطية روجت لفكرة أن الإعتقال سببه مرض نقس المناعة البشرية و الدعارة! نحن نتظاهر ضد الفجور الحقيقي الذي تمارسه منى عراقي و أمثالها. نحن نتظاهر ضد الإعلاميين الذين اصبحوا مخبرين لصالح الشرطة عوضاً عن كونهم ناقلين محايدين للحقائق. نحن نتظاهر ضد عنف الدولة و إنعدام العدالة ضد كل من يشتبه في كونه مثلي أو متحول جنسياً.

كيف يمكن أن أشارك؟

في هذا اليوم — غداً الأحد — دون\ي، إكتب\ي، غرد\ي على أي من مواقع التواصل الإجتماعي معبراً عن رأيك في هذه الأحداث المشينة مرفقة بالهاشتاج الآتي: #‏الاعلامي_المخبر

Tweeting and blogging against informer journalists and homophobia:

Contributions will be made through all social media to protest Mona Iraqi’s unethical cooperation with oppressive police forces, which led to the largest crackdown on people based on their assumed sexual orientations in recent Egyptian history. Not only did she lead the police in arresting 26 people — men kept naked while she filmed them using her camera phone like a bounty hunter – she covered her tracks with a media campaign spreading the idea that this is about HIV and prostitution. We protest the real perversion practiced by Mona Iraqi and her like. We protest the journalists who become informers rather than neutral transmitters of fact. We protest the state brutality and extreme injustice against people suspected of being gay or transgender in Egypt.

How can I contribute?

On that day, here’s what we will do. Go to any of your social media — Facebook, Twitter, Instagram, or your own blog. Write a post or share a picture that expresses your opinions on the matter. Attach it with this hashtag: #

 

Une douzaine de personnes, susceptibles d’être des néo-nazi.e.s, ont attaqué deux hommes dans le centre-ville de Madrid.

bootnazi_bg_neu

Les deux garçons ont souhaité rester anonymes mais ont tout de même témoigné auprès de la Oveja Roja. Ils racontent que 12 personnes, dont une fille, vêtues de noir et portant des bottes militaires, se sont approchées d’eux et leur ont demandé s’ils étaient «des pédés» ou «des antifas». Les personnes à l’origine de l’agression les ont ensuite frappés, en s’acharnant particulièrement sur le mineur en le blessant à l’œil gauche.

à lire sur : yagg

 
Monde Milan

Un numéro vert pour dénoncer les profs «homosexualistes»

Les néofascistes italiens ont entrepris de tapisser les écoles milanaises d’affiches alarmistes sur l’emprise de la nébuleuse «théorie du genre».

30 nov. 2014 | par

sur : 360°

forza-nuova

Le parti néofasciste italien Forza Nuova s’est enorgueilli d’avoir lancé une campagne choc «contre l’agression homosexualiste», rapporte le quotidien. «Mamans, papas, signalez les initiatives de propagande homosexualiste dans les écoles de vos enfants.Vous n’êtes pas seuls!», peut-on y lire, sous la photo d’un couple avec un beau bébé aux yeux clairs. Le visuel est accompagné d’un numéro vert, d’un numéro de mobile et d’une adresse électronique.

Selon le mouvement, la campagne d’affichage sauvage a visé 40 établissements lors d’une première vague nocturne. Il promet de placarder ses visuels sur toutes les écoles d’ici noël.

«Basta Froci»
Héritière des heures les plus noires de l’histoire de la Péninsule, Forza Nuova reste une formation marginale au niveau électoral. Elle a à peine dépassé 0,5% des voix aux dernières élections. Mais ses militants n’hésitent pas à faire le coup de poing, avec pour cibles favorites: les étrangers et les homos. «Basta froci», «Les pédés, ça suffit», peut-on entendre lors de leurs rassemblements.

Les nostalgiques de Mussolini tentent par cette manœuvre de s’ériger en championne de la «défense de la famille» après que l’Eglise catholique a lancé un questionnaire auprès des professeurs sur la «diffusion de la théorie du genre». Les néofascistes ont accusé l’«Eglise de manquer de courage» sur ce dossier, et prévoient de publier un «livre blanc» sur ce thème.

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha