Qui sommes-nous?
Nous sommes un groupe d’anarchaféministes de différents genres, milieux et ayant parcouru des trajectoires différentes, qui nous sommes réuni-es pour organiser un événement anarchaféministe. Nous voulons que celui-ci serve à transformer nos propres expériences et aide à renverser les institutions et les idées qui nous oppriment.

Qu’est-ce qu’AFem2014?
AFem2014 sera la première d’une série de conférences internationales anarchaféministes, du moins, on l’espère. Cela fait longtemps que la nécessité de tels événements est patente au sein des organisations anarchistes. Les tentatives de nous empêcher d’agir, de ridiculiser nos idées, de nous attaquer physiquement ou de nous insulter ont fait monter notre colère contre la masculinisation de notre mouvement. Nous ne sommes pas représenté-e-s à nombre égal et souvent ne sommes pas pris-e-s au sérieux. Bien que sur le papier nous soyons tou-te-s égales-aux, nous rencontrons parfois une oppression au sein même de nos groupes ou organisations. Les limites à notre participation politique pleine restent intactes. Cela signifie que notre mouvement anarchiste n’est pas réellement ‘anarchiste’. Nous ne le tolérerons plus. De plus, dans l’ensemble de la société, les soi-disant victoires du féminisme social-démocrate n’ont pas mené à l’égalité. C’est le cas en termes légaux, économiques, sociaux et politiques, ainsi que dans les relations interpersonnelles. Les réformistes les plus en vue et les partis de la gauche autoritaire ne font pas grand chose pour nous. Alors que nous souhaitons une conférence féministe qui aura à cœur l’anarchisme social et le combat contre l’exploitation de classe, nous savons que le capitalisme n’est pas notre seul ennemi : nous sommes tenu-e-s en échec et divisé-e-s par beaucoup d’oppressions différentes, qui se recouvrent et se recoupent de façon complexe. Le racisme, l’handiphobie, la trans*phobie, l’âgisme ainsi que les oppressions liées à l’appartenance culturelle, sont des formes habituelles d’oppression, mais il en existe bien d’autres. Elles peuvent nous atteindre autant que l’exploitation économique, et parfois de façon plus immédiate.
L’anarchaféminisme n’est pas seulement une réponse à l’anarchisme et au féminisme. C’est une critique anti-autoritaire et anti-oppressive des formes de dominations capitalistes, et une arme qui peut nous servir au quotidien. Nous espérons explorer les intersections entre les oppressions, développer une théorie, apprendre des autres et arriver à des résultats pratiques.

A qui cette conférence est-elle ouverte?
Cette conférence n’est pas ouverte aux hommes cisgenres, c’est à dire les hommes qui se trouvent être assigné le genre masculin à la naissance. Elle s’adresse aux personnes en tous genres et d’aucun genre, et espère inclure activement les personnes trans*, genderqueer, genderfluid et non-binaires, ainsi que les femmes cisgenres. Nous ne jugerons pas de la présentation de genre des personnes, mais n’hésiterons pas à répondre aux comportements et attitudes trans*phobes, cissexistes ou binaristes.

Comment se déroulera la conférence?
Nous proposons que des axes thématiques soient établis, avec des résultats à la fin de la conférence que nous pourrons développer par la suite. Nous invitons tout le monde à initier des réunions et des axes entiers, en se centrant sur l’analyse et l’action anarchaféministe. Ces axes doivent inclure ceux auto-organisés par des personnes trans, genderqueer, genderfluide et non-binaire, des personnes de couleur, des travailleur-se-s du sexe, des personnes en situation de handicap et des personnes en situation de troubles de santé mentale. Nous nous engageons à faire ce que nous pouvons pour inclure différentes personnes dans l’organisation, donc ces axes seront soutenus et recevront des ressources en priorité par le projet général. La conférence aura également une politique d’espace safe, qui est explicite et sera respectée, afin de soutenir la participation pleine et libre de toutes les personnes.

Rejoignez-nous
La conférence était l’initiative d’anarchaféministes au sein de la Fédération Anarchiste de Grande Bretagne (AF) et le groupe d’organisation inclut désormais des représentant-es de l’Internationale des Fédérations Anarchistes et de ses fédérations membres, de la Solidarity Federation (AIT) et un nombre croissant d’anarchaféministes non-aligné-e-s et autonomes. Il y a beaucoup à faire et nous vous invitons à nous rejoindre pour créer cet évenement, que ce soit en contribuant des idées ou des concepts, ou en prenant part à l’organisation pratique.

SVP faites-nous signe rapidement si vous êtes d’accord avec ce texte et souhaitez vous joindre à l’organisation, en tant qu’individu ou délégué-e, en précisant si vous souhaitez participer ou aider à organiser un axe spécifique.
SVP faites circuler cet appel largement autour de vous, dans vos groupes, organisations et réseaux, et incitez-les à rejoindre la liste de soutiens et de participants.
SVP aidez-nous à trouver les moyens financiers pour organiser cet événement. Plus nous avons de moyens et plus la conférence sera réellement accessible à tou-te-s et  internationale.

En espérant bientôt travailler avec vous…
Organisteur-trices Afem
Janvier 2014
Email: afem [at] afed.org.uk

 

Bonjour,

J’espère que vous allez bien. Je vous écris pour faire passer une demande
de soutien financier pour un pote égyptien qui monte un centre culturel et
artistique pour Meufs-LGBTQIF au Caire. Ca s’appelle Titi’s Home, et ya
une page Facebook: https://www.facebook.com/InTitisWorld.

Un petit texte de présentation: « Titi’s Home for Women, Outcasts and Arts
is more of a revolutionary, feminist and radical home that believes in
change and where you can find alternative families that include various
and diverse spectra just like the rainbow. Founded on 1st of March 2013 »

Ya un blog aussi mais tout en arabe: http://aworldfortiti.wordpress.com/

Pour le moment, le centre en est encore dans sa phase préparatoire,
l’ouverture est prévue pour janvier 2014. Et pour ça, il manque des sous:
entre 4 et 5000$ à avancer, dont la moitié pourra être remboursée
rapidement.

Du coup, si vous avez envie de soutenir cette initiative, si vous faites
partie d’un collectif ou d’une asso qui pourrait soutenir, ou si vous
connaissez des collectifs ou assos, etc… ou si vous voulez plus d’infos,
n’hésitez pas à me le faire savoir, et je vous mettrai en contact.

N’hésitez pas aussi à faire circuler ce message autour de vous!

Merci, et à bientot!
N.

 

festival-o-mots

ÉDITO :
Ô Mots, le festival littéraire des genres et des sexualités des
Flamands
Roses, fête ses 10 ans cette année : 11 éditions pour
profiter d’espaces de création, de rencontres et d’expression LGBTQIF
qui nous ressemblent, ça fait du bien !
10 ans après le premier festival, sans le moindre doute et avec une
joie pleine de rage subversive, nous ressentons toujours le besoin et
le désir fou de vivre cette aventure !
Pour tout dire, nous ferions bien exploser une énorme bombe à
paillettes qui étoufferait définitivement l’atmosphère fascisante
actuelle car l’état des lieux, 10 ans après, est accablant. Pour ne citer
que quelques exemples : tandis que les LGBTQIphobies «ordinaires»
sévissent toujours, les veilleurs et autres résidus de la « manif pour
tous » continuent d’exprimer leur haine LGBTQIphobe et machiste à
notre encontre, des fascistes osent venir faire de la propagande dans
notre quartier quand d’autres tuent des militants antifa en France et
ailleurs, les expulsions de Roms et les agressions islamophobes se
multiplient, et les anti-féministes de SOS Papa passent pour des
victimes jusque dans notre ville !
Face à ce triste constat, comment ne pas revendiquer notre déviance
et notre refus de nous intégrer à la société actuelle ?! Oui, nous
sommes trans’, biEs, pédés, gouines ; nous sommes queer et
féministes et nous sommes partout !!!
Plus que jamais, nous souhaitons faire vivre ce festival comme un
espace d’accueil et de nouvelles rencontres ! Nous souhaitons
partager nos expériences, transmettre et cultiver la mémoire de nos
communautés, faire entendre nos voix.
Nous proposons ce festival
afin qu’il soit un espace ouvert de co-construction des expressions
LGBTQIF par les personnes concernées.
Nous souhaitons occuper et queerizer les espaces et les moyens
d’expression souvent réservés aux professionneLEs ou à une élite et
dont nos communautés LGBTQIF ont été expropriées.
Nous voulons nous exprimer nous-mêmes, avec nos mots, sur nos
vécus, et de toutes les façons possibles. Cette année nous nous
exprimons par l’écrit, l’image, le son. Nous produisons et nous
accueillons de la littérature, de l’écriture, du cinéma, de la photo, des
collages, du dessin et de la radio.
En créant et en développant nos propres espaces d’expression
culturelle, équipéEs de nos plumes et de nos paillettes, avec colère
mais avec notre humour et notre joie d’être ensemble, nous
dénonçons et espérons bien saboter les normes qui nous oppriment.
Bon festival à touTEs!
Les Flamands Roses
PROGRAMME:
SAMEDI 26 OCTOBRE
21h – Soirée d’ouverture du festival Ô Mots avec Rock’n’Roule
Antigel est une divertisseuse tentaculaire. Après avoir animé
plusieurs festivités bruxelloises elle débarque à Lille pour te proposer
deux animations dont tu es la/le héros/ïne.
Présentation du programme du festival et des activités des Flamands
Roses, sans oublier certainEs de nos partenaires et amiEs.
DIMANCHE 27 OCTOBRE
Les Flamands Roses vous accueillent de 13h30 à 17h
pour deux
ateliers en parallèle (vous pouvez participer à l’un, l’autre, et surtout
aux deux) puis à une présentation de 17h à 19h :
14h – 17h – Queerz :
un quiz loufoque dont tu es le/la
héros/ïne
!
Antigel te propose une installation participative sous la forme d’un jeu
inspiré des quiz télévisés. Viens, trouve des alliéEs pour former des
équipes de deux ou trois, tester tes connaissances, ta créativité et tes
abdos. Ne loupe pas cette partie de franche rigolade !
14h – 17h – Papier Collé
Un atelier d’écriture à la façon de l’artiste dada Tristan Tzara,
revisité :
Prenez des ciseaux et un journal, un magazine, …
Découpez chaque mot, phrase, morceau de phrases, passages de
textes …. Et mettez-les dans un sac.
Tirez au hasard quelques bouts
de papier et recomposez, par collage, un texte unique et personnel
qui aura dès lors une grande sensibilité, un sens nouveau et
inattendu, un poème, un slogan, un cri qui s’extériorise…. Ou encore
un désir, une passion, un souhait…Venez écrire qui vous êtes !
Par la suite, et pour celles et ceux qui le souhaitent, les résultats
seront scannés et publiés sur le web (
en fonction des souhaits,
plusieurs possibilités s’offrent à nous
).
Ou emportez-les avec vous, ou
mieux : collez-les dans la rue !!!
La forme d’écriture ainsi que le contenu sont totalement libres.
Des
magazines, principalement gays, ainsi qu’un
stock de coupures de
journaux
seront à disposition mais n’hésitez pas à amener vos
propres matières premières !!!!
Contact : ericguen@gmail.com
17h – 19h – Présentation du collectif
Parce qu’on m’avait tout
caché
Cette année nous continuons notre démarche artistique et historique
sur la mémoire des persécutions et de la déportation pour motif
d’homosexualité durant la seconde guerre mondiale.
L’année dernière, nous avons créée un spectacle qui a été présenté
au théâtre de la Verrière lors d’une soirée spéciale le 4 avril 2013,
soutenu par les Flamands Roses dans le cadre de la Quinzaine du
Centre J’En Suis J’Y Reste. Ce soir là, les Flamands Roses avaient
également invité des historiens et un sociologue et présenté leur
exposition
Les Triangles roses ou la mémoire interdite
.
Le spectacle d’avril 2013 était une première étape de travail. Une
seconde étape est prévue pour février 2014 au théâtre Massenet
dans le cadre d’une carte blanche au collectif XXY.
Ainsi nous vous invitons à venir nous rencontrer ou nous revoir. Nous
ferons une présentation du projet,élaborerons avec vous les
perspectives de ce travail et, si nous en avons le temps et l’envie,
nous partagerons à l’oral et à l’écrit notre rapport à cette Mémoire,
matière que nous pourrions réutiliser pour le spectacle. Rejoignez-
nous !
Le collectif
Parce qu’on m’avait tout caché
MARDI 29 OCTOBRE
20h – 22h30 – Discussion: u
ne revue des Flamands Roses ?
Et si on faisait une revue queer féministe à Lille ? Comment on
l’appellerait ? Qu’est-ce qu’on y écrirait ? Des chroniques, des coups
de gueules, des appels, des reportages, des analyses, de la poésie ?
Et pourquoi pas aussi des dessins, des photos, des gravures, …? À
quelle fréquence ? Sous quel format ? À quoi pourrait ressembler ce
nouvel espace d’expression de nos désirs et colères ? Et si on s’y
mettait maintenant ?
Accueil à partir de 19h30.
MERCREDI 30 OCTOBRE
15h – 17h : Accueil hebdomadaire de l’Échappée
Les Flamands Roses invitent l’Échappée, collectif de lutte contre les
violences sexistes et sexuelles, pour une permanence d’accueil et
d’écoute pour les personnes LGBTQI victimes de violences.
18h – 20h : Accueil hebdomadaire des Flamands Roses
20h – Les Flamands Roses vous invitent à une discussion :
Mouvements, luttes et identités queer
Le queer, la queer, qu’ouie-je, qu’ouïr
? Suffit-il de cuire du cuir pour
qu’apparaisse unE queer
? Quand et où donc ce mouvement est-il
apparu
? Qu’apporte-t-il comme parole politique
? Le queer se
résume-t-il à des paillettes et des moustaches
? Pouvons-nous nous
reconnaître dans ce mouvement, alors que la lettre Q fait déjà partie
de nos initiales
? Venez construire avec nous une réflexion autour du
Q.
Accueil à partir de 19h30.
JEUDI 31 OCTOBRE
Le Bar du Centre accueille le Festival
19h – Soirée
Aubes sensuElles
Cinéphile et/ou cinéphage LGBTQIF, soit le/la bienvenuE
!
Pour mon premier long-métrage de fiction,
Aubes sensuElles,
je
t’invite à un temps de consulta-création collective
autour du scénario
en perpétuelle transformation.
Ce film participatif a pour personnages principaux des lesbiennes et
questionne l’amour, le désir et le corps lesbien.
Lors de la soirée,
en présence de certaines personnes de l’équipe du
film,
nous choisirons au hasard des séquences du scénario pour une
lecture publique, juste avant le tournage,
afin d’accueillir les
suggestions des unes et des autres.
L’idée est également de recueillir des fonds financiers et humains
pour rendre le tournage encore plus joyeux.
Joyce
Pendant toute la durée du Bar : Friperie éphémère queer
La friperie éphémère queer ouvre ses portes pour un soir seulement.
Ce soir tes yeux brilleront de joie à la vision de ton ex-petite jupe
préférée renaissant sur les hanches d’unE autre, tes chaussettes
« beetlejuice » orner des mains velues, une veste pailletée sortie de
nulle part s’ajuster aux épaules d’unE pote… et toi-même, tu
trouveras bien ton bonheur
!
Les Flamands Roses te proposent de sortir tes anciens vêtements,
bijoux et accessoires à tendance queer du placard, et de les apporter
lors de leurs accueils d’octobre (le mercredi de 18h à 20h) ou le soir
même pour un grand moment de troc de fringues.
Prix libre. Ouvert à toutes, à tous et aux autres.
VENDREDI 1er NOVEMBRE
14h – 17h – Atelier
Chatte à modeler
D’où vient la cyprine ? A quoi ressemble un utérus ? Quelle taille a un
ovaire ? Comment est-ce placé dans mon corps ? Découvrez-le par
vos belles mains en jouant avec de la pâte à modeler !
Objectif :
modeler des utérus, des clito, des vulves, voire des anus,
des rectums, des vessies ou des urètres en pâte à modeler, et
étudier comment ils sont placés dans notre corps, et les uns par
rapport aux autres. En profiter pour voir comment tout ça fonctionne
et interagit : comment le clito, le vagin ou la vulve réagissent à une
stimulation sexuelle.
15 personnes maximum, attribuées par ordre d’arrivée des
participantEs.
Non-mixité : personnes qui ont une vulve et/ou un vagin et/ou un clito
et/ou un utérus.
Accueil à partir de 13h30.
SAMEDI 2 NOVEMBRE
13h30 – 17h30 – Atelier radio : micro-trottoir
Avez-vous peur
de l’homophobie et de la transphobie ?
Viens découvrir la prise de son et le montage à l’occasion d’un micro-
trottoir organisé par les Flamands Roses.
Le micro-trottoir est une technique journalistique qui consiste à
interroger des personnes, le plus souvent dans la rue, pour leur poser
une question et collecter leur opinion spontanée sur un sujet.
Les Flamands Roses te proposent cet atelier autour de la question
:
« Avez-vous peur de l’homophobie et de la transphobie ? « .
Après avoir échangé quelques conseils techniques sur la prise de son
et l’utilisation des enregistreurs à notre disposition, puis discuté du
déroulement de l’interview, nous formerons deux petits groupes et
irons interviewer des passantEs dans les rues de Lille de notre choix.
Atelier limité à 8 personnes, inscription souhaitée à
l
esflamandsroses@yahoo.fr
21h – Soirée cocktail des Flamands Roses
: concert de Vices et
Râlements Déviants
Vices et Râlement Déviants, c’est du hip hop transpédégouine et
féministe from Rhône-Alpes. C’est aussi le seul groupe de hip hop qui
ne souhaite que du plaisir à toustes les enculéEs.
DIMANCHE 3 NOVEMBRE
10h30 – 17h – Projet photographie
Ces questions qui nous
dérangent
Auberge espagnole
: apporte un plat à partager avec les
autres
!
Cet atelier photographie s’inspire du projet
A Series of Questions
de
l’artiste L.Weingarten.
Il s’agira d’effectuer une série de portraits de personnes LGBTQI, avec
entre les mains, une pancarte où il sera écrit les questions qui nous
dérangent le plus. Ces questions intrusives qui semblent anodines à
nos interlocuteurs, nos proches, nos familles parfois, nous touchent
dans nos vies, pénètrent nos intimités et nous blessent parfois autant
que les insultes.
Ces questions qui vont de «
Mais…. Tu n’as pas l’air lesbienne
pourtant ?
», «
Est-ce que tu es un homme ou une femme ?
», «
Mais
quand vas-tu choisir entre homosexualité ou hétérosexualité ?
» etc
etc…
L’idée des portraits de face aura pour but de visibiliser l’homophobie,
la lesbophobie, la biphobie et la transphobie au sein de nos
existences, mais aussi de mettre un visage sur ces stigmatisations.
Néanmoins, il sera envisageable de réaliser des portraits à visage
caché. En effet, ces photographies seront amenées à être exposées
au JSJR ou sur Internet (selon le consentement des participantEs).
11h à 12h
: Discussion autour de ces questions qui nous dérangent
12h à 13h
: Brainstorming et préparation des pancartes.
13h à 14h
: Pause déjeuner – Auberge Espagnole
14h à 17h
: Prise des photographies
Les photographes amateurEs ou professionnelLEs intéresséEs par
l’encadrement de la partie photographie sont invitéEs à contacter
Anaïs (
à l’adresse suivante
: ana.delcroix@live.fr)
afin de proposer
leurs idées, voire faire évoluer le projet.
Atelier proposé par les Flamands Roses.
Places limitées à 15 personnes. Inscription souhaitée à
lesflamandsroses@yahoo.fr
Entrée impossible après 11h.
MARDI 5 NOVEMBRE
20h – Discussion
Genres, sexualités et science-fiction
Explorons ensemble des auteurEs de science-fiction et de fantastique
qui imaginent d’autres système sociétaux, ou d’autres systèmes
biologiques. Et puis aussi, qui font exister des personnages LGBTQI ou
F qui nous font rêver
!
Quelques livres, films, ou séries seront présentés, apporte les tiens
!
Accueil à partir de 19h30
MERCREDI 6 NOVEMBRE
15h – 17h – Accueil hebdomadaire de l’Échappée
Les Flamands Roses invitent l’Échappée, collectif de lutte contre les
violences sexistes et sexuelles, pour une permanence d’accueil et
d’écoute pour les personnes LGBTQI victimes de violences.
18h – 20h – Art Postal : un échange entre Lille et Cracovie
Sur le thème queer, envoie-nous des lettres, des cartes postales, des
colis décoréEs par tes soins avant le 30 novembre 2013. Les oeuvres
reçues donneront lieu à une exposition dans les mois qui viennent.
Nous profiterons de cet atelier pour fabriquer des cartes postales à
envoyer à nos amiEs de la
Fundacja dla Kultura za Tolerancja
de
Cracovie en Pologne, avec qui nous avons fait un échange en 2012.
Accueil à partir de 17h30
20h30 – Projection
Would you have sex with an arab?
suivie
d’une discussion
Documentaire réalisé par Yolande Zauberman.
2012, 1h25.
Un voyage dans la nuit, de rencontres en rencontres, des bars de Tel-
Aviv aux ruelles de Jérusalem. On s’embarque sur un tapis
volant.
Dans les boites de nuit, on danse, on rit, on s’amuse. Le lever du jour
sur le son techno d’une rave party en plein air. Et pour
finir, un baiser
inouï sur la plage. Un premier baiser. Des Juifs, des Arabes, touTEs
citoyenNEs d’un même pays. Israël. Aucun mur ne les sépare. Un
Israélien sur cinq est arabe. Et pourtant… Une simple question vient
prendre tout le monde par surprise. Aux uns : «Would You Have Sex
With an Arab?» Aux autres : «Would You Have Sex With An Israeli
Jew?» Ils ne s’y attendent pas. TroubléEs, ils rient, hésitent,
improvisent, s’étonnent de leurs propres réactions. Beaucoup n’y
avait même pas pensé. Etre ensemble ? Une barrière invisible
apparaît. Le désir, aussi. Peut-être…
Accueil à partir de 20h
JEUDI 7 NOVEMBRE
19h –
Groupe d’Arras
Et toi tu lis quoi en ce moment ?
Le groupe d’Arras du centre LGBTQIF J’En Suis, J’Y Reste se joint à
notre festival pour une rencontre dédiée au partage et à la
découverte de textes. Venons avec des textes, articles, livres à
partager autour d’un verre dans un cadre convivial !
Lieu
: piano-bar l’Ambassade, 22 Grand Place à Arras.
Contact
:
arras@jensuisjyreste.org
SAMEDI 9 NOVEMBRE
9h – 19h – Stage d’autodéfense pour personnes trans’ et
intersexes
organisé par le Groupe d’autodéfense trans c/o Association
Autodéfense et Autonomie
Nous sommes un groupe de personnes trans qui organisons un stage
d’autodéfense à destination des personnes trans et intersexes, basé
sur les techniques d’empowerment de l’autodéfense féministe. Son
but est d’acquérir les moyens, outils et techniques pour prévenir les
agressions, prendre conscience de sa force, reprendre confiance en
soi, et se défendre.
Ce stage se déroule sur une journée, et nous avons choisi de l’axer
sur de l’autodéfense verbale et psychologique, en prenant
notamment en compte les différents problèmes liés à nos parcours
trans et intersexes.
Cette forme d’autodéfense est adaptée à tou.te.s, quels que soient
son âge et sa condition physique.
Inscription par mail aux Flamands Roses
: lesflamandsroses@yahoo.fr
Nombre de places limité.
La salle et les horaires vous seront communiqués par mail après
l’inscription.
19h – Repas séro-solidaire
Gais, Lesbiennes, Bis, Trans, Homos, Hétéros, Séropos, Séronegs,
retrouvons-nous autour d’un repas solidaire au J’En Suis, J’Y Reste. Le
repas est précédé d’un temps de discussion et de lectures sur notre
« santé globale » et d’actualités liées aux VIH / VHC. Parce que la
convivialité nous fait du bien, tissons des liens.
19h : accueil
19h30 : discussion sur le thème : Hépatites
20h30 : repas
Prix libre. Nombre de convives limité. Renseignements et inscriptions
autant que possible à lesflamandsroses@yahoo.fr ou au 03 20 52 28
68.
Les repas séro-solidaires ne sont malheureusement plus financés par
l’ARS en 2013.
DIMANCHE 10 NOVEMBRE
12h – Brunch mensuel du J’En Suis, J’Y Reste
Moment convivial organisé le 2e dimanche de chaque mois. Auberge
espagnole et/ou prix libre.
14h – Littérature et sida
Présentation d’ouvrages littéraires sur le sida choisis dans la
Bibliothèque du Centre
15h – Concert des Garcenic & Vieilles Dentelles
21h – Restitution des ateliers radio sur Tata Bigoudi
Sur Radio Campus 106,6 FM et campuslille.com
LUNDI 11 NOVEMBRE
14h-17h – Atelier « Fabrique tes jouets ! »
Tu as toujours entendu parler de sextoys/jouets mais n’as jamais su
ce que c’était vraiment
?
Tu as entendu parler de safe sex mais tu ne sais pas ce que c’est ?
Tu aimerais faire du safe sex mais tu ne sais pas comment
?
Tu aimerais utiliser des sextoys mais tu n’as pas les moyens
de t’en
payer
?
Tu as des sextoys et tu aimerais savoir comment les utiliser de
manière safe
?
Les Flamands Roses te proposent de venir discuter autour des
questions de safe sex et de prévention tout en fabriquant les jouets et
les outils qui te permettront de t’éclater en toute sécurité.
Lors de cet atelier tu auras l’occasion de créer ton propre harnais, tes
menottes, un martinet et customiser ta B.A.G. (boîte à gants)
! Libre à
toi d’imaginer ton propre kit «
safe sex
» (à l’aide d’une pochette,
d’un ziplock, de boîtes à bonbons,…). La plupart du matériel sera
fourni sur place mais tes idées sont les bienvenues
!
15 personnes max. Inscription souhaitée à
lesflamandsroses@yahoo.fr
Accueil à partir de 13h30
17h30 – Pot de clôture du Festival

 

On commence à le savoir, Radio Panik, radio associative bruxelloise (105.4 FM) fête ses 30 ans! Parmi les longues et nombreuses festivités prévues, il y a la nouba punk au Bokal Royal.

Line up, dans le désordre (ou pas):

* FRAU BLÜCHER AND THE DRÜNKEN HORSES

Frau Blücher and the drünken horses are a female fronted Hi-Energy Punk Rock quartet from Brussels, Belgium. The band was created in 2011 by experienced musicians from various bands active on the Belgian scene.
What was meant to be a one-time jam quickly moved into a solid band as new material was written. Frau Blücher’s songs are written in the vein of the 70’s/80’s Punk & Heavy Rock and inspired by the likes of the Ramones, L7, Vice Squad, Blitzkrieg, Plasmatics, X-Ray Spex, The Damned, Motörhead, and many others.
Only a few months after their creation the band was asked to play their first gig in Brussels; many more quickly followed… Led by their singer/screamer and noisy guitar riffs backed by a pounding rhythm section, the concerts of the Frau are direct, powerful and restless.
In September 2012, the band recorded in their own recording studio what was going to become their debut album. The 10-track CD entitled « Quick & Dirty », made of original material only and produced by the band themselves in a 100% DIY approach, was released in January 2013 on P.O.G.O. Records.
For the record, the name of the band is taken from a character in Mel Brooks’ movie « Young Frankenstein », a woman who has a strange relationship with horses.

http://www.fraublucher.net/
* CRETE ET PAQUERETTE

Electro queer punk from Bruxelles
* LADY FUCKED UP

Une image – une couleur- une impression – trois entités – une rencontre :

Gaby Cyclette:
Sortie des entrailles maternelles de la montagne noire, je regardais au loin les étendues d’inconnu s’étendre jusqu’à la mer, rêvant de dévorer le monde d’un appétit insatiable. J’ignorais alors que deux décennies plus tard, cette présence familière guiderait ma main jusqu’à cette pièce de bois forte et robuste, vibrante de sensualité et de mélancolie, et brancherait en 220 volt et à jamais, mon âme urbainement boiteuse, devenue à présent le canal de ses désirs….

“Ne vous ennuyez pas. C’est très malsain. Faites plutôt n’importe qu’elle folie!” *

Cha: “Je dormais pas loin du chemin de fer, bercée par le rythme des trains de marchandises. J’ai rêvé de Lucy Schwob, elle m’est apparue vêtue d’une robe en soie blanche, de chaussures de tango, d’un casque de fer sur la tête, d’un collier de perles et d’ailes en aluminium. Deux perles argentées étaient greffées dans la paume de ses mains et trois perles rouges sortaient de son front. Elle fît apparaître deux baguettes de tambour, tapa un rythme sur son casque de fer et me tendit les baguettes. Elle s’envola, battant des ailes au rythme des roues des wagons.”

“Marche arrière.
Qu’un ange me fasse l’honneur de se dévêtir, de se démasquer devant moi, j’ai peur de le gêner, je détourne la tête ou je baisse les yeux…” *

Mac Kam: “C’était au coeur d’un pays noir. Un jour de pluie, dans un hangar. J’avais pris l’avion un brin trop tard et je m’étais retrouvée là. Du charbon plein les yeux, tantôt triste plutôt maussade, elle gisait,lasse,l’âme farfelue. Elle dansait parfois entre mes lignes pour m’échapper aussitôt. J’avais le coeur en friche et des mots plus qu’il n’en faut, une guitare et quelques riffs, du bol mais pas d’boulot. Alors que veux-tu ? Je l’ai suivie…”

“Je vais jusqu’où je suis. Je n’y suis pas encore.” *

https://www.facebook.com/LADY.FCKD.UP

* After party by DJOCKER
Le Bokal Royal est l’interface qui sert de vitrine entre les habitants de l’habitat groupé du 123, rue Royale, et ses visiteurs. Ce bâtiment, après une inoccupation de deux ans, a été squatté en 2007 suite à l’expulsion du cloître du Gesù. Encadrés par l’ASBL Woningen 123 Logements, les habitants ont rapidement pu obtenir une convention d’occupation avec la Région Wallone, propriétaire du bâtiment. Le mode de fonctionnement du collectif basé sur l’autogestion a permis, en un peu plus de 6 ans à plusieurs centaines de personnes de trouver un logement. Aujourd’hui près de 200 personnes sont membres de l’association et vivent dans des logements pour lesquels celle-ci a conclu d’autres conventions d’occupation (ex: rue du Progrès avec Infrabel).
Au-delà du logement, le 123 est un espace où se sont développées nombre d’autres activités, telles qu’un atelier vélo, une friperie, un atelier linux, une table d’hôtes hebdomadaire, les activités fréquentes qui se déroulent dans le Bokal, etc.
Le 123 est devenu un lieu unique dans la capitale. Son existence prouve que les alternatives en termes de logement et de manières d’habiter ne sont pas seulement possibles, mais plus que jamais nécessaires.
Ouverture à 20h, concerts à 21h
Prix libre

Bokal Royal
Rue Royale 123
1000 Bruxelles
http://www.123rueroyale.be/
https://www.facebook.com/pages/123/135877036485272?fref=ts

Radio Panik
http://www.radiopanik.org/
Le groupe faceprout des 30 ans: https://www.facebook.com/groups/radiopanik30ans/?fref=ts
https://www.facebook.com/groups/radiopanik/?fref=ts

 

*[FR] Cher ami/e & collègue de Variable & Constant,*

Constant Variable célèbre sa deuxième année de vie !

Nous avons le plaisir de vous inviter à fêter avec nous le jeudi 5
septembre 2013, pendant une édition spéciale des «Variable Loop !», nos
rendez-vous mensuels à la découverte des pratiques et des créations
artistiques découlant de logiciels libres.

La soirée alternera une série de présentations ultra-courtes sur des
projets expérimentaux élaborés dans l’atelier collectif ainsi qu’un
barbecue où vous pourrez goûter de délicieuses recettes végétariennes
accompagnées d’un bon verre de vin.

Ce sera ainsi l’occasion de (ré)découvrir des créations de qualité et
d’échanger des idées avec leurs artistes ou concepteurs.

Vous êtes le/a bienvenu/e à 17h00, rue Gallait 80, 1030 Schaerbeek.

N’hésitez pas à amener ce que vous souhaitez pour accompagner notre
barbecue.
Merci de bien vouloir confirmer votre présence par e-mail :
an@constantvzw.org avant le 30 août.

Au plaisir de vous revoir.

Variable & Constant team

/Variable se réalise avec le soutien de : Vlaamse Overheid, Vlaamse
Gemeenschapscommissie, Commune de Schaerbeek/

*
**[NL] Beste vrienden van Variable & Constant,*

Het F/LOSS Arts Lab Constant Variable viert haar tweede verjaardag !

We nodigen je daarom graag uit om dit te komen vieren op donderdag 5
september, tijdens een speciale editie van « Variable Loop ! », onze
maandelijkse afspraak voor ultrakorte demonstraties en uitwisselingen
met kunstenaars die in dit F/LOSS Arts Lab werken.

Tijdens deze avond zullen presentaties van de artistieke experimenten
die in Variable worden ontwikkeld, worden afgewisseld met wijn en
dampende schotels bereid op de vegetarische barbecue.

Je bent welkom om 17u in de Gallaitstraat 80 in 1030 Schaarbeek.

Aarzel niet om zelf iets lekkers mee te brengen dat de barbecue nog
feestelijker kan maken.
Graag bevestiging van je aanwezigheid voor 30 augustus, via mail :
an@constantvzw.org.

Graag tot dan !

Variable & Constant team

/Variable krijgt de steun van : Vlaamse Overheid, Vlaamse
Gemeenschapscommissie, de Gemeente Schaarbeek/

*[ENG] Dear friends of Variable & Constant,*

Constant Variable celebrates her second anniversary !

Therefore we’re happy to invite you to celebrate this together on
Thursday 5th September, during a special edition of the « Variable Loop
! », our monthly dates for ultrashort presentations and exchanges with
the artists who made them in the F/LOSS Arts Lab.

You will be able to alternate the demos and discussions with tasting
sessions of good wine and some of the most delicious vegetarian recipes
on the barbecue.

You’re very welcome at 17h in rue Gallaitstraat 80, 1030 Schaerbeek.

Do not hesitate to bring some festive food or drinks that can accompany
our barbecue.
Please confirm your presence before 30th August by mail :
an@constantvzw.org.

Hope to see you then !

Variable & Constant team

/Variable gets the support of : Vlaamse Overheid, Vlaamse
GemeenschapsCommissie, Commune of Schaerbeek/


*
*
*
*
*
*
*
*
*
C O N S T A N T
V Z W

Rue du Fortstraat 5 | 1060 Bruxxel |www.constantvzw.org
An Mertens | 0477 73 55 11

 
Je veux bien qu’on se voit, mais je suis vénal : la prostitution masculine.

 

Je suis vénal.

Tu payes ?

100 euros, je te laisse me sucer.

Si vous êtes un homme et que vous fréquentez les sites de rencontre pour hommes, vous avez peut-être déjà reçu ce genre de réponse. Il faut dire que depuis l’avènement du world wide web, les mecs qui se prostituent ont déserté nos rues pour se cantonner presqu’uniquement à l’Internet. La prostitution masculine existe depuis la nuit des temps. Elle a évolué avec la technologie. Elle est surtout bien plus multiforme qu’on ne le croit.

Il y a 20 ans, à Liège, des hommes et des adolescents se prostituaient Place de la république française, nous raconte Benjamin, éducateur de rue. Aucune asbl ne travaillait avec ce public-là. C’est pour ça qu’en 1991, Icar-Wallonie a été créée.

A l’époque, l’Internet n’existe pas. Le tapin se fait en rue, que l’on soit homme ou femme. Et les besoins des travailleurs du sexe sont criants : préservatifs (et éventuellement info sur les IST), lubrifiant, aide sociale ou administrative, soins de santé,… Icar-Wallonie décide de mettre le pied à l’étrier et va sur le terrain.

On accompagne les personnes dans leur projet de vie, explique Benjamin. Nous, on fournit de l’aide à celles et ceux qui en souhaitent. Aux autres, on montre qu’on est là et qu’ils peuvent compter sur nous.

C’est le leitmotiv de l’asbl : pas de dirigisme. La philosophie d’intervention d’Icar-Wallonie, expliquée dans les statuts de l’organisme, est basée sur la reconnaissance que la personne prostituée est une citoyenne à part entière et qu’elle a le droit d’être entendue. L’association aide indifféremment les personnes qui souhaitent sortir de la prostitution comme celles qui souhaitent en faire leur métier.

Et ça marche. Le nombre de personnes de contact sur le terrain se multiplie : des prostitué-e-s, des clients, des poteaux (des gens du quartier), des ex-prostitué-e-s. Et un véritable service d’aide sociale est mis en place.

Au début des années 2000, un changement s’opère. Des travaux sont entrepris place de la République française et de plus en plus de clients potentiels ont accès à un ordinateur avec une connexion Internet. Petit à petit, la prostitution masculine va investir les sites de rencontre : Gayroméo, Gaypax, Gayonline, gay.be, Gaydar et plus tard Grindr.

A Bruxelles, au parc royal, on trouve encore de la prostitution masculine extérieure. A Liège, c’est presque fini, poursuit Benjamin. On doit adapter nos méthodes aux nouvelles technologies.

La prostitution a toujours été multiforme. De l’étudiant bourgeois qui propose des fellations tarifées pour se faire de l’argent de poche à l’immigré roumain de première génération qui a besoin de se prostituer pour survivre, le continuum des profils des prostitués se décline à l’infini.

Ceux qui ont accès à l’Internet ne sont pas les plus à plaindre, probablement. Sous-vêtement Calvin Klein, t-shirt Abercrombie,… sur le web, de nombreux adolescents roulent des mécaniques pour se donner au plus offrant. Souvent sans prendre la peine de créer un profil escort, trop voyant.

On discute avec pas mal de jeunes hommes qui se prostituent jusque 30 ans. Après, ils arrêtent. Mais on doit encore développer les contacts dans les lieux de sortie gays ou gay-friendly, continue Benjamin. Dans certaines villes, les saunas gays ou bi, les cinémas porno et les bars avec backrooms offrent une discrétion suffisante pour les prostitués et leurs clients.

La prostitution féminine quant à elle n’a pas suivi cette tendance. La précarité de certaines femmes et les liens avec la toxicomanie sont beaucoup plus présents. Et beaucoup de prostituées ne se sentiraient pas en sécurité en travaillant sur le web. Elles préfèrent la sécurité relative de la vitrine ou au moins le contact visuel direct avec le client, conclut Benjamin.

Loin des positions abolitionnistes qui agitent la France, l’approche holistique et pragmatique d’Icar-Wallonie a permis d’obtenir la confiance de nombreux hommes et femmes dont la prostitution est une source de revenu. Et les services proposés diminuent d’autant la précarité de ce public qui, quelques fois, en a bien besoin.

 

Vincent Bonhomme

Coordonnées :

Antenne de Liège :

Rue Tour-en-Bêche, 2A à 4000 Liège

Tel : 04 223 18 26

GSM : 0499 388 846

 

Antenne de Seraing :

Rue P. De Marnix, 184 à 4100 Seraing

GSM : 0496 214 305

 

http://www.icar-wallonie.be/

 

PrideFestival 2013 / Programme

PrideFestival 2013 Sport/Families & LGBTQI culture

http://rainbowhouse.be/fr/home/

Le PrideFestival, c’est un évènement qui s’étalera cette année sur plus de deux semaines. Nous avons décidez d’être gourmands, très gourmands ! et c’est tant mieux pour toutes celles et ceux qui désirent mordre à pleine dent ce mois de mai, décidément dédié à la communauté LGBTQI de Bruxelles et de Belgique. À la clôture de ce PrideFestival, la désormais incontournable « Belgian Pride » du 18 mai, qui accueillait l’année dernière plus de 70.000 personnes. Mais à partir du 3 mai, nous vous offrons un panel d’activités qui devraient piquer votre curiosité. Pour les cinéphiles lesbovores, homovores et transvores, vous voici averti : le festival « Love-O-Matic » lance sa première édition et vous détaille sa programmation ci-dessous. Les futures parents pourront participer à notre forum « Rainbow-Families » et y trouver toutes les informations qu’ils désirent. Les amateurs de théâtre et les flâneurs seront aussi servis en matière d’expositions et de performances que nous proposons tout au long de ces deux semaines de fierté. Mais le PrideFestival, c’est aussi : des soirées, des gueulantes, des actions de visibilités, un jogging LGBTQI friendly en plein centre de Bruxelles, un rainbow village le 5 mai et puis bien d’autres choses encore que vous aurez le plaisir de découvrir.

Joyeux Festival

Online brochure

Programme

03/0530/06

Queer KIDS in Amercia/Exposition Michael Sharkey (NY)

L’Homme/Exposition (International)

Festival Make Up / Performance (Ger)

ABECEDARIUM BESTIARIUM/ Performance (Ger)

Piep Art/ Exposition (Bel)

04/05 – 17/05

Cross-Dressing in Film / Film Festival

04 /05 Queen Party (21:00)

04/05 – 15/05

Trangender Projects (Genres Pluriels asbl)

05/05

Out ! Village (11:30 – 20:00)

Out ! Run (11:30 – 13:00)

10/05

Mini Pride

11/05

Queer Bike Tour (14:00)

Gueulante: Famille je vous emmerde (19:00)

Girls’ Corner (21:00)

12/05

Between Dusk and Dawn/ Concert (17:00) 

14/05

Life&Loves of RainbowFamilies / Conference (17:00)

East LGBT in Danger/ Conference (19:00)

17/05

The Pansy Project/ Performance Art (17:00)

18/05

Brunch Pride (12:00)

The Belgian Pride (12:00)

Cross-Dressing in Film

! Programme complet en fin d’article !

Samedi/zaterdag 4/05 Me/Wo 15.05
13h30 – 18h30
CINEMATEK – rue Baron Hortastraat 9 – 1000 Bruxelles Brussel

Tarif / tarief (pour l’après-midi du 4 mai – voor  de namiddag van 4 mei) : 8 € (réductions carte CINEMATEK – Korting met CINEMATEKkaart)

Films/screening: 4 €
Info : 02 / 551 19 47

Cross-dressing in Film

La Maison Arc-en-ciel s’associe à la CINEMATEK pour une programmation cinéma autour du « Cross-dressing ».  Qu’il soit moteur narratif ou enjeu esthétique, le « cross-dressing » (travestissement) apparaît à l’écran dès les débuts du cinéma. La programmation débutera le 4 mai par une série d’interventions autour de cette thématique, explorée, extraits à l’appui, au cours d’une après-midi de réflexion et de projection. Elle se poursuivra par un cycle d’une dizaine de films proposés à la CINEMATEK dans le courant du mois de mai, redécouvertes de classiques et d’œuvre moins connues.
3 festivals queer de Belgique (Pink Screens Queer Festival Brussels, Holebi Film Festival Leuven & Strangelove Anvers) viendront présenter un film de leur choix.

En collaboration avec :
Rainbowhouse
SAGES (Centre de Recherche Transversale en Etudes de Genre du l’ULB)
Service de Culture Cinématographique asbl (SCC)
CINEMATEK

Programme

Sa/Za 04.05 

13.30 – 18.00

Colloque Cross-Dressing  

 

19.00

Morocco

Josef Von Sternberg

USA – 1930 – 92’

VO STR FR – OV NL OND

Dans un Maroc de studio, une chanteuse de cabaret préfère un simple légionnaire à un milliardaire. Le premier film américain de Marlene Dietrich, dans un magnifique costume 3 pièces, offre le condensé du personnage qu’elle interprètera le plus souvent pour Von Sternberg : une femme fatale touchée par l’amour.

Von Sternbergs extreme, innoverende esthetiek geeft een superieure glans aan deze memorabele romance tussen een cabaretzangeres en een legioensoldaat. Dietrichs eerste Amerikaanse rol en Hollywood lag meteen aan haar voeten.

 

 

21.00

Victor/Victoria

Blake Edwards

USA – 1982 – 132’

VO STR FR – OV NL OND

Une chanteuse au chômage, se faisant passer pour un travesti – avec le surgissement des qui proquos graveleux les plus délectables. Une piquante réussite du musical US.

Andrews als Engelse zangeres-actrice die niet aan de bak komt, tot ze zich als man verkleedt en de show steelt in Parijs. Edwards’ gevoel voor timing en stijl vonkt van het scherm.

 

Proposé par/voorgesteld door Strangelove Festival Antwerpen

 

 

Di/Zo 05.05 17.15

 

Queen Christina

Rouben Mamoulian

USA – 1933 – 98’

VO STR FR – OV NL OND

« Garbo rules », titra la critique, célébrant la majesté royale d’une actrice au pinacle. Garbo en reine garçonne subjugue dans ce superbe drame en costumes fastueusement agencé par Rouben Mamoulian.

Feeërieke biografie van de 17de-eeuwse Zweedse koningin gedraaid op verzoek van Garbo, die hier schittert zoals nooit voordien. De fotografie is van William Daniels, haar favoriete cameraman.

 

21.00

I Was a Male War Bride

Howard Hawks

USA – 1949 – 105’

VO STR FR – OV NL OND

Les aventures d’un capitaine français, obligé de s’habiller en femme afin d’accompagner son épouse aux USA. Une Screwball comedy, grand format et bourrée de gags – avec  Cary Grant en travesti !

Al lachend zegt de zot de waarheid: deze hilarische komedie met Grant in een travestierol is tevens een van de donkerste films van Hawks met hoofdpersonages die krampachtig hun vrijheid zoeken.

Proposé par/voorgesteld door Pink Screens Queer Film Festival Brussels

 

Lu/Ma 06.05 20.00 + 17.05 18.00

Monsieur Hawarden

Harry Kümel

BE/NL – 1968 –  102’

VO STR FR – OV NL

À Spa, vers 1850, l’histoire ambiguë de Monsieur Hawarden, alias Madame Gillibrant. Des faits réels qui ont inspiré le romancier Filip De Pillecijn et le cinéaste Harry Kümel, pour un premier long métrage qui lui a valu une percée internationale.

Kümel visualiseert op een koele manier de ambigue geschiedenis van Monsieur Hawarden, alias Madame Gillibrant. Dit langspeelfilmdebuut naar Filip De Pillecijn betekende onmiddellijk een internationale doorbraak voor Kümel.

 

 

Ma/Di 07.05  20.00 +  09.05 16.00

 

Travestis Burlesques /Slapstick Drags  Laurel & Hardy  

 

The Sleuth

USA – 1925 -20’

Muet/Stomme

Stan Laurel en détective privé est mandaté par sa cliente pour confondre le mari de celle-ci. Il en profite pour se travestir, avec une folle succession de chapeaux, en bonne et en femme fatale.

Detective Stan Laurel wordt door een cliënte ingeschakeld om meer te weten te komen over haar man, die een louche zaak voorbereidt. Hij profiteert ervan om zich te verkleden, met behulp van allerlei hoeden, als meid en als femme fatale.

Putting Pants on Philip

Clyde Bruckman

USA – 1927 – 19’

Muet/ Stomme

Accroché à son kilt, Laurel débarque aux Etats-Unis où son Oncle Hardy devra le convaincre de porter le pantalon…

Laurel komt in kilt aan in de Verenigde Staten waar zijn oom Hardy hem moet overtuigen om een broek te dragen.

That’s My Wife

Lloyd French

USA – 1929 – 20’

Muet/ Stomme

Pour toucher un héritage, Stan Laurel va se travestir et jouer le rôle de l’épouse modèle de… Oliver Hardy

Om een erfenis op te strijken, zal Stan Laurel zich verkleden en de rol spelen van modelechtgenote van… Oliver Hardy.

Me/Wo 08.05 17.15

Sylvia Scarlett

George Cukor

USA – 1935 – 95’

Un des rôles « cultes » de Katharine Hepburn, travestie en garçon et complice d’un arnaqueur de charme (Cary Grant). Un script curieusement insolite, fort mal accueilli à l’époque.

Een grappige misdaadfilm, met homoseksuele subtekst, die herinnert aan de komedies van Shakespeare. Grant is een sympathiek smeerlapje die goed kan opschieten met de als man verklede Hepburn.

 

 

Je/Do 09.05 16.00

 

Travestis Burlesques /Slapstick Drags Laurel & Hardy

 

18.00

The Unholy Three

Tod Browning

USA – 1925 – 87’

Muet / Stomme

Les extravagantes escroqueries d’un trio de forbans : un Hercule, un nain et Lon Chaney, en ventriloque  excentrique. Une fantaisie macabre aux travestissements improbables.

Drie als travestiet verklede bandieten in een macabere horrorfantasie. Dit cult-kleinood betekende het begin van de legendarische samenwerking tussen Browning en Lon Chaney, maar ook Busch is van de partij.

21.00

Yentl

Barbra Streisand

USA –  1983 – 132’

VO STR FR – OV NL OND

Dans ce musical inclassable mis en musique par Michel Legrand, réalisé et interprété par Barbra Streisand, la jeune Yentl, qui refuse l’avenir tout tracé de femme au foyer, étudie secrètement le Talmud, dont la lecture est interdite aux femmes.   Elle décide de quitter son village pour parfaire son apprentissage dans, une école religieuse juive exclusivement réservée aux hommes. Pour ce faire, elle se déguise en garçon mais elle tombe rapidement sous le charme de son compagnon d’études, Avigdor.

In deze bijzondere musical met muziek van Michel Legrand, vertolkt Barbra Streisand (die de film eveneens regisseerde), een vrouw die weigert om de uitgestippelde toekomst van huisvrouw te aanvaarden. In het geheim bestudeert ze de Talmud, die verboden is voor vrouwen. Ze besluit om haar dorp te verlaten en haar studie verder te zetten in een joodse godsdienstige school, die exclusief voor mannen is. Ze vermomt ze zich als jongen maar ze voelt zich al snel aangetrokken door haar studiegenoot Avigdor.

 

Ve/Vr 10.05 21.00

 Some Like It Hot

Billy Wilder

USA – 1959 – 120’

VO STR FR – OV NL OND

Le chef-d’œuvre comique de Billy Wilder, avec ses répliques cultes, ses deux travestis déjantés  et son burlesque échevelé, et construit autour d’un formidable trio d’acteurs dont Marilyn, en naïve chasseuse de milliardaires.

Sublieme humor in Wilders onvolprezen spel met mannelijke en vrouwelijke seksualiteit. Curtis en Lemmon, travestieten tegen wil en dank, geconfronteerd met een onweerstaanbare Monroe.

 

Sa/Za 11.05 20.00 + 15.05 16.00

Travestis Burlesques /Slapstick Drags  – Chaplin & Roscoe

 A Woman

Charles Chaplin

USA – 1915 – 26’

Muet/ Stomme

Confusion des genres au sein d’une étrange famille…

Genderverwarring in een vreemde familie.

The Butcher Boy

Roscoe Arbuckle

USA – 1917 – 30’

Muet/ Stomme

Première apparition pour Buster Keaton dans ce slapstick où deux hommes s’habillent en femme  pour entrer dans une  pension pour jeunes filles.

Een eerste verschijning voor Buster Keaton in deze slapstick waarin twee mannen zich als vrouw kleden om toegang te krijgen tot een pension voor jong e meisjes.

The Waiter’s Ball

Roscoe Arbuckle

USA – 1916 – 16’

Muet/ Stomme

Compétition entre deux hommes pour emmener une fille au bal : Smoking or not smoking ?

 Wedstrijd tussen twee mannen om een meisje naar het bal te brengen: smoking of geen smoking?

 

Di/Zo 12.05 21.00

 Albert Nobbs

Rodrigo García

7USA – 2011 – 113’

VO STR FR – OV NL OND

Au XIXème siècle, dans l’Irlande en proie à de terribles difficultés économiques, une femme se fait passer pour un homme afin de pouvoir travailler. Glenn Close offre une interprétation sidérante pour ce film injustement boudé à sa sortie.

Ierland in de XIX de eeuw. In een land dat ten prooi is gevallen aan economische moeilijkheden, doet een vrouw zich als man voor om werk te vinden. De vertolking van Glenn Close is verbluffend in deze film die ten onrechte weinig succes heeft gekend.

Proposé par/voorgesteld door Holebi Film Festival Leuven

Lu/Ma 13.05 20.00 + 16.05 18.00

 Stadt Der Verlorenen Seelen

Rosa Von Praunheim

DE – 1983 – 94’

VO STR FR – OV NL OND

Cette satire “low budget” suit les pérégrinations excentriques d’une  troupe de cabaret qui débarque des Etats-Unis à Berlin pour faire connaître son travail et laisser libre cours à sa créativité sans commune mesure. L’un des Von Praunheim les plus flamboyants avec l’artiste drag Angie Stardust et le chanteur punk transgenre Jayne County.

In deze « low budget » satire volgen we de excentrieke omzwervingen van een cabaretensemble dat vanuit de Verenigde Staten in Berlijn terechtkomt. Om bekend te worden, laten ze hun creativiteit onbegrensd de vrije loop. Een van de flamboyantste Von Praunheims met drag artiest Angie Stardust en punk transgender zanger Jayne County.

 

Ma/Di 14.05 20.00 + 17.05 20.00

 

Freak Orlando

Ulrike Ottinger

DE – 1981 – 127’

Les sublimes Delphine Seyrig et Magdalena Montezuma rencontrent Eddie Constantine pour cette adaptation sauvage et multiforme  du roman mythique de Virginia Woolf.  La trop méconnue Ulrike Ottinger propose, sur cinq époques différentes, une analyse des milieux marginaux de la société où  se côtoient freaks, androgynes et autres créatures inoubliables.

De schitterende Delphine Seyrig en Magdalena Montezuma ontmoeten Eddie Constantine voor deze wilde bewerking van de mythische roman van Virginia Woolf. De onterecht onbekende Ulrike Ottinger biedt, over vijf verschillende periodes, een analyse van marginale milieus waar freaks, androgynen en andere onvergetelijke wezens elkaar ontmoeten.

Me/Wo 15.05 16.00 + 11.05 20.00

Travestis Burlesques /Slapstick Drags  – Chaplin & Roscoe

Out ! Village

 05/05

 12 :00- 20 :00

 Place St-Jean , 1000 bruxelles

gratuit

11 :30 : Warm up Out ! Run

12 :00 : Opening Village with Bram Boriau.

14 :00: Closing Out ! Run with Tapalanote.

14:30: Jam In Brussels

16:30: Dj Bisoux

17:15: Dj Lady Jane

18:00: LaDiva Live

18:30: Tea Dance by You

20:00: Closing

22:00: After party @ You

La première édition de l’ « Out ! Village » promet de fêter dignement la présence du réseau LGBTQI de Bruxelles et de Belgique. Un jogging 100% rainbow friendly partira du village à 13 :00 et s’élancera vers le centre ville. Les coureurs et les visiteurs seront ensuite attendus dans notre village sous l’œil attentif de la statue Gabrielle Petit, qui aura enfilé son costume de diva pour l’occasion. En l’espace d’une journée, c’est plus d’une vingtaine de stands d’associations et de clubs qui vous recevront sur le rythme d’un Podium animé par : Jam In Brussels, Lady Jane, Dj Bisoux, les Tapalanote, et la splendide « LaDiva Live ». Pour fêter cette journée de fierté, la Tea Dance du You se déplacera dans le village à partir de 18 :30 et clôturera cette journée en beauté.

 

 

Conférence « Tous les corps sont dans la culture »

samedi 17 novembre 2012 13:00

 par Genres Pluriels

IHECS – bâtiment Bord de Verre, auditoire BV3
15, rue du Poinçon – 1000 Bruxelles

Gps_tlgsdlc_2012_affiche_a3_compress_e-medium

Cette conférence a lieu dans le cadre du quatrième festival « Tous les genres sont dans la culture » organisé par Genres Pluriels, association de soutien et visibilisation des personnes transgenres et intersexes.

Programme :

13h00-14h00 : accueil et drink de bienvenue + performance artistique

Présentation de Genres Pluriels, du festival « Tous les genres sont dans la culture » et des objectifs principaux de l’association

Présentation de l’ouvrage « Transyclopédie : 1000 choses à savoir sur les transidentités »

« Arcs-en-ciel biologiques : comment la nature contourne l’opposition mâles/femelles »
Thierry Hoquet, Professeur des Universités, Membre de l’Institut Universitaire de France, Faculté de philosophie, Université de Lyon III

« Luttes aux corps. Autodéfense et DragKing, mouvements trans* et féminismes »
Aurélia Léon, Doctorante allocataire en sociologie, Centre Max Weber, Université de Lyon II

« Du transsexualisme aux devenirs trans* »
Arnaud Alessandrin, Docteur en sociologie, Université de Bordeaux II

– Langue : français avec traduction simultanée en néerlandais
– PAF libre

Liens:

Link_go Site officiel de Genres Pluriels

Email Adresse e-mail de contact: contact@genrespluriels.be

 

La Mutinerie, bar lesbien où boire, militer et fabriquer son sex-toy

 par Camille sur : blogs.lexpress.fr

Les lesbiennes sont invisibles. C’est une réalité, au-delà du spectacle du même nom d’Océanerosemarie. Et quand on parle du Marais parisien, on pense forcément « quartier gay », alors qu’il y existe aussi des lieux lesbiens.

A l’approche de la rentrée de septembre, j’avais appris que le Unity, bar lesbien situé dans le Marais au 178 rue Saint Martin, allait changer de peau et devenir La Mutinerie. La nouvelle équipe a voulu en faire un lieu « féministe et ouvert à tou-TE-s, par et pour les Meufs, Gouines, Trans’, Queers ». Leur parti-pris est donc de mêler toutes les luttes, que ce soit contre le racisme, le sexisme ou la transphobie, et d’en faire un lieu plus « inclusif ».

Pour en avoir le cœur net, je me rends dans les lieux en couple hétéro, queer friendly. Traduit en langage courant, nous étions un homme et une femme ouverts au moins intellectuellement à toutes les sexualités aussi bizarres soient-elles (queer veut dire bizarre en anglais) mais nous mêmes très « classiques » : même pas un petit tatouage pour nous fondre dans le décor.  Du coup, nous étions un peu stressés de mettre les pieds dans un bar lesbien militant, peur d’être vus comme des  intrus ou des ennemis. Mais une fois entrés, nous fûmes très vite rassurés : plusieurs hommes étaient présents et si la dominante était clairement féminine, les hommes n’étaient pas rejetés : « Bien sûr que si un mec rentre et qu’on voit qu’il vient mater ou est désagréable, on va lui demander de partir, mais sinon il n’y a aucun problème », me dit une habituée.

Le lieu est sympa, convivial, les parts de quiche ne coûtent pas grand chose, les verres de bières et les softs non plus. Il y a une bibliothèque féministe, des possibilités d’informations et plein d’ateliers ou de conférences sont organisées et on paie ce qu’on veut. J’ai apprécié la déco un peu « mal finie »…  Le lieu est coloré mais n’est pas design, on se sent dans une chambre d’ados, on peut faire des expériences. Et c’est fait pour.

J’ai participé à un  « atelier sex-toy do it yourself » (faire soi-même son sex-toy). Le sujet du sex-toy fait maison après avoir fait les courses chez Leroy Merlin m’intéresse, vous le saviez peut-être déjà. J’ai donc pu lors de cet atelier, grâce à l’aide d’une animatrice très pédagogue, manier marteau, aiguilles et rivets pour réaliser mon premier gag fait maison (moi qui fais souvent des calembours). La Mutinerie sait donc être ludique.

Animé et sympathique, ce lieu offre donc l’occasion de participer à des groupes de paroles (parfois en non-mixité, donc exclu aux hommes à ces occasions), de faire un billard, de voir des concerts et même de repartir avec un harnais fait maison. Et de soutenir un lieu associatif qui ne ménage pas ses efforts pour la communauté lesbienne en particulier, voire pour toutes les minorités.

La mutinerie, 178 rue Saint Martin, 75003 Paris – Ouvert tous les jours de 16h à 2h

 

Genres Pluriels, association de soutien et visibilisation des personnes aux genres fluides, trans* et intersexes, a le plaisir de vous présenter la quatrième édition de son Festival « Tous les genres sont dans la culture », qui aura lieu à Bruxelles du 16 au 24 novembre 2012 et à Namur le 18 novembre 2012, dans le cadre de la Quinzaine de l’Égalité des chances et de la diversité.


Ce festival vise à sensibiliser le public à la pluralité des genres, aux transidentités et aux intersexes, dans une atmosphère créative et conviviale.
Il offre un panel varié d’activités : conférences, tables rondes, ateliers, projections-débats, expositions, spectacles et performances… en tous genres !

Quelques moments phares :

* Le festival s’ouvrira par une rencontre avec les acteurs des médias, le vendredi 16 novembre de 17h à 19h.

Nous vous invitons à nous rejoindre ensuite pour la soirée d’ouverture du festival qui aura lieu ce même vendredi 16 novembre à partir de 19h00, à la Maison Arc-en-ciel de Bruxelles (42 rue du Marché au charbon, 1000 Bruxelles).


*La traditionnelle conférence du festival aura lieu cette année le samedi 17 novembre à l’IHECS, à partir de 13h pour un drink de bienvenue.

Pour cette édition, elle s’intitulera « Tous les corps sont dans la culture« , et invitera à débattre des rapports avec la nature, des liens avec les féminismes, et de l’évolution des questions trans* dans la société.

* La semaine sera ponctuée de tables rondes pour les professionnelLEs.

  • Table ronde enseignement et diversité

  • Table ronde emploi

  • Table ronde Droit et législation

  • Table ronde santé

    Voir : La programmation

* Le mardi 20 novembre, nous organisons un colloque nommé « Féminismes et transidentités », dans le cadre de la Journée internationale de la mémoire transgenre, entre 9h et 16h.


* Un ciné-débat aura lieu le 18 novembre au CGLN à Namur et le 22 novembre à Project(ion) Room à Uccle.

Nous projetterons « The Amazing Truth about Queen Raquela », précédé d’un court métrage d’Estelle Beauvais.


* Pour la clôture du festival, le samedi 24 novembre 2012 au Micro Marché.

Nous pourrons terminer en beauté avec le spectacle des Drag Kings de Bruxelles « Atteintes aux genres publics » ainsi que le concert des Kings Queer.


La programmation complète se trouve sur le site de Genres Pluriels.


Au plaisir de vous accueillir lors des activités du festival

« Tous les genres sont dans la culture » !

Ely Chevillot
Coordination festival « Tous les genres sont dans la culture » 2012
+32 (0) 485 517 280
contact@genrespluriels.be

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha