Le squat liégeois de la rue St -Léonard, vous le connaissez ?

Rencontre avec ses occupants…
lu sur: shoot me again

Ca y est, le drapeau noir est hissé au 183, de la Rue St Léonard. Un squat, le Pigeon Communal, vient de voir le jour dans une ancienne banque, ( Et ce n’est pas une blague ). Ils ont peut-être définitivement remplacé les lingots d’or, les actions ou autres paprasseries par un espace d’échanges, de convivialité, projections de films, et de repas végétaliens…

Mais maintenant place à eux…

1)Peux tu me donner ta définition d’un squat?

L: Un lieu laissé à l’abandon ou vide depuis un certain temps, occupé pour des raisons sociales et/ou politiques.

2)Peux tu me donner ta définition d’un squatteur ?

L: C’est quelqu’un qui n’a pas envie de payer de loyer car il a d’autres choses à faire avec son argent (boire, voyager, aller voir des concerts, acheter de l’anti-limace pour son potager, …) et qui trouve stupide de laisser vide un bâtiment qui rapidement risque de pourrir, en quelque sorte un défenseur d’un patrimoine immobilier…

D: Un squatteur est quelqu’un qui donne une nouvelle vie à un bâtiment abandonné, de façon autogérée. C’est quelqu’un qui n’a pas envie de payer pour avoir un toit alors que tant de lieux sont vides et abandonnés.

3)Pourquoi avoir choisi ce style de vie?

L: Parce que le fait de vivre avec d’autres gens m’intéresse, parce que j’ai pas envie d’être un mouton c’est-à-dire faire comme tout le monde, payer un loyer ou acheter une maison. Parce que j’aime voyager et que ça m’emmerde de payer un loyer quelque part pour ne pas y rester. Parce que le fait de faire quelque chose d’illégal te confronte quotidiennement à la stupidité du fonctionnement de l’état. Parce que j’aime bien, …

D: Même si au début c’était par nécessité, pour moi squatter est un choix politique. C’est une façon de montrer qu’il y a d’autres possibilités que de payer un loyer et de continuer à vivre dans cette logique capitaliste que l’on nous impose. J’ai aussi choisi ce style de vie car je me vois mal vivre seul et que ca me permet d’apprendre plein de choses.

K: Pour profiter de ma vie et non me la ruiner à travailler dans un boulot de merde. Parce que le monde ou je suis né je lui chie dessus et que je ne veux pas y participer, même si parfois je n’ai pas le choix d’utiliser de l’argent. Tout ce que je veux c’est en sortir.

W: Parce que mes dernières expériences avec des proprio se sont révélées désastreuses, que je n’aime pas me battre avec des gens de plus de 20 ans mon age et que je préfère réhabiliter une maison abandonnée avec des gens qui partagent plus ou moins les mêmes valeurs.

4)Comment s’organise la vie au squat, le Pigeon Communal?

L : Réveil : 7h30 Inspection : 8h15
Il n’y a pas vraiment d’organisation journalière, chacun veille à ce que ce ne soit pas trop le bordel. Selon les activités, on peut définir les tâches à faire et qui veut s’occuper de « remplir » ces tâches.

K: chacun a sa chambre et sa vie. On fait parfois des truc entre nous (bouffe, film, jeux) et de temps en temps on fait une réunion pour organiser les activités et discuter des éventuels problèmes. Toute décision est prise par consensus. C’est assez tranquille.

5)Par rapport au Pigeon Communal, quelles activités proposez vous?

Comme activités régulières, il y a le Resto végétalien tous les dimanches, la permanence infokiosque tous les mercredi et les répet’ de groupes presque tous les jours.
Enfin comme autres activités, il y a par exemple des projections, une scènes slam mensuelle, des ateliers d’écriture, des soirées jeux, etc

6)Comment ont réagi les autorités face à votre squat?

L: Comme des gros cons.

Z: les flics de quartier n’ont pas apprécié nos affiches politiques aux fenêtres et on a donc du subir quelques mesquineries de leur part.

7)Comment a réagi le proprio?

L: Pas de nouvelle

8)Le mercredi je sais que vous faites une permanence Infokiosque, peux tu m’en dire plus?

L: L’idée c’est de proposer un ensemble d’info alternatives autour de sujets tel que l’anti-sexisme, le féminisme, le veganisme, l’anarchisme, l’anti-carcéral etc. Chacun peut venir consulter ces info et même les emporter (prix libre). Tout ça est sous forme de brochures, fanzines.

9)Qu’est ce qui vous met hors de vous ?

L: les centres fermés, mon ex, …

D: pff, la liste est longue…

W: Le bêtise, l’illogisme quand il n’est pas délibéré et les babos.

Z: Les portes qui claquent!

10)Vous avez carte blanche pour recréer une nouvelle société, que feriez vous ?

L: Vasectomie obligatoire pour tous les hommes…
Et vous si vous aviez carte blanche pour faire quelque chose dans la société d’aujourd’hui que feriez vous ?

W: je séquestre les meilleurs savants du monde pour qu’ils inventent le virus anti-humain.

K: Je me réveille.

11)Que pourrais tu dire aux lecteurs de Shoot Me Again ?

L: Occupez tous les lieux laissés à l’abandon, pas spécialement pour y dormir ou manger, mais pour y organiser des activités, bouffes collectives, concerts, ateliers jardinages, cuisines, vélos, …

D: Passez au Pigeon Communal !!

W: je ne parle pas aux inconnus…

K: Faya!

http://pigeoncommunal.collectifs.net/

   
© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha