Trouvé ici

Technologie :Les entreprises et les utilisateurs de Windows XP peuvent être rassurés, une alternative au système d’exploitation en fin de vie sera disponible à partir du 12 avril 2014. Devant l’inquiétude que suscitait la fin de support par l’entreprise de Redmond de son OS vieux de douze ans, la solution passera par l’ouverture du code de l’environnement à la communauté des développeurs. Raisons, conséquences de ce changement de stratégie pourles utilisateurs et le monde de l’informatique

Plus de douze ans après la première commercialisation de Windows XP – le 25 octobre 2001 -, Microsoft s’apprête à stopper le support de son système d’exploitation : à compter du 8 avril, il n’y aura plus de mises à jour gratuites ni de correctifs de sécurité. Le problème, c’est qu’on estime qu’il tourne encore sur un quart à un tiers des PC de bureau à travers le monde.

Le problème de cette fin de vie annoncée est qu’elle contraint de nombreuses entreprises et utilisateurs concernés à devoir changer de matériel si ils souhaitent continuer à utiliser un système windows. En effet, la majeure partie des machines qui ont aujourd’hui plus de quatre ans seraient incapables de faire fonctionner convenablement un système windows 7 ou un windows 8.1 (resterait Vista mais sa fin de vie est aussi très proche et il est trop gourmand en ressources graphiques).

Plusieurs associations de consommateurs et quelques lobbies américains menacent par ailleurs sérieusement l’entreprise fondée par Bill Gates de procès en cascade aux motifs d’une obsolescence forcée. Le droit américain peut en effet être sollicité lorsqu’un fournisseur de consommable rend inutilisable ou risqué l’utilisation d’un produit ou d’un matériel qui est opérationnel. Des éditeurs pourraient même rejoindre le mouvement, car c’est leur écosystème qui est déstabilisé par la décision du leader mondial de l’édition de logiciels.

Ouvrir XP pour déléguer la maintenance à la communauté des utilisateurs

« Celà suroprendra beaucoup de monde, mais économiquement et technologiquement nous n’avons pas la possibilité de positionner des équipes sur le maintien de Windows XP, en revanche depuis plusieurs semaines nous avons travaillé nuits et jours pour offrir une alternative gracieuse à nos utilisateurs qui ne pourraient pas profiter de nos offres de migrations vers des solutions Windows plus moderne », déclarait hier John W. Thompson actuel président du conseil d’administration de la firme et de continuer « C’est donc dans ce contexte que je peux annoncer aujourd’hui que dans les 10 jours qui arrivent, nous ouvrirons le code de Windows XP qui sera rebaptiser pour l’occasion XPOpen ».

Quelle viabilité pour Open XP

Microsoft ne serait pas les premiers à libérer le code d’un produit phare. Rappelons que Netscape l’avait fait avec son navigateur, tout comme Sun avec sa suite bureautique devenue OpenOffice.org. Blender et quelques autres pourraient faire partie de cette galerie des logiciels émancipés. Mais ce qui est particulier dans le cas présent, c’est que ce n’est pas une application qui est libéré, mais bien un environnement avec ce que celà implique d’interactions avec les logiciels qui devront continuer à fonctionner.

« Pour des raisons de timing, mais aussi pour des raisons stratégiques que vous comprendrez, nous n’allons libérer que le cœur du système et les librairies et les drivers développés par Microsoft et qui assuraient la compatibilités des matériels. En revanche il appartiendra aux éditeurs et constructeurs de faire évoluer le système ». John W. Thompson a toutefois ajouter que Microsoft mettrait à disposition de la communauté une forge communautaire et financerait les salaires d’une dizaine de « community coodinators » pour permettre la constitution d’une communauté de développeur. Mais ceci veut dire que pour des applications aussi indispensable que Paintbrush ou Wordpad, les utilisateurs devront se tourner vers des alternatives.

La sécurité sera-t-elle garantie?

Probablement pas par Microsoft et les seuls mots d’Open Source ne devraient pas suffire à arrêter les virus et autres attaques communes. Mais certains analystes de sécurité informatique prédisent déjà que l’ouverture du code pourra permettre de faire l’état de l’art des failles de sécurité basiques du système pour le rendre plus sain.

« Microsoft en profitera pour s’inspirer de nos patchs pour nettoyer les scories du code de Windows 8.1 » plaisantait-on dans les couloirs du MIT.

Au Chaos Computer Club de Berlin, on dénonce un effet d’annonce mais qui est une pure mise en danger de la vie numérique d’autrui, tellement le code est fragile. On estime que les premières semaines sans sécurisation seront douloureuses et qu’il faudra plusieurs mois pour que la communauté s’approche d’une solution respectable.

 

Condamnés à une informatique « vintage »?

Mais la survie du système ne fait pas tout. Il n’en restera pas moins que la logithèque risque de rester à l’âge du clic à l’heure du tactile.

« En même temps, des utilisateurs qui sont encore sous XP ne sont pas des fanatiques de technologies. On pourrait tout aussi bien les migrer sous Linux que nous ne perdrions pas de chiffres d’affaire. Pour être encore sous XP ils ont un profil de radins ringuards. Nous avons plus à gagner à cibler les déçus d’Android ou d’Apple que de migrer ce type d’utilisateur ». Ce responsable marketing est direct mais clair et probablement plein d’un bon sens commercial que les clients « retros » apprécieront.

 

 

 Premières migrations à partir du 12 avril 2014

 

Entre le 10 et le 12 avril 2014 les premières images d’XPOpen devraient être disponibles.

À Lyon, Vincent Mabillot, président de l’ALDIL (le groupe d’utilisateurs de logiciel libre local) l’annonce, nous proposerons à nos visiteurs des Journées du Logiciel Libre à Lyon » (12 et 13 avril 2014) de migrer leur XP obsolète vers un XPOpen ou tout autre operating system libre.

Ce cas lyonnais manifeste l’intérêt que commence déjà à susciter cette nouvelle

Migrer mais comment?

Si pour les Lyonnais la solution de l’install party (regroupement d’utilisateurs qui s’entraident pour installer des systèmes dans la bonne humeur et la convivialité) sera une opportunité de migrer dès le 12 avril, pour les autres, ce ne sera peut-être pas aussi simple ou sympathique.

Il existe néanmoins d’ores et déjà sur le web des sites qui aideront les utilisateurs à gérer eux-mêmes leur migration en toute sécurité. C’est notamment la mission que ce propose d’assurer le site http://www.getgnulinux.org dont le webmestre Gérard Mentor nous confiait : « Jusque là nous proposions de migrer directement vers des systèmes GNU/Linux, ce n’était pas compliqué mais les utilisateurs restaient inquiets pour leur données. Avec XPOpen, nous pensons que la migration sera plus transparente. Nous faisons l’hypothèse que le libre mène au libre et donc que tout naturellement XPOpen va devenir compatible avec GNU/Linux. L’utilisateur aura glissé l’air de rien et sans douleur d’un système à l’autre. ».

La fin annoncée de windows XP avaient fait couler beaucoup d’encre, la naissance d’XPOpen devrait faire apparaître un paquet de ligne comme disent les codeurs et les pécheurs.

Sorry, the comment form is closed at this time.

   
© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha