– (cool) INTOX –

princes
– (cool) INTOX –

Disney has announced that it will be producing its first animated feature film with two openly gay lead characters who will fall in love and, by the end of the film, even find happiness in a fairytale, same-sex wedding. The film, titled Princes, will be released to theaters in the fall of 2015.

The entertainment giant has had a long history of supporting LGBT initiatives. In the late 90′s the company was among the first to extend healthcare benefits to partners of homosexual employees and Gay pride events have been hosted at Disney World since 1991. Many have also speculated that other Disney movies have been Pro-Gay, albeit in a more subtle way. Disney’s blockbuster hit, Frozen, was riddled with pro-gay subtext. Elsa hiding her ice-powers can easily be interpreted as a metaphor for the closet and the Oscar-winning “Let it Go” sounds exactly like a coming-out anthem. However, Princes will certainly mark the first time that the company will produce an animated children’s film starring openly gay main characters.

Princes is an adaptation of the children’s book, “The Princes and the Treasure”, by Jeffrey A Miles. In the book, two handsome princes, Earnest and Gallant, set off to rescue a princess, but fall in love with each other instead. The fairytale story ends with the two princes getting married and living happily ever after. The book has recently been released internationally after initially being available in the United States in February of 2014
princes_logo_cropped (1)
“I suddenly wondered, why aren’t there any gay princes or lesbian princesses?,” Miles told LGBT website Advocate.
“Why can’t the handsome prince marry another handsome prince? Why can’t a damsel in distress be rescued by a beautiful princess?” Both gay and straight couples alike adore the story owing to its universal appeal. But the book has also struck a chord with the kids, who love the story like any other famous fairy tales. “Kids see that the story is about two people who fall in love and get married. All of the kids who have read the story don’t find it unusual that the two characters who get married happen to be two men. Kids seem to see that love can happen between two people regardless of the couple’s gender.”

Emile Montgomery, a spokesperson for Disney, says that the story has universal appeal with both younger and older audiences across most of the company’s target demographics. “Children will love this movie,” he said. “It shows that love and family are universal, regardless of gender. The Modern American Family is diverse and most US states have gay marriage and it is time that our films embraced these new realities. Hopefully we can help to educate the next generation about diversity, lessening or eliminating homophobia in the future.”

However, not everyone is entirely thrilled with the direction that Disney is going. Deborah Aker-Knapp, an outspoken member of Christians For Traditional Marriage, has said that the movie would be an affront to Christians everywhere and likened the release of the movie to on of the signs of the apocalypse. “What is next?”, she asked. “Should we teach our children that bestiality is ok too? Where will this end? how much longer will this behavior be tolerated by God?”

Montgomery dismissed the objections of Christian conservative groups stating that the film was wholesome family entertainment, but he noted that Disney has already tackled themes of interspecies love in previous films like The Princess And The Frog, Beauty And The Beast, and The Little Mermaid. “Those films were pretty well received.”
“This is story about love, not sex,” he added, “We’ll leave the obsession with genitalia, and what people choose to do with them, to the conservative groups.”

Article publié à l’origine ici : http://www.amplifyingglass.com/disneys-first-openly-gay-animation/

 

 

Pink Screens Film Festival – clap 12ème ! 10 jours d’identités multiples et de films inédits ! Nous retrouverons des habitué-e-s du festival : en ouverture, « L’inconnu du Lac » d’Alain Guiraudie, primé à Cannes, et en clôture l’excentrique et totalement loufoque « Who’s afraid of Vagina Wolf ? » d’Anna Margarita Albelo. Un come-back de Buck Angel avec « Sexing the Transman » ainsi qu’une surprenante et touchante suite de « Les travestis pleurent aussi », avec « Angel ». Dix jours d’énergie et de découvertes hors du commun nous emmenant un peu plus à l’Est (focus To the East) et attaquant les normes corporelles (focus Body Positivity). Zoom sur des raretés avec notamment l’œuvre de Su Friedrich (séance spéciale inédite en Belgique) et l’audacieux « E agora ? Lembra me » (« What now ? Remind me ») de Joaquim Pinto, Léopard d’argent à Locarno. Mais aussi plusieurs séances consacrées aux courts métrages – formats d’innovation par excellence – dont Made in Belgium et Transpédégouines en Shorts ! Dix jours de débats, rencontres, expos, performances, soirées…
Bienvenue aux Pink Screens !


Programme complet : www.pinkscreens.org

Pink Pass (6 séances) : 25 €

Préventes (à partir du 21/10/2012) :
DARAKAN – Rue du Midi 9, 1000 Bruxelles – 11.00-18.00
Pas de réservation par téléphone ou en ligne !


To the East

Focus

Le Pink Screens Film Festival pose cette année un regard sur ce qui se passe à l’est du continent européen. Le focus « To the East » va nous plonger en plein activisme frondeur avec les russes Pussy Riot (« Pussy Riot : A Punk Prayer »), nous parler d’amours gaies dans la très catholique Pologne et nous confronter aux rapports hypersexualisés d’adolescent-e-s de Serbie (le très frontal « Clip »). Ce sera aussi l’occasion de soutenir le festival Side by Side de Saint-Petersbourg, confronté à l’intransigeance des autorités de la ville et du pays.


Des corps s’exposent, des corps hors normes bousculent nos écrans et nos certitudes conventionnelles et étriquées. Et c’est bon ! Et c’est beau ! Du burlesque comme vous n’en avez jamais vu (« Exposed ») ou du porno très éloigné du mainstream (« Lesbian curves ») et même une comédie complètement décalée (« Dicke mädchen »). Last but not least, la performance live Objet d’hystérie. Loin de tout formatage, de vraies surprises et surtout des invitations à s’assumer pleinement tel qu’on est ! En bonus, des courts métrages éparpillés dans plusieurs séances du festival.


Les images et les récits qui nous parviennent de Russie, mais aussi d’autres pays « de l’Est », ne peuvent nous laisser indifférents. Dans ces pays souvent très peu démocratiques sinon complètement totalitaires et pour la plupart pourvus de lois homophobes, les artistes et plus particulièrement les artistes queer sont des cibles de premier choix. En plus de nombreux films proposés durant le festival, des œuvres de deux artistes queer venant de l’Est seront exposées dans le bar du Nova.
Martynka Wawyzyniak (Pologne, 1979) est une artiste basée à New York (photo, vidéo, performance, installation). Dans la vidéo que nous projetons, quatre jeunes filles illustrent en direct l’aliénation que constituent les parures et les postures auxquelles nous nous astreignons toutes et tous à différents degrés.
Jill Peters a photographié les Sworn Virgins : c’est un groupe de femmes qui ont fait vœu de célibat à un âge précoce et ont vécu leurs vies comme des hommes. Le désir de la photographe est, par ces portraits étonnants et émouvants, de “capturer” leurs identités singulières avant qu’elles ne soient perdues pour toujours.
En outre, vous pouvez découvrir les créations de deux autres artistes :
Randa Mirza (Liban, 1978) habite à Beyrouth et à Marseille. Elle cherche à transgresser la normalisation des pratiques sociales et à renverser le statu quo. Dans le contexte libanais d’une société en (re)construction, sa pratique tend à donner une voix à ce qui n’est pas représenté, en questionnant les normes sociales.
Félix Maritaud est un jeune artiste, qui a entrepris une recherche autonome sur le genre et l’identité. Il présente pour nous une installation où les mediums se traversent, où la photographie devient un son, où la poésie est visible mais sans mots.

Gratuit


Lecture

Re/lire Wittig

Re/lire Monique Wittig est le fruit d’une collaboration militante autour d’une figure majeure du féminisme et du lesbianisme. Nous relirons à haute voix son œuvre littéraire protéiforme – théorique, romanesque et poétique – où se croisent féminisme matérialiste et prémisses du queer dans une utopie littéraire et politique.
Avec le soutien de Sophia et de l’Université des Femmes.

09.11 > 15:30

Gratuit


La Microboutiek, madame, est un point de diffusion de livres, CD, fanzines, DVD , K7 et autres objets de micro-édition. Vous pouvez autant y découvrir des choses rares que venir y déposer vos créations, la Microboutiek est alimentée par son propre public. N’hésitez pas !

09.11 > 17:30


En regard avec le focus « To the East » et plus particulièrement à la suite du documentaire « Pussy Riot : A Punk Prayer », que diriez-vous d’une petite gueulante dominicale ? Une gueulante ? Un café-discussion. Une invitation à parler, écouter, contester, polémiquer, témoigner… autour d’une série de questions posées en guise d’amorce un rien provoc, parfois désinvolte, mais toujours pleine de contradictions !

10.11 > 17:30

Gratuit


Performance

Objet d’hystérie

Lecture pornographique

Instinctivement qu’est-ce qui nous pousse à la lecture ? Et si vous viviez une expérience où le corps vient s’imprimer dans le texte. Où le plaisir de lire devient un plaisir de dire. Que ce dire vienne s’ancrer intiment en vous. Partager cette hystérie, c’est jouir du plaisir de vivre.
Inspiré librement du travail de Cubitt Clayton.

14.11 > 23:30

Gratuit


En 2013, à Grenoble, ont eu lieu les premières rencontres audiovisuelles transpédégouines « Shiftcore », qui ont permis de partager envies et savoir-faire. Pink Screens vous propose de découvrir à la fois ce projet – l’édition 2014 aura lieu à Bruxelles ! – et certains des films réalisés lors de la première édition.

www.shiftcore.org

15.11 > 19:30

Gratuit


Party

À Poil(s)

Cabinet de pilosité

Une soirée pour lâcher la bête qui sommeille en vous ; à poil ou en poils.

07.11 > 23:00


Party

Catch Queerz

Antigel teste votre culture queer.
Soirée Bastons, lucha libre de Deejays

14.11 > 23:00


Organisées dans le cadre de la quinzaine de l’Égalité des Chances & de la Diversité de la Région de Bruxelles-Capitale & en collaboration avec le Délégué Général aux Droits de l’Enfant, ces séances viseront à éclairer les représentations parfois erronées sur les questions de genres & de diversité sexuelle. Un débat suivra chaque séance.
Infos et réservations : 02/512.20.76 – scolaires@gdac.org

Ouverture

L’inconnu du lac

Alain Guiraudie, 2013, FR, video, vo st nl, 97′

Dans un espace de drague gay lacustre et nudiste, entre eau, plage et fourrés, les chorégraphies d’hommes en vacances, et en rut, se déploient avec une éblouissante évidence. Trois personnages se détachent. Franck qui cherche l’aventure dans les buissons, Henri qui regarde tout et tout le monde d’un regard suspicieux et enfin, Michel, le jeune et splendide moustachu. Un soir, Franck surprend Michel batifolant dans l’eau avec un inconnu qu’il tue en le noyant. Mais il ne révélera rien du crime et devient l’amant de Michel… Guiraudie qui nous avait déjà ravis avec, entre autres, « Ce Vieux Rêve qui Bouge » et « Le Roi de l’Évasion ». réussit avec ce nouvel opus un chef d’œuvre qui révèle son fantastique potentiel de cinéaste.

En présence de Pierre Deladonchamps (acteur).

+ Et si on arrêtait ?

Olivier Nicklaus, 2013, FR, video, vo st nl, 3′

Quand on est en couple, on n’a plus besoin de la capote… non ? Un couple d’hommes s’écharpe sur le sujet. L’un veut arrêter le préservatif, l’autre pas. S’ensuit une savoureuse dispute dont l’issue en surprendra plus d’un ! Car parfois le préservatif n’est pas qu’un moyen de protection…

07.11 > 19:30 + 11.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

Denis Côté, 2013, CA, video, vo st en, 95′

À sa sortie de prison, Vic se retire dans une cabane de la forêt québécoise où elle est rejointe par Flo, ancienne co-détenue. Sous la surveillance de Guillaume, jeune agent de probation gay, elles apprivoisent leur nouvelle vie. Mais lorsque surgit un fantôme du passé, leur désir d’un retour à la vie « normale » semble largement compromis. Avec Pierrette Robitaille, immense star au Québec et Romane Bohringer, superbe en butch des bois, « Vic+Flo » est un film à la fois drôle et cruel, un thriller intimiste, original et sylvestre qui se joue de ses personnages comme des attentes du spectateur. Ours d’argent à la Berlinale.

+ Entre filles, on ne risque rien

Emilie Jouvet, 2013, FR, video, sans dialogue, 6′

Clip de prévention réalisé par Emilie Jouvet pour Yagg et Prends-moi.

07.11 > 21:30 + 16.11 > 15:30

5€ / 3,5€

 

Chloé Robichaud, 2013, CA, video, vo fr st en, 95′

Sarah, jeune athlète de course, se voit proposer une place dans le club d’athlétisme de l’université de Montréal. Elle déménage avec son ami Antoine et rencontre au club une autre fille, également amatrice de demi-fond. Cependant elle doit faire un choix, et n’y parvient pas. Sans aucun doute, ce que Sarah préfère, c’est la course. Un film touchant et vibrant, réalisé avec une grande maîtrise par une nouvelle venue, grand espoir du cinéma canadien.

+ Finish Line

Gina Pei Chi Chen, 2011, ??, video, vo en st fr & nl, 14′

Angeni, athlète pratiquant la course, rêve de devenir la plus rapide du monde. Mais, en raison de son apparence et d’une performance exceptionnelle, elle devra se soumettre à des examens médicaux révélateurs du besoin qu’ont nos sociétés et institutions de classification étriquée.

08.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Compilation

Amor Maricon

 

+ Eloi & Biel

Noel Alejandro, 2013, ES, video, vo st fr & nl, 25′

Deux garçons amoureux en balade champêtre forcent la porte d’un refuge et s’aiment avec fougue et tendresse. Quand le sexe à l’écran rime avec beauté et poésie, loin d’une pornographie formatée…

En présence du réalisateur.

+ Lamuria

Nathan Cirino, 2011, BR, video, vo st fr & en, 15′

Rédiger un poème et en profiter pour déclarer sa flamme à son professeur de littérature.

+ O pacote

Rafael Aidar, 2012, BR, video, vo st en & fr, 18′

Leandro intègre une nouvelle école et y rencontre Jeff. La poursuite de leur relation ne sera possible que si Leandro accepte quelque chose d’assez difficile à avaler… Mais c’est ça ou rien !

+ O ser un elefante

Ulises Pérez Mancilla, 2013, MX, video, vo st en & fr, 8′

Après la mort de son partenaire, Iván passe son temps à observer les éléphants. Il est obsédé par la légende qui dit que ceux-ci n’oublient rien de leur vie et plus particulièrement de leur vie amoureuse.

+ Pumping

Teresa Martino, 2012, AR, video, vo st fr & en, 10′

Entre Simón et Gonza, deux jeunes skaters, naît une tendre complicité amoureuse rapidement confrontée à l’intransigeance de la mère de l’un d’entre eux…

+ Un mundo para Raul

Mauro Mueller, 2012, MX, video, vo st fr & en, 15′

Accompagnant son père chez son patron, Raul retrouve Hernan, le fils du boss qui tente de perpétuer les rapports de force régissant le monde adulte.

08.11 > 21:30 + 13.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Courtney Trouble, 2013, US, video, vo, 80′

Derrière ce titre, l’icône porn et queer Courtney Trouble nous livre un vrai porno lesbien, hymne aux corps grands formats. Mêler « Body positivity » et « Body pleasure », ça fait du bien ! Car il s’agit bien de plaisir ici : quatre duos d’actrices s’emparent du terrain de jeu offert et s’y adonnent à cœur joie. Diversité des corps, sexe réel, non dénué de tendresse et amusement…It is playtime ! Terriblement titillant, positif et jouissif.

+ Entre filles, on ne risque rien

Emilie Jouvet, 2013, FR, video, sans dialogue, 6′

Clip de prévention réalisé par Emilie Jouvet pour Yagg et Prends-moi.

08.11 > 23:30

5€ / 3,5€

 

Su Friedrich, 1987, US, 16mm, vo st fr, 84′

« Damned if you don’t  » mêle trois histoires explorant la relation entre nonnes et lesbiennes. Des extraits du film d’Otto Preminger « Black Narcissus », la lecture du procès d’une nonne lesbienne dans l’Italie de la Renaissance et enfin l’histoire contemporaine d’une jeune femme New Yorkaise séduisant une bonne sœur. À partir de ces trois récits, Su Friedrich bouscule les représentations hétérosexuelles et montre le désir féminin comme on ne l’a jamais vu.

+ Rules of the Road

Su Friedrich, 1983, US, 16mm, vo st fr, 31′

Une histoire d’amour racontée à travers quelque chose que possède en commun un couple : une voiture, plus exactement un vieux break beige aux portes en faux bois.

http://www.sufriedrich.com/

09.11 > 17:30

5€ / 3,5€

 

 

+ Gingers

Antonio da Silva, 2013, GB-PT, video, vo st fr & nl, 14′

Roux, rouquin, poil de carotte… Des gays aux cheveux de feu témoignent du stigmate de la génétique et de leur orientation sexuelle, du regard des autres sur cette double « tare ». Après « Mates » (Pink Screens 2012), Antonio da Silva ausculte une fois de plus le corps masculin en action.

En présence du réalisateur.

+ In Their Room : London

Travis Mathews, 2013, GB, video, vo st fr & nl, 34′

Travis Mathews (« I Want Your Love ») installe sa caméra dans les chambres de gays, filme leurs gestes quotidiens du plus banal au plus érotique et par ce biais nous fait pénétrer dans l’intimité profonde de ces londoniens d’origine et d’âge différents .

+ O corpo de Afonso

João Pedro Rodrigues, 2013, PT, video, vo st en & fr, 32′

Comment était le corps du premier roi du Portugal, D. Afonso Henriques, figure tutélaire, cible de multiples mystifications au cours de l’histoire du pays ?

09.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Buck Angel, 2011, US, video, vo st fr & nl, 71′

Ce documentaire de la porn star Buck Angel, aborde frontalement la sexualité de personnes trans. À travers conversations et scènes intimes – pour le moins explicites – avec des hommes trans et leurs amant(e)s, il interroge l’impact d’une transition de genre sur le corps, les sexualités et les identités. Un recueil surprenant, brouillant les frontières du documentaire, qui met en avant les défis quotidiens à relever et qui nous appelle tous et toutes à élargir les définitions de « genre » et « sexualité ».

+ Avec toi j’en mets pas

Bruce, 2013, FR, video, vo st nl, 4′

Un jeune transboy se pose des questions, avec un garçon qui lui plaît, sur l’usage de la capote . Un regard neuf et sensible sur les enjeux de la prévention.

09.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

Mike Lerner & Maxim Pozdorovkin, 2012, RU-GB, video, vo ru st en & fr, 86′

21 février 2012 : des membres du collectif féministe et artistique Pussy Riot organisent une « punk prayer protest » dans la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou. Durée de l’action : 40 secondes. La suite : arrestation, condamnation, détention. Grâce à des images du procès et aux témoignages de proches, ce film révèle les vraies personnes derrière les flashy « balaclavas », ces cagoules devenues un symbole. Un portrait sombre de la Russie d’aujourd’hui, mais portrait excitant de cet activisme frondeur, porteur d’espoir et d’inspiration.

+ I’ve Only Just Begun

Elias Koskimies, 2012, FI, video, vo en st fr, 6′

En réaction à la loi bannissant toute « propagande homosexuelle » en Russie, un clip sublime suivant Venuz Vulgar et ses ami-e-s à l’assaut de Saint-Pétersbourg.

10.11 > 15:30

5€ / 3,5€

 

Erich Brach, 2012, CU-FR, video, vo es st fr & nl, 61′

Chino vit et travaille à la campagne avec femme et enfants. Le couple est sourd-muet. Pour améliorer l’ordinaire, l’homme vend son corps à des homos de passage. Tout en ressemblant à une fiction, ce film est un documentaire qui dessine un triangle dont les côtés seraient l’argent, le désir et la politique. Dans la langue des signes (sous-titrée), les dialogues sur le sexe sont d’une franchise peu commune. Ce ballet complexe de personnages attachants, où l’amour et l’argent sont inextricablement liés, est une expérience de cinéma aussi riche que profondément déstabilisante.

+ El Accompañante

Alvaro Delgado-Aparicio, 2012, PE, video, vo st fr & en, 23′

Dans la périphérie pauvre de Lima, un jeune homme en charge d’un père invalide : a-t-il d’autres choix que la prostitution ?

10.11 > 17:30

5€ / 3,5€

 

Compilation

Love and Rockets

 

+ Irène

Patricia Galucci, Victor Nascimento, 2011, BR, video, vo st fr & en, 15′

Irène vit seule et loin de tout à la campagne. Quand s’invite chez elle sa petite-fille avec une amie, elle est perturbée et redécouvre des sensations qu’elle pensait disparues à tout jamais.

+ Knighthood

Pei-Ju Hsieh, 2012, ZH, video, vo st fr & en, 10′

La jeune Wang Li passe ses journées dans les bois, avec son ami le Chevalier. Mais aujourd’hui, elle va devoir affronter le cauchemar de tout garçon manqué…

+ Social Butterfly

Lauren Wolkstein, 2012, FR, video, vo en & fr st fr, 15′

Une mystérieuse américaine, comptant profiter au maximum de l’aubaine, s’incruste lors de la fête des 18 ans de Chloé. Elle ira de surprise en surprise…

+ The Kiss

Filip Gieldon, 2013, PT, video, vo st en & fr, 22′

Après une nuit bien arrosée, Emilia se réveille dans un appartement inconnu, aux côtés… d’une femme !? Quelques explications seront nécessaires.

+ Vecinas

Eli Navarro, 2012, ES, video, vo st fr & en, 12′

Mamen et Gloria passent un cap dans leur relation et décident d’emménager ensemble. Leurs nouvelles voisines Alicia et Paula voient en leur arrivée certaines opportunités…

+ Two Girls Against the Rain

Sao Sopheak, 2013, KH, video hd, vo st fr & en, 11′

Le portrait vivifiant et sans préjugés d’un couple de femmes cambodgiennes s’occupant d’enfants dans une petite communauté villageoise.

10.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Michal Marczak, 2012, PL-DE, video, vo st fr & nl, 86′

« Pour sauver la forêt amazonienne : baisez ! ». Telle est la ligne d’action du collectif Fuck for forest. Ces militant-e-s, au look bien barré et très queer, proposent sur internet leurs propres vidéos et celles de volontaires se faisant filmer nu-e-s ou lors de performances sexuelles. L’argent servira des causes écologiques ! De Berlin (avec leur vie en communauté) à l’Amazonie (à la rencontre d’indien-ne-s menacé-e-s par l’exploitation forestière), nous suivons le quotidien – pas si évident – d’une surprenante révolution se voulant à la fois sexuelle et écologique.

10.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

Sebastiano d’Ayala Valva, 2009, FR, video, vo st fr, 52′

Angel dit « Mujeron » (la grande femme), que nous avions rencontré dans « Les travestis pleurent aussi », est prostitué à Paris. Ayant obtenu une carte de séjour, il peut enfin rendre visite à sa famille en Équateur, qu’il n’a pas vue depuis 5 ans, alors qu’il n’avait pas encore réalisé sa mammoplastie. Le film suit ce voyage et nous plonge là où on ne l’attend pas, dans un univers intime, difficilement accessible, où les relations entre les gens sont marquées par les dynamiques des rapports Nord-Sud. Surprenant autant que touchant.

En présence du réalisateur.

+ When I Was a Boy, I Was a Girl

Ivana Todorovic, 2013, RS, vo st fr, 30′

Goca, une transsexuelle serbe, entretient une relation amoureuse avec un jeune un peu gouape, et s’occupe de l’éducation de sa nièce. Elle se moque de ce que peuvent bien penser les habitants de Belgrade lorsqu’ils la voient passer fièrement dans la rue. Un jour, elle décide de monter sur les planches pour raconter son histoire.

+ Transforming Family

Rémy Huberdeau, 2012, CA, video, vo en st fr, 10′

Des personnes trans et au genre fluide parlent de parentalité. Un bel aperçu des problèmes et des combats auxquels ces parents (ou parents en devenir) sont confrontés aujourd’hui.

11.11 > 15:30

5€ / 3,5€

 

Compilation

Crush on You

 

+ 7ème ciel

Guillaume Foirest, 2013, FR, video, vo st en, 39′

Sofiane est homosexuel et homophobe, un jour racaille, un soir pédé, un peu perdu. Il incarne par ses contradictions le désarroi d’une jeunesse désœuvrée et sans repères, vivant renfermée sur elle-même.

En présence du réalisateur.

+ Andamio (Scaffolding)

Juanma Carillo, 2012, ES, video, vo st fr & en, 15′

Grâce à la pose d’un échafaudage sur leur immeuble, deux voisins de longue date entrent enfin en contact.

+ Boygame

Anna Nolskog, 2013, SE, video, vo st fr & en, 15′

Deux amis, sans expérience avec les filles, décident de s’entraîner entre eux pour ne pas « venir trop vite ».

+ Mabatim

Shay Gabso, 2012, IS, video hd, vo st fr & en, 13′

S’exhiber virtuellement ne pose aucun problème à Ran. Mais partager une certaine intimité lors de séances photo avec son voisin photographe lui procure un trouble certain.

+ The First Time

Anders Hazelius, 2013, SE, video, vo st en & fr, 9′

La première fois, c’est pas toujours simple surtout qu’il y a les potes et leurs questions et sourires débiles.

11.11 > 17:30

5€ / 3,5€

 

Tina Fichter, 2013, CA, video, vo en & fr st fr, 45′

Je suis lesbienne, et alors ? Vingt-deux montréalaises (jeunes, âgées, butchs, féminines, anglophones, francophones, d’origine diverse et variée…) l’affirment haut et fort et échangent points de vue et expériences. Une plongée en lesbianitude, sur base d’expressions personnelles et sensibles, lucides et fières, souvent engagées, donnant à entendre des voix trop méconnues, souvent ignorées, rarement écoutées . Force de la parole, à la fois témoignage, affirmation de soi et prise de pouvoir ! Yes !

En présence de la réalisatrice.

+ The Mermaids

Petra Clever, 2012, DE, video, vo st fr & en, 36′

Nikki, étudiante en mathématique, « nerd », maladroite et invisible, doit rejoindre une équipe de sport pour tenter de développer sa sociabilité. Elle atterrit ainsi dans l’équipe féminine de football américain « The Mermaids » (« Les Sirènes »). Une comédie clin d’œil aux films de « High school » des années 80, avec une bonne dose de girl et lesbian-power en prime !

11.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Bruce LaBruce, 2013, CA, video, vo en st fr, 82′

Un événement inattendu révèle au très jeune et très joli Lake sa passion pour les vieux messieurs. Réussissant à se faire engager dans une maison de retraite, il y fait la rencontre de Mr. Peabody. Une relation amoureuse tendrement partagée se tisse et décide Lake à aider son amoureux à s’enfuir. Nos deux tourtereaux s’embarquent alors dans un surprenant et savoureux road trip. Le provoquant réalisateur de « Raspberry Reich » et « Otto » joue ici totalement avec les codes de la comédie romantique, sans rien perdre de cet esprit iconoclaste qui fait de lui un auteur unique que Pink Screens a toujours immense plaisir à programmer.

12.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Beth B, 2013, US, video, vo st fr & nl, 86′

Bienvenue dans l’univers de « Exposed », drôle, dérangeant, et théâtral. Des performeuses et performeurs hors normes s’emparent du style burlesque, le détournant pour réaliser un spectacle très convaincant et franchement transgressif. Alliant comédie et politique, art et divertissement, prises de paroles corporelles et parodie, c’est à un show ébouriffant qu’ils nous invitent. Derrière nos rires ou regards stupéfaits, ils bousculent nos tabous sociaux et nos inhibitions, tout en questionnant la notion de normalité.

+ Aquaporko

Kelli Jean Drinkwater, 2013, AU, video, vo en st fr, 21′

La rencontre entre le « militantisme gras » (« fat activism ») et la natation synchronisée. Chaleureux et radical à la fois.

12.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

Clip

Klip

Maja Milos, 2012, RS, video, vo st fr & en, 102′

En suivant Jasna, 16 ans, « Klip » dresse le portrait sans concession d’une génération à la dérive : hyper-sexualisation à outrance totalement intégrée par les filles, sexe cru à l’heure des smartphones et d’internet, violence des rapports garçons/filles… Jasna, abonnée comme ses copines à des beuveries pour le fun, veut tout faire pour séduire et garder Djole, le garçon dont elle est amoureuse. Ce premier long métrage hard et trash, parfois proche des films de Larry Clark, a suscité de nombreuses polémiques à sa sortie, en France comme dans les pays de l’est. Mais c’est une vraie claque ! No future, no present and no past ?

13.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

Heavy Girls

Dicke Mädchen

Axel Ranisch, 2011, DE, vo st en & fr, 76′

Sven Ritter vit avec sa mère, Edeltraut, qui souffre d’Alzheimer. Ils se partagent l’appartement et même le lit. Quand Sven va travailler, Daniel s’occupe de sa mère et une attirance discrète, parfois douce, parfois violente s’établit peu à peu entre les deux hommes. « Dicke Mädchen » a été presque entièrement improvisé et tourné avec un budget de 517,32 Euro. Un merveilleux échantillon de romantisme social doux amer, mêlant humour et moments magiques.

En présence de Ruth Bickelhaupt (actrice).

+ Undressing My Mother

Ken Wardrop, 2004, IE, video, vo en st fr, 6′

Regard beau et impudique sur sa mère, par un réalisateur tendre et aimant.

14.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Ana Grillo & Beth Nelsen, 2013, US, video, vo st fr & nl, 84′

Chaque année, des milliers de personnes se retrouvent dans le désert du Nevada pour le festival Burning Man. On y trouve le Camp Beaver, un éphémère et contestataire village lesbien, trans-inclusif, construit de toutes pièces pour la durée du festival, avec ses rencontres polyamour et monogames, ses ragots, ses ateliers « bricolages » et sexologie, et son mondialement célèbre marathon du gode, le « Strap-on-a-Thon ». Le film idéal pour rester au courant des dernières tendances de la lesbianitude et de la théorie queer. Et aussi des idées pour, qui sait, planifier ses prochaines vacances !

En présence des réalisatrices.

+ La grêve des ventres

Lucie Borleteau, 2012, FR, video, vo, 30′

Des femmes ont décidé d’utiliser le pouvoir qu’elles ont entre leurs cuisses et menacent l’humanité d’extinction si la société ne change pas et ne répond pas à leurs revendications : création de crèches, nouvelles parentalités, partage des tâches… Mais Lise et Clara, activistes amoureuses et rieuses, rencontrent le joli Alexandre.

http://www.meetthebeavers.com

14.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

Compilation

Made In Belgium

 

En présence de réalisat-eur-rice-s.

+ Chaleur humaine

Christophe Predari, 2012, BE, video, vo fr st en, 11′

Antoine aime être auprès de Bruno. Il aime sa chaleur. Il en a besoin. Mais il arrive un moment où il faut se détacher et le corps n’obéit pas…

+ Corps perdu

Lukas Dhondt, 2012, BE, video, vo fr, 17′

Un film sensible sur le désir et l’obsession ressentis par un jeune danseur suite à l’irruption dans son appartement d’un voyou beau et troublant.

+ Gabrielle

Margo Fruitier & Paul Cartron, 2013, BE, video, vo fr st nl, 17′

Gabrielle feuillette un carnet. Des noms d’hommes. Karine parle de ces hommes, de leur odeur, de quel genre ils sont. Gabrielle s’arrête sur l’un d’eux. Elle prend un numéro de téléphone.

+ Love Is Love

Sergio Ghizzardi, 2013, BE, video, vo fr, 20′

Amour, sexualité, diversité en Wallonie.

+ Perruche

Roxanne Gaucherand, 2013, BE, video, vo fr st nl, 11′

Louise est amoureuse de sa meilleure amie. Mais un baiser lors d’une soirée arrosée a jeté un froid. Elles qui, pourtant, avaient fait le serment de ne jamais se mentir !

+ Profil

Alice De Visscher, 2010, BE, video, sans dialogue, 2′

Une femme nous regarde. Son corps est de profil. La forme de son corps va progressivement changer.

+ Si j’étais un homme

Margot Reumont, 2012, BE, video, vo fr st en, 5′

Quelques femmes répondent à la question “Si vous étiez un homme”. Film d’animation qui a gagné le prix Pink Screens au festival FIDEC 2012.

+ Vier armen

Flore Bleiberg, 2011, BE, video, muet, 4′

Pas besoin de mots pour suggérer le désir dans ces moments où la musique fait rencontrer les corps.

+ Music

Juriji Der Klee & Laetitia Bica, 2013, BE, video, sans dialogue, 3′

Être hybride à la voix de contre-ténor, Juriji Der Klee donne libre court à son art : electro-pop lyrique, performance, style. Des images envoûtantes, réalisées en collaboration avec Laetitia Bica.

+ Stories That We Could Have Told

Anthony Schatteman, 2013, BE, video, vo nl st fr & en, 6′

Deux amis et des histoires qu’ils auraient pu raconter…

15.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

What Now ? Remind Me

E agora ? Lembra-me

Joaquim Pinto, 2013, PT, video, vo st fr & en, 164′

Joaquim Pinto vit avec le sida et l’hépatite C depuis 20 ans. Ce film est le journal d’une année de sa vie : les prises de médicaments, leurs effets secondaires, la vie au jour le jour avec son mari Nuno, le travail des champs… Mais c’est surtout une réflexion sur le temps et la mémoire, sur les épidémies et la mondialisation, sur le désir de vivre et l’angoisse de la mort, sur le quotidien d’une relation et l’amour absolu. En un aller-retour entre passé et présent, le film est une ode magnifique aux amis disparus et à ceux toujours vivants. Un formidable film épique sur l’amour, la mort, la vie.

15.11 > 21:30

5€ / 3,5€

 

 

En présence de réalisat-eur-rice-s.

+ I’ve Only Just Begun

Elias Koskimies, 2012, FI, video, vo en st fr, 6′

En réaction à la loi bannissant toute « propagande homosexuelle » en Russie, un clip sublime suivant Venuz Vulgar et ses ami-e-s à l’assaut de Saint-Pétersbourg.

+ Baby You’re Frozen

Sadie Lune, 2012, DE-US, video, vo en st fr & nl, 20′

Du cul via skype : délices et limites des relations affectives et sexuelles à distance.

+ Bronnies

Alexander Guerra, 2013, US, video, vo, 4′

Clip foutraque et rageur où Gio Black Peter se transforme en Bunny irrévérencieux et lubrique sur la chanson ”Saucer ».

+ Dating Sucks (A Genderqueer Misadventure)

Exploration touchante et drôle de la difficulté de draguer pour les personnes trans et/ou genderqueers.

+ Dik

Christopher Stollery, 2011, AU, video, vo, 10′

Un dessin que leur enfant vient de faire amène les parents à s’interroger sur l’orientation sexuelle de leur petit… ainsi que sur la leur !

+ Dream or Nightmare of Motherhood

Alice De Visscher, 2011, BE, video, sans dialogue, 2′

Avoir un enfant… la chair de sa chair ? Rêve ou cauchemar d’une lesbienne ?

+ Dsex3

Tea Guarascio, 2012, IT, video, muet, 3′

La vidéaste Tea Guarascio transforme le caddie de supermarché en icône socio-culturelle cristallisant tous les désirs et insatisfactions de notre société. Ici c’est l’intime qui prend place dans le caddie : hautement fétiche et provocateur !

+ Everytime You Go Away I Stab Myself a Little

Dotan Moreno, 2011, US, video, muet, 2′

Sexe, consommation, image corporelle et désespoir : sur le marché de la viande à sexe, il n’y a ni visage, ni compassion !

+ French Kiss

Céline Groussard, 2013, FR, video, vo en st fr, 2′

Un homme et une femme se rencontrent. Ils parlent sans gêne de sexe jusqu’au moment où ils se découvrent un petit point commun…

+ Gio Black Peter vs Justin Symbol : Box

Gio Black Peter, 2013, US, video, vo, 4′

Le très remuant Gio Black Peter, mascotte des Pink Screens, revient dans un nouveau clip à l’ambiance dérangée, colorée et résolument queer. On n’aime pas, on adore !

+ H.o.m.o

Shiftcore 2013, 2013, FR, video, sans dialogue, 4′

Clip du duo punk homo Crète et Paquerette, réalisé lors de Shiftcore 2013.

+ I Want Your Love

Dotan Moreno, 2012, US, video, vo, 2′

Une curieuse animation minimaliste et élégante, teintée d’humour noir, abordant les tabous que sont la sexualité, le désir, l’objectification et l’humiliation.

+ It Gets Bitter

Laura Teruso, 2012, US, video, vo st fr, 1′

Parodie de “It gets better”, une campagne américaine de soutien aux jeunes LGBT (lesbian, gay, bisexual, and transgender). “It gets bitter” montre un couple de lesbiennes plus âgées. On ne peut pas dire que leur situation s’améliore…. Drôle et très méchant !

+ Jennifer and Tiffany

Momoko Seto, 2011, JP, video, 2′

Un intense moment d’amour entre Jennifer et Tiffany.

+ Music

Juriji Der Klee & Laetitia Bica, 2013, BE, video, sans dialogue, 3′

Être hybride à la voix de contre-ténor, Juriji Der Klee donne libre court à son art : electro-pop lyrique, performance, style. Des images envoûtantes, réalisées en collaboration avec Laetitia Bica.

+ Range ton gras

Shiftcore 2013, 2013, FR, video, 2′

Vidéo fat activism (= militantisme gras) réalisée lors de Shiftcore 2013.

+ The Dance

Christina Magdalinou, 2012, DE, video, sans dialogue, 5′

Poème visuel inspiré par « The Dance » de William Carlos Williams.

+ Tom’s Gift

Todd Verow & Charles Lum, 2012, US, video hd, vo, 7′

Le souvenir excitant d’une rencontre dans un sex-shop perdu au milieu de nulle part.

+ Tube

Alice De Visscher, 2008, BE, video, sans dialogue, 1′

Une femme nue. Un tube blanc.

+ Two Guys In the Backyard

Tez Frost, 2011, AU, video, vo st fr & nl, 5′

Durant une séance d’entraînement, un des lutteurs n’hésite pas à franchir la ligne de démarcation.

16.11 > 17:30

5€ / 3,5€

 

Anna Margarita Albelo, 2013, US, video, vo st fr, 83′

Anna, arrivée à l’âge de 40 ans, dresse un bilan désastreux de sa vie. Professionnellement : nulle part. Affectivement : idem. Bonus : elle squatte un garage. Conclusion : temps pour elle d’abandonner son mode de vie fêtard et insouciant. Mais elle croise Katia (Papi de « The L Word ») et se lance alors dans un plan imparable (bien sûr…) pour la séduire tout en relançant sa carrière. Également au casting de cette comédie excentrique et loufoque, Guinevere Turner et Anna Albelo que l’on voit, lors de quelques scènes, déguisées en vagin géant !

16.11 > 19:30

5€ / 3,5€

 

Marco Berger, 2013, AR, video hd, vo es st fr & en, 102′

Eugenio s’est installé dans la maison de campagne de famille, afin d’écrire un scénario. Surgit alors Martin, un ancien ami d’enfance, à la recherche d’un boulot de vacances. De purement professionnelle, leur relation va évoluer très lentement vers quelque chose de différent, de plus troublant où des regards, des mots, des gestes s’échangent furtivement… L’irruption de ces sentiments inattendus remet en question le fragile équilibre construit par les deux jeunes gens. Marco Berger nous avait comblé avec son film urbain « Plan B » (Pink Screens 2010), il nous enchante avec ce drame campagnard tout en douceur.

16.11 > 21:30
 
*Samedi 7 avril:*

*!!!DISCOCHOUX+BAL!!!*

@ La Compilothèque, 50 quai des péniches 1000 Bruxelles


 

Une fête pour eux, pour nous, pour vous!

à* 15h*: Déguisements et animations
avec dj BruNo CoeuRvErt et JimmY accompagnés de surprises et jeux de
massacres. Les OST seront là.
--> *Apportez du gouter si vous voulez entrer!!!*

  *à 20h, Spectacles!

*Spooky Dolls Surgeury présentent : "Tyranny of The Bones" (Genève)
et Anti-Toux, un théâtre d'ombres et marionnettes: "Histoires de rats"

*Puis les enfants vont se coucher et... on danse!*

*22h: ambiance féérique avec dj Atka, dj Waffle, dj Caniche Noir, Dj
Buisson.*

Déguiseuses et maquilleuses sur place!
Venez danser toute la nuit!

http://discochoux.canalblog.com/
 

Kijk beneden voor de Nederlandse tekst.

**************************************************

Cinquième anniversaire du festival Offscreen et l’étrange, le bizarre, l’angoisse viennent s’immiscer jusque dans la maison. Une trentaine de films projetés sur les écrans de la Cinematek et du Nova pour illustrer ce module Home Sweet Home à vous rendre mal à l’aise même chez vous… Des avants premières, des inédits, des courts-métrages et deux invités de marques italiens seront aussi au programme des réjouissances.

Home Sweet Home, où le foyer rassurant mis en mal par deux grands genres: la maison hantée classique avec « The Haunting » de Robert Wise, l’hallucinante relecture japonaise « House (Hausu) » ou une approche plus 80’s avec « The Changeling » et « Next of Kin« , en passant par l’hôtel du « Shining » de Kubrick, qui fera la clôture du festival. Côté Home Invasion, « Lady in a Cage » très belle découverte de cette année, « The House at the Edge of the Park » et « In a Glass Cage« . Offscreen oblige, plusieurs films viendront évoquer d’autres formes étranges de foyers et d’habitations obliques avec « The Dead Mountaineer Hotel« , « The Exterminating Angel » de Bunuel et « A Quiet Place in the Country » d’Elio Petri.Cerise sur le gâteau, une double bill de la mort composée de « Texas Chainsaw Massacre » et « Evil Dead II« .

En ouverture, le dernier film de Guy Maddin, « Keyhole« , précédé du dernier court-métrage des frères Quay. La sortie tardive du premier film de Cipri et Maresco, « The Uncle from Brooklyn« , sera prétexte à remontrer « Toto who Lived Twice« . Mais aussi, un documentaire étonnant sur David Lynch et la méditation transcendentale, « David wants to fly« . Et Suzan Pitt, qui sera présente avec ses dernières œuvres et le court « Aspargus« , montré en avant programme d »Erasearhead » du même Lynch à sa sortie. Sans oublier le dernier film de Sono Sion, « Guilty of Romance« .

Enfin, autre inédit House, le film de 2003 « The Room » de Tommy Wiseau considéré par certains comme le plus mauvais film de tous les temps…

Ruggero Deodato viendra nous rendre visite avec plusieurs films sous le bras dont le célébrissime « Cannibal Holocaust » et les inénarrables « The Barbarians » pour une mini rétrospective (4 films) des plus variées.

Umberto Lenzi sera là lui aussi avec ses films sulfureux et violents: « Rome Armed Teeth« , « Spasmo« , « Paranoïa » ainsi que l’éprouvant « Cannibal Ferox » et l’hilarant « Nightmare City » aux zombies délirants.

Le tout dans un décor « gemütlich » bien entendu. Avez vous bien fermé la porte à clé ?

Le programme complet (aussi en PDF) et les horaires sont en ligne.

Infos complètes sur le festival sur le site d’Offscreen.

*********************************************************************************************************
____________________________________ ___________ ____ __ _

*********************************************************************************************************

Voor zijn vijfde verjaardag valt Offscreen met de deur in huis! In het kader van onze Home Sweet Home retrospectieve worden er een dertigtal films in Cinematek en Cinema Nova vertoond die de notie van het huis als veilige haven vakkundig om zeep zullen helpen. Op het programma staan verder nog avant-premières, kortfilms en onuitgegeven of vergeten filmpareltjes van over de hele wereld. We mogen ook een aantal bijzondere gasten verwelkomen: de Amerikaanse animatiefilmster Suzan Pitt en twee kanjers van de Italiaanse genrefilm: Ruggero Deodato en Umberto Lenzi.

Onder de noemer Home Sweet Home dringt het festival binnen in ieders meest vertrouwde omgeving: het huis. Ieder huisje heeft zijn kruisje en dit geldt zeker voor deze selectie van haunted house en home invasion films. Van het eerste hebben we naast klassiekers als « The Haunting » en « The Shinning » (die in een nieuwe kopij het festival zal sluiten) ook minder gekende cult-favorieten zoals « The Changeling » of « Next of Kin ». Van het tweede is o.a. « Lady in a Cage » uit 1964 een ware ontdekking. En dan heb je natuurlijk ook de films die elke vorm van omschrijving tarten zoals het gekke House, het mysterieuze « The Dead Mountaineer Hotel » of Elio Petri’s « A Quiet Place in the Country ». Kers op de taart: een heuse horror Double-Bill met « The Texas Chainsaw Massacre » en « Evil Dead 2 »!

In onze sectie Offscreenings opent het festival met Guy Maddin’s laatste: het hypnotische « Keyhole ». Je kan het bijzondere Italiaanse duo Maresco en Cipri (her)ontdekken met twee films: « The Uncle From Brooklyn », hun eerste film gepresenteerd in een nieuwe kopij, en het verschrikkelijk grappige « Toto Who Lived Twice ». In « David Wants To Fly » leer je een duister kantje van David Lynch kennen, en « Guilty of Romance » is dan weer de meest recente film van het Japanse enfant-terrible, Sion Sono (« Suicide Club » en « Cold Fish »).

Er wordt vaak gezegd van films dat ze zo slecht zijn dat ze net goed worden. Tommy Wiseau’s « The Room » geeft hier een heel nieuwe betekenis aan: deze film is zo slecht, zo onkundig en absurd dat het een meesterwerk wordt! Vergeet alles wat je van cinema weet wanneer je de zaal binnenstapt.

Ook dit jaar besteden we aandacht aan onafhankelijke animatie met Suzan Pitt die persoonlijk een aantal kortfilms zal komen voorstellen, waaronder Aspargus, in zijn tijd het voorprogramma van David Lynch’s Eraserhead.

En tenslotte krijgen we ook het bezoek van twee vaandeldragers van de Italiaanse genre-cinema. Ruggero Deodato geeft een exclusieve Q&A na de vertoning van « The Long Road Back From Hell » een documentaire over zijn beruchte film « Cannibal Holocaust », en genrejongleur Umberto Lenzi stelt enkele van de meest frappante titels uit zijn lijvige filmografie voor.

Het volledige programma (ook in PDF) en het uurrooster staan online.

Nova Cinema
3 rue d’Arenbergstraat
1000 Bxxl
www.nova-cinema.org

 

 

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha