Le projet de loi anti-squat soutenu par le gouvernement belge prévoit de pénaliser l’occupation d’un lieu sans droit ni titre, même s’il est à l’abandon.

La loi prévoit aussi la condamnation des squatteur-euses qui ne se plieraient pas à l’ordonnance d’expulsion. Autrement dit, ceux qui n’ont pas les moyens de se loger n’auront plus d’autre perspective que la rue ou la prison !

Précaires, réjouissez-vous : un toit aux frais du contribuable vous attend dans la chaleur réconfortantes des cellules, pour la modique somme de…votre liberté !

Les possibilités pour déloger les squatteurs s’élargissent donc, et se renforcent, tandis que l’on ne remet quasiment pas en cause les inoccupations des logements laissés à l’abandon, l’augmentation des loyers, les pratiques des propriétaires véreux tels que les marchands de sommeil…

A l’origine de ce projet abject : un fait divers ayant eu lieu à Gand, monté en épingle par les médias et les pouvoirs politique : une famille de Rroms à qui l’on a loué une maison habitée par un couple parti en voyage pendant deux mois.

L’instrumentalisation de cette histoire, plutôt que de dénoncer la manipulation exercée sur cette famille vulnérable, et de mettre les politiques face à leur responsabilités concernant une crise du logement qui n’a pas lieu d’être, victimise les propriétaires et diabolise la pratique du squat en général.

Une manière d’apporter de l’eau au moulin de la gentrification et de la criminalisation de la précarité. Alors que l’occupation d’un lieu habité est un cas très rare, on occulte un phénomène bien plus largement répandu : l’impossibilité de se loger dans un contexte où les loyers sont de plus en plus élevés alors même que le nombre de logements vides dépasse le nombre de sans-abris !

Apportez votre soutien en signant cette pétition, pour que ceux et celles qui ne peuvent pas se loger ne risquent pas en plus leur liberté en refusant tout simplement de vivre dans la rue !

Plus d’infos sur le site du collectif de mobilisation contre la loi anti-squat : https://squatbelgium.noblogs.org/
pour signé la pétition : www.change.org: non-à-la-loi-anti-squat-en-belgique

 

DERNIÈRES NOUVELLES: le président tchétchène vient de déclarer qu’il allait éliminer toute la population homosexuelle de la région d’ici 2 semaines.

Chères amies, chers amis,

Les activistes résistant à cette violente répression en Tchétchénie ont encore besoin de notre aide. Et vite.

Les réseaux de secours clandestins qu’ils ont montés ne sont pas à la hauteur des brutes à la solde du gouvernement, qui arrêtent les “homosexuels présumés” et les torturent dans des lieux secrets — jusqu’à parfois les tuer s’ils ne livrent les noms de leurs amis et de leurs amants.

Voilà comment nous pouvons leur sauver la vie: en leur finançant des hébergements sécurisés, des moyens de transport sûrs, une aide juridique, en plus d’une couverture médiatique et de campagnes contre toutes les législations répressives. Chaque jour, de nouvelles personnes sont arrêtées — montrons au monde entier que nous ne resterons pas sans rien faire pendant qu’elles sont éliminées:

Nous avons déjà été plus d’un million à demander aux dirigeants russes d’intervenir, et nous avons aidé les gouvernements et les médias du monde entier à faire passer notre message directement au Président Poutine. Mais des journalistes d’investigation viennent de révéler l’existence de quatre autres prisons secrètes! Pour le moment, l’unique espoir des homosexuels repose sur les efforts d’autres citoyens prêts à risquer leur vie pour les sauver.

Faisons maintenant passer cet incroyable effort à la vitesse supérieure. Ensemble, nous pouvons:

  • Financer des abris où les gays peuvent se cacher des autorités;
  • Fournir des voitures et des avocats pour les aider à fuir le pays;
  • Envoyer des journalistes d’investigation sur place pour faire toute la lumière sur les violences dont ils sont victimes;
  • Soutenir les activistes locaux partout où ces attaques ont lieu, pour défendre le droit élémentaire à aimer la personne de son choix, et accentuer la pression internationale sur le gouvernement.

Et bien plus encore…

Nous savons que ça marche. Lorsque des attaques similaires ont eu lieu en Ouganda, Avaaz a pu fournir des logement sécurisés, organiser des formations à la sécurité, soutenir un réseau de secours et faire pression pour modérer les lois menaçant les personnes homosexuelles de peine de mort — sauvant ainsi des milliers de vies.

Partout les communautés gays sont prises pour cible, et partout la résistance s’organise. Des réseaux de conseil et de soutien au Moyen-Orient, une force de protection pour les personnes LGBT en Afrique du Sud… Nous pourrions faire de la Tchétchénie le début d’un mouvement international de défense des gays contre la haine si nous sommes assez nombreux à contribuer! Montrons aux communautés homosexuelles de Tchétchénie et du monde entier que nous ne les laisserons pas disparaître en silence:

La lutte pour les droits humains des personnes homosexuelles partout dans le monde sera longue, mais c’est un combat essentiel à notre humanité partagée — près de 10% de la population mondiale vit et aime dans la peur! Aujourd’hui, nous tenons notre chance d’apaiser cette peur, et la remplacer par la liberté d’aimer.

Avec détermination et gratitude pour cet incroyable mouvement,

Emma, Danny, Sarah, Spyro, Risalat et toute l’équipe d’Avaaz

P.S. Lorsque l’Ouganda a essayé d’introduire une loi punissant de mort le fait d’être homosexuel, la situation semblait désespérée. Grâce à l’aide de notre communauté, la résistance ougandaise a pu faire face aux assauts du gouvernement, faire reculer la loi, attaquer en justice le leader religieux américain qui défendait cette législation et devenir le fer de lance de la lutte internationale en faveur des personnes LGBT. Voilà le genre de choses que nous pouvons réaliser lorsque nous nous rassemblons! Rejoignez-nous ici.

Note: L’image de ce message a été prise ailleurs en Russie, où les réseaux russes et les mouvements LGBT mènent une lutte acharnée pour les droits des personnes homosexuelles.

Pour plus d’informations:

La Tchétchénie voudrait « éliminer » tous les homosexuels du pays d’ici fin mai (Kombini)
http://speech.konbini.com/news/tchetchenie-veut-eliminer-homosexuels/

Russie: des homosexuels arrêtés et torturés dans des “prisons secrètes” en Tchétchénie (Le Dépêche)
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/11/2554507-russie-homosexuels-arretes-tortures-prisons-secretes-tchetchenie.html

Meurtres d’homosexuels en Russie: « Être gay en Tchétchénie, c’est déjà être en danger de mort » (Télérama)
http://www.telerama.fr/monde/meurtres-d-homosexuels-en-russie-etre-gay-en-tchetchenie-c-est-deja-etre-en-danger-de-mort,156714.php

Une purge anti-gay balaie la Tchétchénie (Le Temps)
https://www.letemps.ch/monde/2017/04/12/une-purge-antigay-balaie-tchetchenie

Un camp de concentration pour les homosexuels en Tchétchénie (CNews Matin)
http://www.cnewsmatin.fr/monde/2017-04-11/un-camp-de-concentration-pour-les-homosexuels-en-tchetchenie-752965

L’Ouganda veut instaurer la peine de mort pour les homosexuels (L’Express)
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/l-ouganda-veut-instaurer-la-peine-de-mort-pour-les-homosexuels_1193362.html

 

 

 

uiopSalut à tou-te-s !

Une quatrième Reclaim the night s’organise à Bruxelles le samedi 11 février 2017, soirée de pleine lune.

La « Reclaim the night » pour celleux qui ne connaissent pas, c’est une marche de nuit féministe (en mixité choisie sans mecs cis*) afin de se réapproprier la rue la nuit contre les violences sexistes.

Nous avons choisi la forme d’une marche aux flambeaux qui se veut porteuse d’un féminisme inclusif, intersectionnel et pro-choix (pour le libre choix en matière d’avortement, du port ou non du hijab, la liberté des travailleuses-rs du sexe).

Pour nous rencontrer et préparer tout ça, des ateliers auront lieu ce jour-là à partir de 13h00 au 123 (Rue Royale n°123 à 1000 Bruxelles).

Il y aura un atelier flambeaux diy, répétition de la chorale féministe, création de slogans et une discussion sur les outils et moyens de s’organiser pendant une manif comme celle-ci.

Nous nous rassemblerons en bas du Mont des Arts (1000 Bruxelles) autour d’un infokiosque à 20h00 et la manif démarrera vers 20h30.

Ensuite nous vous proposons de nous retrouver dans un endroit chaud et cosy (le lieu sera communiqué lors de la marche) pour pouvoir parler de la journée qu’on a passée, échanger, boire du vin chaud ou un petit thé, manger le festin vegan/sans gluten que de courageuses copines se chargent de cuisiner et pour les plus motivé-e-s une boum.

Un sleeping est prévu aussi. Pour que l’organisation soit la meilleure possible, c’est cool si les personnes qui souhaitent y dormir envoient un petit mail (reclaimthenightbruxelles@riseup.net) avec le nombre de personnes et amènent leur sac de couchage.

N’hésitez pas à faire circuler l’info de bouche à oreille, par courriel, tracts, toussa toussa.

Avec toute notre sororité,
Des louves

https://reclaimthenightbruxelles.wordpress.com

*Cigenre : Individu dont le ressenti de l’identité de genre coïncide avec le sexe qu’on lui a assigné à la naissance.

Notre non-mixité est un choix politique, nous ne la négocierons pas.
La marche est accessible aux personnes qui vivent dans leur quotidien l’expérience du sexisme. Nous ne sommes pas contre les hommes cis. Nous luttons contre le sexisme et le Patriarcat pour et par les personnes concernées, notre confort et nos luttes sont plus important-e-s que la curiosité. Et cette lutte n’aurait pas de sens en la présence de membres du groupe dominant que sont les hommes cisgenres.

 

 

rtnb-263cb

 

12711317_1687967744784281_5038281211750732720_o

! APPEL A MANIFESTER LE 21 MARS !

A Bruxelles, il y a plus de 15.000 logements vides pour 5.000 SDF . En Wallonie, la situation n’est guère meilleure, il y aurait plus de 30.000 logements vides pour 8.000 SDF. Pourtant chaque année des gens meurent de froid dans la rue. Des milliers d’autres gens vivent dans des taudis minuscules aux loyers élevés. Nombre de locataires consacrent la plus grande partie de leur revenus à leurs loyers, d’autres n’ont tout simplement plus la possibilité de les payer et se retrouvent face à des menaces d’expulsions ne pouvant faire qu’empirer leur situation.

Les expulsions de locataires et de squatteur.euse.s s’enchaînent et ce particulièrement à partir du printemps et de la fin de la trêve hivernale dans les sociétés de logements sociaux. Pendant ce temps, nombre de riches propriétaires voient leurs portefeuilles s’engraisser grâce à la spéculation immobilière. Cette spéculation a pour conséquence l’abandon de nombreux logements permettant de rendre virtuellement l’offre moins importante que la demande ce qui fait bien entendu augmenter les loyers déjà très élevés.

Face à cette situation intolérable, la réponse de l’État reste toujours la même : des pouvoirs publics incompétents, le contrôle et bien entendu la répression. Les procédures d’expulsions sont de plus en plus souvent expéditives. Le CD&V a même déposé un projet de loi afin de punir d’emprisonnement le fait de squatter, ce qui revient une fois de plus à criminaliser les pauvres.

Nous ne nous laisserons pas faire !
Nous ne nous laisserons pas intimider par la répression !
Organisons-nous collectivement pour rendre difficile ces expulsions comme cela se fait déjà dans d’autres villes d’Europe. Contre la hausse des loyers et la spéculation immobilière !
Pour la réappropriation et non la détérioration des biens immobiliers ! Occupons les logements vides ! Défendons ces occupations ! Un toit pour toute et pour tous !

C’est pour défendre ces revendications que nous appelons à manifester en cette date symbolique du début du printemps et du début des expulsions de locataires de logements sociaux ce 21 mars 2016 à 17H à Porte de Namur, Bruxelles !

Nous contacter : collectif piratonsbxl à l’ email : occuponsbxl@riseup.net

Nous appelons aussi à une assemblée générale sur le sujet le 14/03, les infos suiveront.

Plus d’infos sur piratonsbxl.noblogs.org

 

 

 

Ce 21 Janvier la commune d’Anderlecht a fait expulsé des squatteurs des 7-9 avenue des droits de l’homme dans le quartier de la roue sur base d’un faux constat d’insalubrité… Les squatteurs ont donc décidé d’occupé la commune

 

12523067_10153828768029250_3230230784405717421_n

***APPEL À PARTICIPATION ET À LA CRÉATION DE PINK BLOCS POUR LA MANIFESTATION DU 30 JANVIER*** :

Nous, féministes et LGBTIQ, appelons à la tenue de pink blocs ouverts à tou.te.s lors des manifestations contre l’état d’urgence, la guerre et le racisme.
Nos mobilisations sont étouffées comme les autres. Mais pour nous comme pour d’autres populations, pour nous femmes et LGBTIQ, l’accès à la rue, à la visibilité, à la parole publique, représente une lutte en soi.
Nous combattons les mesures sécuritaires et répressives avec et au sein de l’ensemble du mouvement social.
Nous refusons de servir de caution aux politiques racistes, impérialistes, islamophobes et xénophobes.
Nous n’oublions pas que nos droits sont toujours attaqués et repoussés, et qu’alors que l’argent coule à flots pour la police et l’armée, la santé subit des coupes drastiques.
Notre colère et notre solidarité sont nos forces. Nos pink blocs en seront le signe visible et l’espace collectif.
#PINKBLOC30JANVIER

Un tract sera téléchargeable très rapidement.
Pour la manifestation parisienne, un atelier de préparation aura lieu à la Mutinerie, le lundi 25 à 18h

 

Pour adresser vos courriers à la personne de votre choix :
Association Acceptess-T / Commission Prison
39 Bis Boulevard Barbes
75018 Paris

IMPORTANT !!
Une erreur s’est glissée dans nos publications. Le mail de la commission prison est : com.prison.acceptess-t@outlook.fr (et non pas Hotmail.fr)

Nous nous excusons pour cette (grosse et grossière) erreur

http://acceptess-t.fr/

12509269_1568420613448339_4911045987424365833_n 12512314_1568420586781675_2002605548410406992_n 12512526_1568420550115012_1729056203550317532_n 12552668_1568420513448349_4000024576948042563_n 1910373_1568420573448343_6567524626035034525_n

 

misogynes, racistes et abusifs en Belgique!

Julien Blanc, artiste de la drague (pickup artist) autoproclamé, planifie de se rendre en Belgique en septembre 2015 pour transmettre ses méthodes abusives de « séduction ». Cette pétition vise à empêcher Julien Blanc d’entrer sur le sol belge et de transmettre ses conseils à d’autres hommes.

Le suisse Julien Blanc et son employeur Real Social Dynamics font de l’argent avec des séminaires où ils enseignent à d’autres hommes comment violer les droits des femmes par l’abus physique et émotionnel. Sous prétexte de renforcer la confiance en soi des hommes et de leur apprendre à séduire des femmes, ils proposent des stratégies abusives qui ont un seul but : affaiblir les résistances d’une femme ciblée par la manipulation, le harcèlement et la violence jusqu’à ce qu’elle finisse par se plier à la volonté de son « séducteur ». Parmi ces techniques se trouvent :

  • la manipulation : faire boire la femme ciblée pour qu’elle ne puisse plus résister; « negging », càd mettre en question la valeur de la femme ciblée dans l’espoir qu’elle voudra obtenir de l’approbation en se soumettant
  • le harcèlement sexuel : mimer la fellation ou le cunnilingus avec des femmes non consentantes, se frotter contre la femme ciblée de manière sexuelle, baisers forcés
  • l’intimidation : la femme ciblée est poussée contre un mur et bloquée avec les bras du harceleur qui l’empêche de sortir et lui parle de tout près
  • l’agression physique et sexuelle : attraper une femme ciblée par le bras et l’empêcher de partir, l’étrangler avec une main, avoir des relations sexuelles quand elle n’est pas en mesure de consentir

Cette misogynie accablante va de paire avec du racisme et des attitudes discriminantes par rapport à l’apparence physique. L’approche de Blanc a comme but d’attirer des hommes frustrés qui croient que les femmes qui ne s’intéressent pas à eux violeraient leur droit inné de disposer sexuellement des femmes.

Suite à une mobilisation massive, Blanc a, en novembre 2014, été contraint de quitter l’Australie. Par la suite, il a été refusé d’accès sur le territoire du Royaume-uni, à Singapour et au Brésil, et des mobilisations sont en cours pour empêcher sa venue en France.

En septembre 2015, Julien Blanc compte tenir deux séminaires en Belgique, le 17 septembre à Bruxelles et le 18 septembre à Anvers (http://julienworldtour.com). Nous vous appelons à utiliser votre influence pour Julien Blanc ne puisse avoir accès au territoire belge et que ces deux séminaires soient annulés.

La Belgique a intégré dans sa constitution l’égalité entre les femmes et les hommes. Le travail de Julien Blanc ne concorde en rien avec ce principe. Certains des conseils qu’il prodigue sont même illégaux et risquent d’augmenter les violences faites aux femmes (voir ci-dessus). Laisser Julien Blanc venir en Belgique revient à légitimer la prédation sexuelle et l’objectivation des femmes. La Belgique ne doit pas être le seul pays où des hommes comme Julien Blanc peuvent enseigner comment violer et harceler des femmes.

Signez cette pétition:  https://www.change.org

Adressée à
Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances Elke Sleurs
Ministre de l’Intérieur Jan Jambon
Ministre de l’Egalité des chances Liesbeth Homans
et 5 autres
Ministre des droits des femmes et de l’égalité des chances Isabelle Simonis
Secrétaire d’état à l’égalité des chances Bianca Debaets
Ministre d’égalité des chances Maxime Prevôt
Bourgmestre d’Anvers Bart De Wever
Bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur
Empêchez Julien Blanc de proférer ses conseils misogynes, racistes et abusifs en Belgique!
© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha