En Argentine, deux juges sont toujours en poste après avoir déclaré que le viol d’un petit garçon de six ans n’était pas très grave car il était « déjà gay ». Ils ont réduit la peine du violeur car, selon eux l’enfant « avait l’habitude d’être violé et montrait des tendances homosexuelles ». C’est à vomir.

Devant le scandale national qu’a déclenché leur décision, les juges se rebiffent. Ils prétendent qu’ils n’ont rien fait de mal et que tout cela n’est qu’une conspiration. Ils pourraient s’accrocher à leur poste et mettre beaucoup de gens en danger à cause de leurs préjugés anti-gays.

Dans quelques jours seulement, une commission examinera l’affaire et décidera de destituer ces juges… ou de les laisser en poste. Demandez à la commission de ne plus les laisser mettre un pied dans les tribunaux afin que leurs préjugés sordides ne fassent plus aucune victime : go.allout.org/fr/a/judge-scandal

Les juges Horacio Piombo et Benjamin Ramon Sal Llargues ont réduit la peine de Mario Tolosa, un entraîneur de football accusé d’avoir violé un enfant de six ans en 2010. Mario Tolosa originellement condamné à six ans d’emprisonnement, ne devra passer que 38 mois derrière les barreaux. La justification ? Le petit garçon, également violé par son père, était habitué aux violences et montrait dèjà ʺdes tendances homosexuelles ».

L’Argentine est l’un des pays les plus progressistes au monde pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bi et trans. Mais les groupes conservateurs et anti-gays maintiennent une pression constante pour revenir en arrière. Lorsque des personnalités importantes comme ces juges restent impunis, cela leur donne des munitions dans leur bataille contre l’amour.

C’est pour cette raison que nos partenaires de la Fédération LGBT argentine veulent obtenir la destitution des juges. Ils travaillent avec des avocats pour se présenter devant une commission sénatoriale afin de demander leur éviction. La commission examinera l’affaire et lancera ce que l’on nomme un ʺprocès politique » pour déterminer si les juges pourront rester en poste. Des milliers de signatures des membres d’All Out sur le dépôt de plainte pourraient suffire à faire pencher sa décision.

Faisons en sorte que personne ne soit victime de juges anti-gays : go.allout.org/fr/a/judge-scandal

Les membres d’All Out ont déjà remporté de grandes victoires pour l’amour et l’égalité en Argentine. En 2014, plus de 10 000 d’entre nous avons signé une pétition et poussé la mairie de Buenos Aires à assurer la sécurité de la Marche des fiertés. Aujourd’hui, battons-nous pour l’égalité devant la justice.

Signez et partagez maintenant: go.allout.org/fr/a/judge-scandal

Sorry, the comment form is closed at this time.

   
© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha