AssiégéEs vous présente son premier numéro :

L’étau

 couv

Dessin de couverture : Tableau de Fatomousso

Côté France : on parlera de nos vies prises dans des systèmes d’oppression et d’exploitation multiples, ainsi que des injonctions politiques qui contribuent à nous rendre  la vie impossible : antiraciste ou féministe ? matérialiste ou queer ? lutte globale ou lutte minoritaire ?  On réfutera ces fausses alternatives en rendant visibles nos positions, véritables impasses pour les mouvements traditionnels, alors même que depuis nos positions situées, on peut penser la résistance contre ce système pourri : travailleuse du sexe noire assassinée dans l’indifférence générale, queers raciséEs dans le monde du travail, politique de respectabilité destructrice envers les jeunes filles noires et arabes, violences à la fois sexistes, racistes et lesbophobes dans l’espace public, marginalisation et exposition aux violences toujours plus grandes pour les trans raciséEs.

 

Allons au Québec : il semblerait que ce soit la nouvelle terre promise pour échapper aux racisme structurel… C’est avec regret que nous vous annonçons qu’il n’en n’est rien : blackface, livres racistes envers les haïtienNEs, représentations orientalistes exotisantes au musée. On parlera quand même des initiatives qui nous inspirent comme La Third Eye Collective, qui est tenue par des femmes noires et afro-descendantes qui se sont données pour mission de guérir et de s’organiser contre les violences sexuelles et étatiques. Elles mettent au centre de leur travail collectif les theories critiques de la race, la justice transformative, la responsabilité à l’égard de la communauté, et les approches de réduction des méfaits.

Retour en Europe : on fera aussi un petit stop par Londres pour le super texte de Momtaza Mehri : « Noires, britanniques et musulmanes : nous ne sommes pas juste une complication ». Toujours à Londres : rencontre avec les membres du groupe anticapitaliste noir London Black Revs, dont la devise est : Combattre l’injustice quel qu’en soit le coût. Un programme qui nous parle !

Direction le Brésil : pour casser l’imaginaire eurocentrique et blanc résumant le Brésil à des femmes (blanches) nues sur les plages de Rio, et à des femmes noires disponibles sexuellement pour les touristes. Rien de mieux qu’un témoignage photo par Thaïs Alvarenga, photographe brésilienne noire faveleada et le coup de poing de Kely Cristina  racontant la réalité de mère célibataire noire de favela à Rio de Janeiro. De quoi revisiter les préjugés!

Dernier arrêt, le Kurdistan :  on décryptera la fascination plus que suspecte pour les combattantes kurdes dont témoignent les médias occidentaux.

Une pause et du selfcare : parce qu’il est compliqué de rejoindre des mouvements lorsqu’on est mal dans sa peau, on n’oublie pas le corps, avec un article sur comment s’aimer quand on est grosse et noire : décontruction, lutte et flamboyance !

Côté culture : de la poésie révolutionnaire, le porte-folio « Niafiou is the new punk », des séries américaines analysées sous les angles: race, genre, classe, sexualité et politique de respectabilité.

Et pour finir, nous publions la traduction d’un texte de Indeginous Action : « Des complices, pas des alliéEs: abolir le complexe industriel de l’AlliéE « . Nécessaire TOUS LES JOURS.

 

Contributrices et contributeurs de ce numéro : 

Alexandra Wanjiku Kelbert ● Annette Davis  ● Amandine Gay  ●  Dawud ●                                                       Elena Stoodley ●  Fania ● Inès El-Shikh ● João Gabriell ● Kely Cristina ●  Kiyemis  ● LSG  ●                                   Marie-Julie ● Massinissa G ●  Momtaza Mehri  ● Mrs Roots  ●  Naouel  ●  Octavia Pierre  ●                                                                                               Po B. K. Lomami  ●  Tarek Lakhrissi  ●  Thaïs Alvarenga ● Y.A.M

Rédaction 

Directrice de la publication  : Fania

Rédactrice en cheffe  : Naouel

Directrice artistique : Sandra

Community Manager : João Gabriell

Illustrations :  Fatomousso & Maria Chantal

Relectures et corrections : Mira ● Awa ● Hanane ● Emy ● Assia

Traductions :  Annette Davis ● Imane ● Nadine

Si vous êtes une association ou une librairie et que vous voulez commander plus de 10 exemplaires, merci d’envoyer un e-mail à commande@assiégé-e-s.com

TouTEs les contributrices/teurs de la revue sont des  femmes et/ou queers et/ou trans* raciséEs.

 http://www.assiégé-e-s.com/index.php/blog/21-les-numeros

Août 172015
 
Monde Allemagne

Patrouille néonazi sur un lieu de drague gay

Après avoir organisé des rondes contre l’«insécurité» dans les transports publics ou autour des foyers de migrants, un parti d’extrême droite a mené une patrouille d’«autodéfense» sur une aire d’autoroute proche de Dortmund.

par

sur: 360°

dierechte

Les extrémistes russes de Occupy Paedophilia font aussi des émules en Allemagne. Des jeunes néonazis de Dortmund ont publié sur YouTube, ce week-end, la vidéo d’une opération d’intimidation antigay. Dans la séquence de 6 minutes signée Stadtschutz Dortmund («Protection urbaine de Dortmund»), on voit des militants débarquer sur une aire d’autoroute prétendument fréquentée par des homosexuels.

Le séquence ne montre pas de violence, mais des intimidations à l’intention des amateurs de «pratiques indécentes». On voit un des membres du commando antigay enfiler une paire de gants «au cas où quelqu’un nous attaquerait. Et aussi par ce que je ne veux pas attraper de maladies». «La police ne considère pas qu’il est nécessaire de les réprimer, explique le leader du groupe. Par conséquent, nous sommes en droit d’appliquer nous-mêmes la loi et de faire respecter la sécurité et l’ordre.»

Patrouilles d’«autodéfense»
L’organisateur de cette expédition est Die Rechte, un parti d’extrême droite qui siège au conseil municipal de Dortmund. Ses élus se sont déjà fait remarquer, rappelle le site LGBT Queer.de, en exigeant la liste des quartiers abritant une population juive ou en tentant de savoir le nombre de personnes séropositives dans la ville de la Ruhr. La formation a aussi mené des patrouilles «d’autodéfense» autour des foyers pour requérants ou dans les transports publics, soi-disant «contre l’insécurité».

Le parti de gauche Die Linke a réclamé aux autorités qu’elles fassent cesser ces provocations: «Si les néonazis sortent la nuit pour intimider la population, quelque chose doit se produire.» Mais la justice a estimé, pour l’instant, qu’aucune mesure ne pouvait être prise contre les militants. Aucun délit n’a été retenu contre eux, et leurs t-shirts jaunes ne peuvent être confondus avec des uniformes de police.

 

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Deadly Price of Transphobia in Brazil

Pour participer à la campagne #IAmValid, que ce soit en tant que personne trans’ ou en tant qu’allié.e, rendez-vous sur le site de TransValid.

 

 

“QUEER THE STREETS” à Melbourne

«Queer the Streets» est un projet artistique militant mis en œuvre dans les rues de Melbourne (Australie) par Astrotwitch.

Il s’agit d’augmenter la présence des «visages queer» dans l’espace public afin de les rendre plus familiers aux passant(e)s, et aussi de lutter contre les stéréotypes de genre et sexistes qui abondent, non seulement dans l’affichage publicitaire, mais aussi dans le street art lui-même.

(On peut accéder, par le lien ci-dessus, à la page de présentation du projet et y voir d’autres réalisations d’Astrotwitch.)

Capture d’écran 2015-02-24 à 18.45.39

Représenter des femmes avec des formes corporelles sexualisées chimériques contribue à une culture sexiste et misogyne.

Capture d’écran 2015-02-24 à 18.45.06

Être féministe signifie croire que les hommes et les femmes sont égaux. Croire cela est également nécessaire pour être quelqu’un de bien.

Capture d’écran 2015-02-24 à 18.43.22

La moitié des personnes transgenre ont été victimes de violences de la part de leur partenaires sexuels.

Capture d’écran 2015-02-24 à 18.46.20

Nous pouvons être nos propres porte-parole. Merci.

 

agenda rentrée

* Lundi 14 septembre : LA CASA FANTOM (experimental hardcore – Norvège) + GUEST // Le Barlok
https://lacasafantom.bandcamp.com/

* Samedi 3 octobre : BITCHCRAFT PARTY !!! // Le Barlok
Line-up en préparation (performances, concerts, expos, projections, distro, dj’s, bar sans alcool etc…)

* Vendredi 30 octobre : NOTHING LASTS (hardcore – France) + GUEST // Le Bokal Royal (123)
https://nothinglastshc.bandcamp.com/

Retrouvez toutes les infos (et bien plus encore !) sur : https://bitchcraft.noblogs.org/

Pour vous inscrire à notre newsletter presque mensuelle : https://noise.autistici.org/?p=subscribe&id=195

Bel été !

Le collectif Bitchcraft

 

carlo

(English below)

Le collectif Bitchcraft diversifie ses activités !
Nous sommes désormais en charge d’un bar sans alcool, où nous proposons de nombreux cocktails, jus de fruits et légumes frais, le tout 100% vegan et à prix libre.
L’argent récolté par ce bar servira au collectif pour organiser ses prochains événements et mener à bien ses projets.
Afin de pouvoir parcourir le monde (ou la Belgique) avec nos petites douceurs, nous sommes à la recherche d’une caravane à retaper pour y installer le bar.
Nous n’avons pas de budget, mais sommes plein.e.s de bonne volonté, c’est pour cela que nous faisons appel à votre générosité !
Pour toute information complémentaire ou propositions diverses, merci de nous contacter via bitchcraft@grrlz.net ou par téléphone au +32 466 143 860.
Merci d’avance !
Le collectif Bitchcraft
(https://bitchcraft.noblogs.org/)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Bitchcraft collective extends its activities !
We are now in charge of an alcohol-free bar, where we offer various cocktails, fruits and vegetables juices, everything 100% vegan and on donation.
The money collected with this bar will help Bitchcraft organizing its next events and running its projects.
In order to travel the world (or Belgium) with our marvellous delights, we are looking for a caravan to restore and install this bar.
We don’t have a budget, but a lot of good will, that’s why we ask for your generosity !
For any further informations our various proposals, contact us by email at bitchcraft@grrlz.net or by phone +32 466 143 860.
Thanks a lot !
Bitchcraft collective
(https://bitchcraft.noblogs.org/)
« 

 

misogynes, racistes et abusifs en Belgique!

Julien Blanc, artiste de la drague (pickup artist) autoproclamé, planifie de se rendre en Belgique en septembre 2015 pour transmettre ses méthodes abusives de « séduction ». Cette pétition vise à empêcher Julien Blanc d’entrer sur le sol belge et de transmettre ses conseils à d’autres hommes.

Le suisse Julien Blanc et son employeur Real Social Dynamics font de l’argent avec des séminaires où ils enseignent à d’autres hommes comment violer les droits des femmes par l’abus physique et émotionnel. Sous prétexte de renforcer la confiance en soi des hommes et de leur apprendre à séduire des femmes, ils proposent des stratégies abusives qui ont un seul but : affaiblir les résistances d’une femme ciblée par la manipulation, le harcèlement et la violence jusqu’à ce qu’elle finisse par se plier à la volonté de son « séducteur ». Parmi ces techniques se trouvent :

  • la manipulation : faire boire la femme ciblée pour qu’elle ne puisse plus résister; « negging », càd mettre en question la valeur de la femme ciblée dans l’espoir qu’elle voudra obtenir de l’approbation en se soumettant
  • le harcèlement sexuel : mimer la fellation ou le cunnilingus avec des femmes non consentantes, se frotter contre la femme ciblée de manière sexuelle, baisers forcés
  • l’intimidation : la femme ciblée est poussée contre un mur et bloquée avec les bras du harceleur qui l’empêche de sortir et lui parle de tout près
  • l’agression physique et sexuelle : attraper une femme ciblée par le bras et l’empêcher de partir, l’étrangler avec une main, avoir des relations sexuelles quand elle n’est pas en mesure de consentir

Cette misogynie accablante va de paire avec du racisme et des attitudes discriminantes par rapport à l’apparence physique. L’approche de Blanc a comme but d’attirer des hommes frustrés qui croient que les femmes qui ne s’intéressent pas à eux violeraient leur droit inné de disposer sexuellement des femmes.

Suite à une mobilisation massive, Blanc a, en novembre 2014, été contraint de quitter l’Australie. Par la suite, il a été refusé d’accès sur le territoire du Royaume-uni, à Singapour et au Brésil, et des mobilisations sont en cours pour empêcher sa venue en France.

En septembre 2015, Julien Blanc compte tenir deux séminaires en Belgique, le 17 septembre à Bruxelles et le 18 septembre à Anvers (http://julienworldtour.com). Nous vous appelons à utiliser votre influence pour Julien Blanc ne puisse avoir accès au territoire belge et que ces deux séminaires soient annulés.

La Belgique a intégré dans sa constitution l’égalité entre les femmes et les hommes. Le travail de Julien Blanc ne concorde en rien avec ce principe. Certains des conseils qu’il prodigue sont même illégaux et risquent d’augmenter les violences faites aux femmes (voir ci-dessus). Laisser Julien Blanc venir en Belgique revient à légitimer la prédation sexuelle et l’objectivation des femmes. La Belgique ne doit pas être le seul pays où des hommes comme Julien Blanc peuvent enseigner comment violer et harceler des femmes.

Signez cette pétition:  https://www.change.org

Adressée à
Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances Elke Sleurs
Ministre de l’Intérieur Jan Jambon
Ministre de l’Egalité des chances Liesbeth Homans
et 5 autres
Ministre des droits des femmes et de l’égalité des chances Isabelle Simonis
Secrétaire d’état à l’égalité des chances Bianca Debaets
Ministre d’égalité des chances Maxime Prevôt
Bourgmestre d’Anvers Bart De Wever
Bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur
Empêchez Julien Blanc de proférer ses conseils misogynes, racistes et abusifs en Belgique!
Juil 212015
 

La lgbtqi pride 100% vegan

csd-freiburg

Adieu saucisses et milkshakes à Fribourg-en-Brisgau, dans le sud-ouest de l’Allemagne, pour la pride 100% vegan. «Parce que nous rejetons fondamentalement la domination, nous combattons aussi l’exploitation des animaux», ajoute la comité Christopher Street Day (CSD) Freiburg, qui promet de délicieux «frites, falafels et kebabs vegans» sur les stands de la manifestation.

 

test affiche

Sirop de biches en kraft
– QueerPunk Fest –

Vendredi dix-sept juillet deux mille quinze
À partir de quatorze heures
Le Barlok – Prix libre

Iron (swe)
Sex positive, queer, vegan straight and vehemently anti-capitalist hardcore.
https://xironx.bandcamp.com/

La Fêlure – Carnets de bal d’une courtisane
(Performance – France)
2015 : 40 ans après la “révolution des prostituées”, la compagnie La Fêlure s’empare des textes d’une des figures charismatiques des mobilisations de 1975. Grisélidis Réal conçoit la prostitution comme un acte révolutionnaire et non une déchéance sociale. À travers sa voix, la fêlure ouvre le débat. Alors que la parole des travailleuses du sexe reste le plus souvent étouffée, comment cet engagement continue-t-il de résonner pour nous aujourd’hui ?
https://youtu.be/IhdHHSsYL0Y

Ztratila Se Kocka
Strange darkhordeon, screams, singing, text. Solo project with an accordeon, live in streets and more louder on stage. Speaking about streets, travel, squat, life…
http://soundcloud.com/antheazdem

+ more !

Vegan food
Juice bar
Screen printing
Screenings
Distros
Zines
Exhibitions
Discussions
Workshops

More infos here :
www.bitchcraft.noblogs.org
Or by email :
bitchcraft@grrlz.net

Bitchcraft & Les Sirops de Salopes 2015
Artwork by Misanthropie (http://misanthropie.noblogs.org/)

fly verso v2

Juin 292015
 

Policiers anti-émeute à l’assaut de la Gay Pride

Après douze éditions pacifiques, la marche LGBT d’Istanbul a été violemment réprimée. Les autorités auraient invoqué le ramadan pour interdire l’événement.

29 juin 2015 | par

sur : 360°

istanbul-pride2105

Le pouvoir islamo-conservateur d’Ankara aurait-il décidé de briser la montée des mouvements LGBT en Turquie? Pour la première fois depuis des années, la Gay Pride d’Istanbul a été dispersée sans ménagement, ce dimanche. Selon son comité, l’événement a été interdit sans préavis, alors que les manifestants tentaient de défiler le long de la rue Istiklal, parée de drapeaux arc-en-ciel pour l’occasion, depuis la place Taksim. Ces lieux, épicentre du mouvement de protestation de 2013, avaient été bouclés.

Les forces anti-émeutes a utilisé des canons à eau et des balles en caoutchouc. «Policiers, prostituez-vous pour vivre plus dignement!» pouvait-on entendre scander dans la foule. Des députés de l’opposition, ainsi que les consuls des Etats-Unis et de Grande Bretagne, qui participaient au défilé LGBT, ont tenté de parlementer avec les policiers. En vain. Selon l’AFP (via) au moins 5 personnes ont été arrêtées. Par ailleurs, un groupe de militants hostiles à la pride ont attaqué des participants et des journalistes.

Jusqu’à 50’000 participants
C’était la treizième édition de la marche, qui se déroule en principe pacifiquement. En 2013, elle avait réuni quelque 50’000 personnes en marge des événements du Parc Gezi. Les motivations de la répression de la Pride 2015 sont troubles. Elle survient un mois après une défaite électorale de l’AKP du président Recep Tayyip Erdogan et l’entrée au Parlement du HDP pro-kurde, une formation qui intègre les LGBT dans sa plateforme. «Le gouverneur d’Istanbul a interdit la manifestation au prétexte qu’elle intervient pendant le Ramadan», ont indiqué les organisateurs. Toutefois, la marche de 2014 s’était aussi déroulée pendant le mois du jeûne, sans incidents notables, a rappelé l’association Kaos GL.

https://instagram.com/p/4fQa6hN1N0/?taken-by=pinarderingencer

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha