logo

Qui sommes-nous?

Un groupe qui met en relation des personnes et des collectifs (étudiant.e.s, habitant.e.s, associations locales, … ) attentif à la déconstruction des stéréotypes liés aux genres et sexualités, et de manière générale à toutes discriminations, au respect des diversités, à la réappropriation de nos corps, nos paroles, nos identités comme outils d’émancipation individuelle et collective.

Nous rencontrer

Permanence tous les mardis de 12h30 à 14h (et plus si affinités) à la Maison de Jeunes de LLN Chez Zelle – 3 voie des Hennuyers
Réunion ouverte à tou.te.s le dernier mardi du mois à 12h45

Rejoignez-nous pour proposer et préparer des actions collectives, participer aux projets en cours, partager des infos, poser des questions, …
Pendant les permanences, la bibliothèque de Zelle est ouverte. Livres et fanzines peuvent aussi servir de support à nos échanges et discussions.

BIENVENUE à TOU.TE.S!

 
Belgique : mobilisation syndicale contre le nouveau gouvernement

Lu sur CNT 59-62 : « Le nouveau gouvernement belge qui a prêté serment le 11 octobre 2014 est né d’une coalition de droite entre le MR (parti wallon de centre droite), le CD§V (parti démocrate-chrétien flamand), l’Open VLD (parti libéral flamand) et la N-VA (parti nationaliste flamand).

Signe de l’extrême droitisation du pays, le N-VA a obtenu :
– le ministère de l’intérieur,
– le ministère des finances,
– le ministère de la défense et de la fonction publique,
– le secrétariat d’État à l’asile et la migration,
– le secrétariat d’État à la lutte contre la fraude et la pauvreté.

Lire la suite ici

 

En attirant lors de sa septième édition 6.000 spectateurs, qui sont tombés sous le charme des invités du festival tels que Radley Metzger, Martine Beswick et Robin Hardy et qui se sont délectés de la rétrospective sur Ken Russell et de la série d’avant-premières sortant des sentiers battus, l’Offscreen Film Festival fut de nouveau une véritable réussite.

Mais pas question pour Offscreen de se reposer sur ses lauriers – au contraire. Lors de la soirée de clôture du festival, un nouveau projet s’est soudain retrouvé au-devant de la scène, à savoir le sauvetage du ABC Cinéma, situé avenue Adolphe Max. La campagne suscite un engouement extraordinaire et les marques de soutien affluent de toutes parts ! Les délais sont très courts: nous nous donnons une quinzaine de jours.

Salle de projection vintage exceptionnelle des années 70, l’ABC Cinéma est situé le long d’une des avenues les plus fréquentées de Bruxelles. Pendant plus de quarante ans, ce patrimoine urbain a fait office de cinéma pornographique, pour finalement fermer ses portes l’été passé.

L’infrastructure actuelle et l’emplacement de la salle se prêtent tout à fait au maintien d’une activité culturelle et cinématographique, et ce au moyen d’investissements minimaux. L’ancien ABC pourrait ainsi se transformer en un point de rencontre vivant et durable consacré au cinéma, à la musique et à d’autres arts.

Après avoir soudainement appris que le bâtiment risquait de devenir un énième snack aux abords de l’axe Nord-Sud ; des membres du Cinéma Nova, Offscreen/asbl Marcel et La Rétine de Plateau se sont mobilisés pour tenter de sauver cette salle d’une funeste destinée. Il s’agit là d’une occasion unique de donner un second souffle à ce boulevard bruxellois, qui fut longtemps un véritable bouillon de culture et d’animation. Une réelle opportunité à saisir coûte que coûte !

La création de la fondation CINEACT est une initiative de membres des ASBL La Rétine de Plateau, Offscreen/asbl Marcel et Cinéma Nova, et répond à l’incertitude juridique qui prévalait jusqu’ici. Les six fondateurs offrent une réponse juridique claire et audacieuse en donnant au propriétaire l’assurance d’un contractant solide capable de faire face à ses obligations et en offrant la plus grande transparence au public participant à la campagne.

La fondation CINEACT, en formation, a obtenu en urgence d’ouvrir un compte projet auprès de la Fondation Roi Baudouin (*) et s’engage en conséquence à respecter le code éthique de l’AERF.

La fondation CINEACT a pour première priorité de conclure une convention de location avec le propriétaire afin de préserver la salle et d’éviter son changement d’affectation ou sa disparition.

En prenant à sa charge les frais immobiliers, la fondation doit permettre à un projet culturel d’y naître. La fondation n’a toutefois pas la vocation de porter ce projet elle-même. Elle participera à sa mise en route et s’appuiera pour cela sur les manifestations d’intérêts de nombreux individus, acteurs culturels et réseaux multidisciplinaires.

Nous espérons récolter au minimum € 60.000, ce qui garantira la location, la garantie locative, la prise en compte du précompte immobilier et taxes régionales de Bruxelles. Ce montant de € 60.000 correspond au temps estimé pour la mise en route sécurisée d’un projet culturel dans la salle.

Afin de pouvoir concrétiser ce projet, nous comptons sur votre aide : la fondation CINEACT recherche un millier de personnes s’engageant sur un don mensuel minimal de € 5 pendant 12 mois. Des dons plus importants, ou ponctuels permettraient de diminuer le nombre de personnes à atteindre ou d’envisager un premier réaménagement-rééquipement pour sa réouverture.

Il existe donc deux moyens de nous soutenir :

1. Soit par un don unique
2. Soit par un ordre permanent (de minimum € 5 par mois) sur une période de 12 mois. Merci dans ce cas de nous prévenir par mail: sos@abc-cinema.be du montant et de la durée de votre ordre permanent afin que nous sachions sur quoi compter.

N° de compte
IBAN : BE10 0000 0000 0404
BIC : BPOTBEB1
Nom : Fondation Roi Baudouin
Adresse : rue des Colonies (P28) – 1000 Bruxelles
Avec la communication: ***128/2686/00001***

Rejoignez-nous dans cette tentative de sauvegarder une salle de cinéma qui appartient au patrimoine bruxellois et permettez ainsi la naissance d’un nouveau lieu culturel que l’on souhaite bouillonnant. Grâce à votre contribution, ce rêve cinéphile deviendra bientôt réalité!

(*) La Fondation Roi Baudouin apporte sa collaboration au projet. Les dons faits à la Fondation donnent droit à une attestation fiscale à partir de € 40 (art. 104. CIR).

 

Bonjour a touTEs !!

Alors alors, voici des nouvelles du Baragouinage dont t’as peut-être déjà entendu parler. Il s’agit d’un projet de café associatif féministe pour les meufs, les lesbiennes, les trans, les gouines, les biEs, les femmes, à Bordeaux. L’idée c’est d’avoir un lieu de cette non-mixité là, pour pouvoir venir traîner, ou pour pouvoir organiser des trucs que les genTEs proposeront (concert, discussions, projections, boums…)
Du coup en fait là, on en est à récolter l’argent qui permettrait de louer un local (pour payer la caution, les premiers loyers, les premières charges etc …), dans l’idéal à partir du mois de mai. Il y a eu deux soirées de soutien qui ont ramené quelques sous et on commence les adhésions des « membres actiVEfs ».
Maintenant on se disait que ça pourrait être cool de faire un appel à souscription, d’où ce mail. Donc :
Si c’est un projet qui te branche, que t’as envie et que tu peux le soutenir en y mettant quelques ronds, n’hésite pas. Par chèque voici une adresse :

A.L BIRAC
45 rue de Tauzia
Résidence le jardin de Voltaire
D01
33800 Bordeaux

Par virement envoie-nous un mail et on aura surement un RIB d’ici là à te donner.

La charte (pas tout à fait finie et un peu dense) est juste en dessous, pour que tu aies une meilleure vision de ce à quoi on aspire, comme ça, ça permet de voir si ça te parle.
Et pis voilà quoi !
Merci !

Les baragouinantEs

 

CHARTE

CHARTE DU BARAGOUINAGE

BIENVENUE
Aux babas de tous bords, aux amantes, aux amazones, aux androgynes d’Eugénie et
de génie, aux asexuelles, aux bi sans bicyclettes* (ou avec)…… et aux camionneuses à
pieds, à celles qui ne sont pas blanches et à celles qui le sont, aux chômeuses, aux dé-
viantEs, aux femmes, aux féministes, aux freaks à barbe, aux flibustières hétéras, aux
FTM, aux garçonnEs manquEEs, aux gouines à talons hauts, aux guérillères, aux
handiEs en tous genres, aux incasables de tout poids et de toute taille, aux inters, aux
hystériques, aux lesbiennes, aux lesbiennes cis, aux lesbiennes trans, aux meufs, aux
MTF, aux paranAs des poils, aux poiluEs, aux punkes à chatTEs, aux ridées et à
celles à la peau de bébé, aux RMIstes, aux sorcières (même sans balai), aux squatteu-
reuses, aux travailleuses, aux vampires, aux voilées, aux XXX, aux zonardes

*« Une femme sans homme c’est comme un poisson sans bicyclette », Collectif Ja-
kart/Mugiscué.

DANS UN ESPACE :
Non-mixte pour les meufs, les lesbiennes, les trans, les gouines, les femmes, les biEs :
pour créer un espace de confiance et de sécurité, pour libérer la parole, pour favoriser
l’écoute et la solidarité, pour se protéger et favoriser une réflexion individuelle et collec-
tive, pour prendre conscience ensemble des pratiques d’oppression, les formuler et les dé-
construire, pour éviter la drague reloue et sexiste.
Antirasciste, anticlassiste, antihomophobe, anti-validiste (physique et mental)* et an-
tiagiste : le vécu du sexisme et de l’hétéropatriarcat est indissociable des autres oppres-
sions structurelles exercées comme le racisme, la transphobie et l’homophobie, le clas-
sisme, le validisme ou l’agisme. Autrement dit, les personnes subissant l’oppression pa-
triarcale n’ont pas la même place et les mêmes statuts dans la société en fonction de la
race*, de la classe, de la sexualité, des corps (psychiatrisés ou non), de l’âge de chacunE .
L’expérience du sexisme que l’on subit n’est donc pas une expérience universelle qui serait
la même pour touTEs.
Il n’existe pas non plus de sexisme universel qui serait plus ou moins pire selon les pays ou
les religions mais bien le patriarcat qui existe partout et s’exprime différemment selon les
pays, les religions, l’histoire colonialiste et/ou post-colonialiste, l’histoire coloniale et/ou
post-coloniale des pays.
Bienveillant : nous sommes touTEs traverséEs par des oppressions que l’on subit et pour
beaucoup, que l’on exerce, parfois sans s’en rendre compte. Du coup un espace bienveil-
lant, c’est un endroit où on essaie de faire attention aux différentes oppressions afin de
rendre cet espace incluant et agréable pour touTEs que l’on soit organisateurice d’une soi-
rée ou derrière le bar ou juste là pour être là.
Féministe: pour déconstruire les rapports de pouvoirs structurant les rapports sociaux de
sexe, fondés sur une dichotomie hiérarchisée femmes/hommes à laquelle correspondrait un
féminin et un masculin, et pour penser leur articulation étroite et leur co-construction avec
les rapports sociaux de sexualité (hiérarchisation des désirs et contraintes de l’hétéropa-
triarcat), de race, de classe et d’âge.
Culturel : pour promouvoir les réalisations des meufs, des lesbiennes et des trans ; pour
organiser des activités culturelles portées par des meufs, des lesbiennes et des trans selon
les envies ; pour s’informer avec une libre disposition d’une bibliothèque féministe, les-
bienne et trans.
Politique : pour mener une réflexion individuelle et politique sur nos pratiques, pour favo-
riser la circulation des savoirs et l’échange de savoirs-faire.
De baragouinages et pour baragouiner : pour apprendre à se connaître, pour se détendre
autour d’un café, d’un thé, d’une bière, d’un verre de vin, pour créer du lien social, pour
danser, pour chanter, pour partager ses expériences, ses envies, ses folies.
Des exemples de trucs que ça peut être cool de les avoir en tête pour essayer qu’un espace soit bien-
veillant
En venant au Baragouinage ne présume pas que toutes les personnes présentes sont hétéro-
sexuelles. Tu pourrais aussi croiser des personnes d’apparence masculine qui ne sont pas
nécessairement cisgenre* et des personnes d’apparence féminine qui ne sont pas nécessai-
rement cisgenre* et hétérosexuelle, des transgenres, des gouines qui ne se reconnaissent
pas forcément une identité de « femme », des intergenres…

Exemples de situations reloues :
 La drague reloue en tant que gouine, trans ou meuf c’est très fréquent dans la vie de
tous les jours. Ici, c’est la personne qui est draguée qui décide si c’est relou ou pas.
 Demander à quelqu’unE « T’es de quelle origine ? » ou lui toucher les cheveux parce
que c’est pas les mêmes que les tiens c’est relou et super intrusif. Y ‘a d’autres ma-
nières de rencontrer quelqu’unE.
 Demander à quelqu’unE « t’es un garçon ou une fille ? » et/ou la regarder pendant trois
plombes pour savoir si selon tes critères et selon la binarité des genres c’est un garçon
ou une fille, c’est super désagréable, écoute plutôt comment la personne parle d’elle si
vous êtes en train de parler ensemble.
 Demander à quelqu’une « depuis quand t’es lesbienne ? » et lui expliquer toutes les
bonnes raisons pour lesquelles t’es contente d’être hétéro c’est oppressant et surtout
ennuyeux.
 Remettre en question la non-mixité lesbienne-trans-meuf dans cet espace non-mixte
c’est relou et inutile. On est ouvertEs aux débats de fond mais pas tout le temps et pas
touTEs. Choisis les moments appropriés. De même pour les autres formes de non-
mixité (temps en non-mixité biEs, ou lesbiennes, ou trans par exemple)
 Avoir des discussions sur la sexualité c’est important pour certaines mais c’est relou si
on ne place pas que le cadre qui précise quand on parle de sexualité hétéro. Souvent il
arrive que des personnes qui ont des relations hétéros aient intégré que c’est la sexuali-
té dominante et que pour cette raison, on n’a pas besoin de la nommer. Sinon c’est tou-
jours les non-hétéros qui doivent rappeler que là, il s’agit d’une conversation d’hétéro.
 Dire à une personne handi « t’es vraiment courageuSEx, je suis pas sûrE que j’aurais
autant de courage que toi à ta place » c’est absurde et oppressant. Souvent les genTEs
valides pensent que c’est valorisant alors qu’il s’agit d’un point de vue de valide sur la
vie présumée d’unE handiE et qu’en vrai c’est plus une manière de se rassurer en se
convaincant que « ouf j’ai de la chance » et du coup de hiérarchiser les individuEs.
 Si une personne te dit que ca va pas, essaie d’y prêter attention et de ne pas minimiser
ou relativiser ses propos. Souvent ces lieux permettent à des personnes de dire des
choses qui ne sont pas possibles de dire ailleurs. Ex « j’en ai marre de devoir cacher à
mes collègues que je suis gouine, réponse : nan mais t’inquiète c’est quand même plus
accepté maintenant, enfin sauf chez les cathos intégristes, eux y sont vraiment graves ».
 C’est cool d’avoir un peu en tête qu’on est nombreuSEx à avoir eu des expériences
douloureuses de harcèlement, abus, viol. Peut-être toi aussi ? Du coup si quelqu’unE
pète un cable dans une discussion ou s’arrête soudainement de parler, prêtes-y atten-
tion. Des fois on se rend pas compte et y a des détails ou des discours qui font échos à
quelqu’unE sur une situation difficile. Du coup l’idée c’est pas que des sujets de dis-
cussions deviennent tabou mais plutôt de vérifier si ça le fait à touTEs de continuer sur
un sujet si on sent que ça devient délicat.

En bref, c’est cool d’être attentiVEf pis si y a des choses que t’as du mal à comprendre, y a
toujours des brochures et tout un tas de trucs super que des genTEs ont dessiné et écrit
pour expliquer ces mécanismes d’oppression, tu pourras les trouver sur la table
d’infokioske.
*Cisgenre : qualifie une personne dont l’identité de genre est en concordance avec son
sexe déclaré à l’état civil
*Race : le mot « race » est ici employé pour signifier une construction sociale, tout comme
les mots « homme » ou « femme »
*Validisme : mécanismes d’oppression exercés sur les personnes handicapées, alimentés
par les normes des valides (normes du corps, des déplacements, de consommation, de
sexualités, de représentations)

 

 http://www.ueeh.net/

Rapports Inter-Générationnels dans nos luttes et nos mémoires LGBTQI : Quels liens ? Quels oublis ?

Cette année, le colloque des UEEH (Universités d’Eté Euro-méditérranéennes des Homosexualités) se penchera sur une réflexion transgénérationnelle autour de l’histoire et de l’évolution de l’activisme LGBTQI. Nous recherchons des intervenantEs provenant du tissu associatif, chercheurEs mais aussi militantEs, artistEs LGBTQI. C’est un thème extrêmement vaste, et nous pouvons penser ensemble à quelques focus :

  • l’agisme et les rapports inter-générationnels des personnes LGBTQI : comment se parler ? Créer du lien, des ponts entre les générations ? Apprendre entre les générations ? Quelle différence ? Quelles similitudes ? Quelle sexualité ?

  • La vieillesse chez les LGBTQI : l’amour, la retraite et les solidarités envers les personnes plus agées, la précarité, les problèmes d’héritage, etc. qu’est-ce que la vieillesse transgenre ?

  • Notre mémoire : la « révolution sexuelle », la Déportation, transmission, archives, histoire des UEEH.

  • Le SIDA et son impact : quelles structures et quels soins ? Quel accompagnement des séropositifs plus agés ?

  • La montée du fascisme : quel apprentissage des personnes qui ont des expériences plus longues ? Les problèmatiques d’immigration homosexuelle ?

  • La reproduction éthique (PMA, GPA, adoptions,…) et les  »familles queers »

  • L’évolution du langage (genre, queer, féminisme, etc.)

  • La mixité ou/et le manque de mixité LGBTQI à différentes périodes.

Ce colloque aura lieu le Samedi 26 Juillet 2014 dans une grande salle à Marseille (après-midi et soirée). Il sera sans doute suivi par une journée « after-colloque » à Luminy le dimanche 27 Juillet, sous forme d’ateliers de discussion afin de développer les thèmes évoqués lors du colloque et ceux non-évoqués. Par exemple, il y aura une invitation à un atelier sur l’histoire des UEEH.

En tant qu’organisateurices des UEEH, ce thème de l’inter-générationnalité nous tient à cœur car les Universités existent maintenant depuis plus de trente ans et ont énormément évolué, soutenant les différentes démarches des activistes volontaires pour organiser cet événement. Nous ne pouvons que constater une réduction des personnes plus agées présentes et nous souhaitons nous remettre en question sur l’image des UEEH et sa diversité. La mémoire des luttes est importante, plus particulièrement à cette époque où des droits se créent (le droit au mariage gay et lesbien, la place de l’Identité de Genre dans des textes légaux et le suivi des personnes trans) et d’autres continuent d’être violemment brimés (la PMA, les remboursements des soins trans associés à la psychiatrisation, les refus de financement des associations de minoriséEs, etc.), une époque où les homophobies se rendent nettement visibles et où nos espaces de liberté et de visibilité tendent à se réduire… en entrant dans un fonctionnement de plus en plus commercial et normatif de « la » communauté LGBT, jetant nos corps dissemblables hors du chemin…

Par ce colloque et nos discussions, nous espérons créer du lien entre nos histoires, rompre les barrières de l’âge ou du vocabulaire, pour pouvoir créer des solidarités intergénérationnelles et internationales, et ainsi solidifier notre mouvement et nos identités avec le respect de nos différences.

Pour introduire notre thème, nous pensons projeter en amont, et parmi d’autres, les films « Les Invisibles » de Stéphane Lifshitz (France, 2013), « Nitrate Kisses » de Barbara Hammer (USA, 1992), « Eagora?Lembra-me » de Joaquim Pinto (Portugal, 2013). Egalement, dans le cadre d’une pensée saferspace, il y aura des ateliers d’autodéfense spécifiquement adressés aux personnes fatigables et handis queer, dans une perspective inter-générationnelle.

Nous serions heureuxSES de recevoir vos propositions d’interventions sur ces sujets, et toutes vos idées set vos aides ont les bienvenues ! N’hésitez pas ! Que ce soit sous forme d’interventions au colloque (entre 15 et 30 minutes), de témoignages (entre 5 et 15 minutes), ou de propositions d’ateliers pour l’« after-colloque »… Et aussi : en format vidéo, audio, plastique, sérigraphie !! On les montrera !

Les propositions peuvent être envoyées par mail à educpop@ueeh.net avant le 30 Mai 2014, les auteurSEs des propositions retenues seront informéEs au plus tard le 16 Juin. Les textes des communications retenues pourront être envoyés avant le 18 Juin 2012, afin de permettre la mise en place de la traduction (Traduction simultanée, interface LSF sous réserve). Les actes feront l’objet d’une publication sur le site des UEEH.

~ La commission colloque des UEEH ~

(BienvenuEs aux UEEH du 17 au 30 Juillet 2014)

 

NOUVEAU !

Genres Pluriels a désormais sa permanence mensuelle aussi à Liège.

Nous vous accueillons dès le 13 février 2014, et ensuite tous les deuxièmes jeudis du mois, de 19h00 à 22h00, à la Maison Arc-en-ciel de Liège (Rue Hors Château, 7 – 4000 Liège).

L’entrée est libre. Bienvenue à toustes !

GPs_permanence Liège La permanence mensuelle de Genres Pluriels est un moment convivial et de respect
dans le cadre du bar associatif de la Maison Arc-en-ciel de Liège.

Venez boire un verre relax !

* La permanence est ouverte à toustes.

Nous sommes très attentiVEs au respect de la vie privée de chacun.e.

Aucune caméra ni enregistrement ne sont autorisés.

* Et bien évidement, il y a un accueil spécifique et bienveillant pour les personnes qui :

- se posent des questions concernant les genres fluides/les intersexualités

- désirent parler à quelqu’un·e de leur vécu

- souhaitent partager leur expérience

- ouvert également aux parents, ami.e.s etc. qui aussi se posent des questions

 

— Genres Pluriels ASBL Visibilité des personnes aux genres fluides, trans* et intersexes Administration Tél. 0485 51 96 62 contact@genrespluriels.be www.genrespluriels.be

 

General Protest / Sotchi: 27th January

JOIN more than 30 LGBTQI and NGO’s Organizations for the demonstration in support of the Russian civil society, which is currently under serious threat after Putin’s government introduced several oppressive laws.

manifestation 27 janvier
When: January 27, 2014 at 12.30
Where: Rond-Point Schuman (Schuman Square)

Participants aim to direct the attention of EU officials towards the ongoing repressions in Russia against civil society organizations, political activists, minority groups and the LGBT community. The goal of the demonstration is to speak out against homophobia, xenophobia and the crackdown on civil society.

Since 2012, hundreds of Russian NGOs were subject to an unprecedented wave of inspections.

International solidarity with Russian civil society is crucial. With the Sochi Olympic Games taking place next month, the time is ripe for Europe to ensure that human rights protection and civil society support are the highest priority in their negotiations with the Russian Federation.

More than 30 Belgian and International organizations are supporting this manifestation.

Among surprises we will have a Belgian rugby team, dancers and civil society activists from Moscow!

FREE Speech, FREE Love, FREE RUSSIA

Facebook link : Please share it in your contacts

Website

 

Qui sommes-nous?
Nous sommes un groupe d’anarchaféministes de différents genres, milieux et ayant parcouru des trajectoires différentes, qui nous sommes réuni-es pour organiser un événement anarchaféministe. Nous voulons que celui-ci serve à transformer nos propres expériences et aide à renverser les institutions et les idées qui nous oppriment.

Qu’est-ce qu’AFem2014?
AFem2014 sera la première d’une série de conférences internationales anarchaféministes, du moins, on l’espère. Cela fait longtemps que la nécessité de tels événements est patente au sein des organisations anarchistes. Les tentatives de nous empêcher d’agir, de ridiculiser nos idées, de nous attaquer physiquement ou de nous insulter ont fait monter notre colère contre la masculinisation de notre mouvement. Nous ne sommes pas représenté-e-s à nombre égal et souvent ne sommes pas pris-e-s au sérieux. Bien que sur le papier nous soyons tou-te-s égales-aux, nous rencontrons parfois une oppression au sein même de nos groupes ou organisations. Les limites à notre participation politique pleine restent intactes. Cela signifie que notre mouvement anarchiste n’est pas réellement ‘anarchiste’. Nous ne le tolérerons plus. De plus, dans l’ensemble de la société, les soi-disant victoires du féminisme social-démocrate n’ont pas mené à l’égalité. C’est le cas en termes légaux, économiques, sociaux et politiques, ainsi que dans les relations interpersonnelles. Les réformistes les plus en vue et les partis de la gauche autoritaire ne font pas grand chose pour nous. Alors que nous souhaitons une conférence féministe qui aura à cœur l’anarchisme social et le combat contre l’exploitation de classe, nous savons que le capitalisme n’est pas notre seul ennemi : nous sommes tenu-e-s en échec et divisé-e-s par beaucoup d’oppressions différentes, qui se recouvrent et se recoupent de façon complexe. Le racisme, l’handiphobie, la trans*phobie, l’âgisme ainsi que les oppressions liées à l’appartenance culturelle, sont des formes habituelles d’oppression, mais il en existe bien d’autres. Elles peuvent nous atteindre autant que l’exploitation économique, et parfois de façon plus immédiate.
L’anarchaféminisme n’est pas seulement une réponse à l’anarchisme et au féminisme. C’est une critique anti-autoritaire et anti-oppressive des formes de dominations capitalistes, et une arme qui peut nous servir au quotidien. Nous espérons explorer les intersections entre les oppressions, développer une théorie, apprendre des autres et arriver à des résultats pratiques.

A qui cette conférence est-elle ouverte?
Cette conférence n’est pas ouverte aux hommes cisgenres, c’est à dire les hommes qui se trouvent être assigné le genre masculin à la naissance. Elle s’adresse aux personnes en tous genres et d’aucun genre, et espère inclure activement les personnes trans*, genderqueer, genderfluid et non-binaires, ainsi que les femmes cisgenres. Nous ne jugerons pas de la présentation de genre des personnes, mais n’hésiterons pas à répondre aux comportements et attitudes trans*phobes, cissexistes ou binaristes.

Comment se déroulera la conférence?
Nous proposons que des axes thématiques soient établis, avec des résultats à la fin de la conférence que nous pourrons développer par la suite. Nous invitons tout le monde à initier des réunions et des axes entiers, en se centrant sur l’analyse et l’action anarchaféministe. Ces axes doivent inclure ceux auto-organisés par des personnes trans, genderqueer, genderfluide et non-binaire, des personnes de couleur, des travailleur-se-s du sexe, des personnes en situation de handicap et des personnes en situation de troubles de santé mentale. Nous nous engageons à faire ce que nous pouvons pour inclure différentes personnes dans l’organisation, donc ces axes seront soutenus et recevront des ressources en priorité par le projet général. La conférence aura également une politique d’espace safe, qui est explicite et sera respectée, afin de soutenir la participation pleine et libre de toutes les personnes.

Rejoignez-nous
La conférence était l’initiative d’anarchaféministes au sein de la Fédération Anarchiste de Grande Bretagne (AF) et le groupe d’organisation inclut désormais des représentant-es de l’Internationale des Fédérations Anarchistes et de ses fédérations membres, de la Solidarity Federation (AIT) et un nombre croissant d’anarchaféministes non-aligné-e-s et autonomes. Il y a beaucoup à faire et nous vous invitons à nous rejoindre pour créer cet évenement, que ce soit en contribuant des idées ou des concepts, ou en prenant part à l’organisation pratique.

SVP faites-nous signe rapidement si vous êtes d’accord avec ce texte et souhaitez vous joindre à l’organisation, en tant qu’individu ou délégué-e, en précisant si vous souhaitez participer ou aider à organiser un axe spécifique.
SVP faites circuler cet appel largement autour de vous, dans vos groupes, organisations et réseaux, et incitez-les à rejoindre la liste de soutiens et de participants.
SVP aidez-nous à trouver les moyens financiers pour organiser cet événement. Plus nous avons de moyens et plus la conférence sera réellement accessible à tou-te-s et  internationale.

En espérant bientôt travailler avec vous…
Organisteur-trices Afem
Janvier 2014
Email: afem [at] afed.org.uk

 

festival-o-mots

ÉDITO :
Ô Mots, le festival littéraire des genres et des sexualités des
Flamands
Roses, fête ses 10 ans cette année : 11 éditions pour
profiter d’espaces de création, de rencontres et d’expression LGBTQIF
qui nous ressemblent, ça fait du bien !
10 ans après le premier festival, sans le moindre doute et avec une
joie pleine de rage subversive, nous ressentons toujours le besoin et
le désir fou de vivre cette aventure !
Pour tout dire, nous ferions bien exploser une énorme bombe à
paillettes qui étoufferait définitivement l’atmosphère fascisante
actuelle car l’état des lieux, 10 ans après, est accablant. Pour ne citer
que quelques exemples : tandis que les LGBTQIphobies «ordinaires»
sévissent toujours, les veilleurs et autres résidus de la « manif pour
tous » continuent d’exprimer leur haine LGBTQIphobe et machiste à
notre encontre, des fascistes osent venir faire de la propagande dans
notre quartier quand d’autres tuent des militants antifa en France et
ailleurs, les expulsions de Roms et les agressions islamophobes se
multiplient, et les anti-féministes de SOS Papa passent pour des
victimes jusque dans notre ville !
Face à ce triste constat, comment ne pas revendiquer notre déviance
et notre refus de nous intégrer à la société actuelle ?! Oui, nous
sommes trans’, biEs, pédés, gouines ; nous sommes queer et
féministes et nous sommes partout !!!
Plus que jamais, nous souhaitons faire vivre ce festival comme un
espace d’accueil et de nouvelles rencontres ! Nous souhaitons
partager nos expériences, transmettre et cultiver la mémoire de nos
communautés, faire entendre nos voix.
Nous proposons ce festival
afin qu’il soit un espace ouvert de co-construction des expressions
LGBTQIF par les personnes concernées.
Nous souhaitons occuper et queerizer les espaces et les moyens
d’expression souvent réservés aux professionneLEs ou à une élite et
dont nos communautés LGBTQIF ont été expropriées.
Nous voulons nous exprimer nous-mêmes, avec nos mots, sur nos
vécus, et de toutes les façons possibles. Cette année nous nous
exprimons par l’écrit, l’image, le son. Nous produisons et nous
accueillons de la littérature, de l’écriture, du cinéma, de la photo, des
collages, du dessin et de la radio.
En créant et en développant nos propres espaces d’expression
culturelle, équipéEs de nos plumes et de nos paillettes, avec colère
mais avec notre humour et notre joie d’être ensemble, nous
dénonçons et espérons bien saboter les normes qui nous oppriment.
Bon festival à touTEs!
Les Flamands Roses
PROGRAMME:
SAMEDI 26 OCTOBRE
21h – Soirée d’ouverture du festival Ô Mots avec Rock’n’Roule
Antigel est une divertisseuse tentaculaire. Après avoir animé
plusieurs festivités bruxelloises elle débarque à Lille pour te proposer
deux animations dont tu es la/le héros/ïne.
Présentation du programme du festival et des activités des Flamands
Roses, sans oublier certainEs de nos partenaires et amiEs.
DIMANCHE 27 OCTOBRE
Les Flamands Roses vous accueillent de 13h30 à 17h
pour deux
ateliers en parallèle (vous pouvez participer à l’un, l’autre, et surtout
aux deux) puis à une présentation de 17h à 19h :
14h – 17h – Queerz :
un quiz loufoque dont tu es le/la
héros/ïne
!
Antigel te propose une installation participative sous la forme d’un jeu
inspiré des quiz télévisés. Viens, trouve des alliéEs pour former des
équipes de deux ou trois, tester tes connaissances, ta créativité et tes
abdos. Ne loupe pas cette partie de franche rigolade !
14h – 17h – Papier Collé
Un atelier d’écriture à la façon de l’artiste dada Tristan Tzara,
revisité :
Prenez des ciseaux et un journal, un magazine, …
Découpez chaque mot, phrase, morceau de phrases, passages de
textes …. Et mettez-les dans un sac.
Tirez au hasard quelques bouts
de papier et recomposez, par collage, un texte unique et personnel
qui aura dès lors une grande sensibilité, un sens nouveau et
inattendu, un poème, un slogan, un cri qui s’extériorise…. Ou encore
un désir, une passion, un souhait…Venez écrire qui vous êtes !
Par la suite, et pour celles et ceux qui le souhaitent, les résultats
seront scannés et publiés sur le web (
en fonction des souhaits,
plusieurs possibilités s’offrent à nous
).
Ou emportez-les avec vous, ou
mieux : collez-les dans la rue !!!
La forme d’écriture ainsi que le contenu sont totalement libres.
Des
magazines, principalement gays, ainsi qu’un
stock de coupures de
journaux
seront à disposition mais n’hésitez pas à amener vos
propres matières premières !!!!
Contact : ericguen@gmail.com
17h – 19h – Présentation du collectif
Parce qu’on m’avait tout
caché
Cette année nous continuons notre démarche artistique et historique
sur la mémoire des persécutions et de la déportation pour motif
d’homosexualité durant la seconde guerre mondiale.
L’année dernière, nous avons créée un spectacle qui a été présenté
au théâtre de la Verrière lors d’une soirée spéciale le 4 avril 2013,
soutenu par les Flamands Roses dans le cadre de la Quinzaine du
Centre J’En Suis J’Y Reste. Ce soir là, les Flamands Roses avaient
également invité des historiens et un sociologue et présenté leur
exposition
Les Triangles roses ou la mémoire interdite
.
Le spectacle d’avril 2013 était une première étape de travail. Une
seconde étape est prévue pour février 2014 au théâtre Massenet
dans le cadre d’une carte blanche au collectif XXY.
Ainsi nous vous invitons à venir nous rencontrer ou nous revoir. Nous
ferons une présentation du projet,élaborerons avec vous les
perspectives de ce travail et, si nous en avons le temps et l’envie,
nous partagerons à l’oral et à l’écrit notre rapport à cette Mémoire,
matière que nous pourrions réutiliser pour le spectacle. Rejoignez-
nous !
Le collectif
Parce qu’on m’avait tout caché
MARDI 29 OCTOBRE
20h – 22h30 – Discussion: u
ne revue des Flamands Roses ?
Et si on faisait une revue queer féministe à Lille ? Comment on
l’appellerait ? Qu’est-ce qu’on y écrirait ? Des chroniques, des coups
de gueules, des appels, des reportages, des analyses, de la poésie ?
Et pourquoi pas aussi des dessins, des photos, des gravures, …? À
quelle fréquence ? Sous quel format ? À quoi pourrait ressembler ce
nouvel espace d’expression de nos désirs et colères ? Et si on s’y
mettait maintenant ?
Accueil à partir de 19h30.
MERCREDI 30 OCTOBRE
15h – 17h : Accueil hebdomadaire de l’Échappée
Les Flamands Roses invitent l’Échappée, collectif de lutte contre les
violences sexistes et sexuelles, pour une permanence d’accueil et
d’écoute pour les personnes LGBTQI victimes de violences.
18h – 20h : Accueil hebdomadaire des Flamands Roses
20h – Les Flamands Roses vous invitent à une discussion :
Mouvements, luttes et identités queer
Le queer, la queer, qu’ouie-je, qu’ouïr
? Suffit-il de cuire du cuir pour
qu’apparaisse unE queer
? Quand et où donc ce mouvement est-il
apparu
? Qu’apporte-t-il comme parole politique
? Le queer se
résume-t-il à des paillettes et des moustaches
? Pouvons-nous nous
reconnaître dans ce mouvement, alors que la lettre Q fait déjà partie
de nos initiales
? Venez construire avec nous une réflexion autour du
Q.
Accueil à partir de 19h30.
JEUDI 31 OCTOBRE
Le Bar du Centre accueille le Festival
19h – Soirée
Aubes sensuElles
Cinéphile et/ou cinéphage LGBTQIF, soit le/la bienvenuE
!
Pour mon premier long-métrage de fiction,
Aubes sensuElles,
je
t’invite à un temps de consulta-création collective
autour du scénario
en perpétuelle transformation.
Ce film participatif a pour personnages principaux des lesbiennes et
questionne l’amour, le désir et le corps lesbien.
Lors de la soirée,
en présence de certaines personnes de l’équipe du
film,
nous choisirons au hasard des séquences du scénario pour une
lecture publique, juste avant le tournage,
afin d’accueillir les
suggestions des unes et des autres.
L’idée est également de recueillir des fonds financiers et humains
pour rendre le tournage encore plus joyeux.
Joyce
Pendant toute la durée du Bar : Friperie éphémère queer
La friperie éphémère queer ouvre ses portes pour un soir seulement.
Ce soir tes yeux brilleront de joie à la vision de ton ex-petite jupe
préférée renaissant sur les hanches d’unE autre, tes chaussettes
« beetlejuice » orner des mains velues, une veste pailletée sortie de
nulle part s’ajuster aux épaules d’unE pote… et toi-même, tu
trouveras bien ton bonheur
!
Les Flamands Roses te proposent de sortir tes anciens vêtements,
bijoux et accessoires à tendance queer du placard, et de les apporter
lors de leurs accueils d’octobre (le mercredi de 18h à 20h) ou le soir
même pour un grand moment de troc de fringues.
Prix libre. Ouvert à toutes, à tous et aux autres.
VENDREDI 1er NOVEMBRE
14h – 17h – Atelier
Chatte à modeler
D’où vient la cyprine ? A quoi ressemble un utérus ? Quelle taille a un
ovaire ? Comment est-ce placé dans mon corps ? Découvrez-le par
vos belles mains en jouant avec de la pâte à modeler !
Objectif :
modeler des utérus, des clito, des vulves, voire des anus,
des rectums, des vessies ou des urètres en pâte à modeler, et
étudier comment ils sont placés dans notre corps, et les uns par
rapport aux autres. En profiter pour voir comment tout ça fonctionne
et interagit : comment le clito, le vagin ou la vulve réagissent à une
stimulation sexuelle.
15 personnes maximum, attribuées par ordre d’arrivée des
participantEs.
Non-mixité : personnes qui ont une vulve et/ou un vagin et/ou un clito
et/ou un utérus.
Accueil à partir de 13h30.
SAMEDI 2 NOVEMBRE
13h30 – 17h30 – Atelier radio : micro-trottoir
Avez-vous peur
de l’homophobie et de la transphobie ?
Viens découvrir la prise de son et le montage à l’occasion d’un micro-
trottoir organisé par les Flamands Roses.
Le micro-trottoir est une technique journalistique qui consiste à
interroger des personnes, le plus souvent dans la rue, pour leur poser
une question et collecter leur opinion spontanée sur un sujet.
Les Flamands Roses te proposent cet atelier autour de la question
:
« Avez-vous peur de l’homophobie et de la transphobie ? « .
Après avoir échangé quelques conseils techniques sur la prise de son
et l’utilisation des enregistreurs à notre disposition, puis discuté du
déroulement de l’interview, nous formerons deux petits groupes et
irons interviewer des passantEs dans les rues de Lille de notre choix.
Atelier limité à 8 personnes, inscription souhaitée à
l
esflamandsroses@yahoo.fr
21h – Soirée cocktail des Flamands Roses
: concert de Vices et
Râlements Déviants
Vices et Râlement Déviants, c’est du hip hop transpédégouine et
féministe from Rhône-Alpes. C’est aussi le seul groupe de hip hop qui
ne souhaite que du plaisir à toustes les enculéEs.
DIMANCHE 3 NOVEMBRE
10h30 – 17h – Projet photographie
Ces questions qui nous
dérangent
Auberge espagnole
: apporte un plat à partager avec les
autres
!
Cet atelier photographie s’inspire du projet
A Series of Questions
de
l’artiste L.Weingarten.
Il s’agira d’effectuer une série de portraits de personnes LGBTQI, avec
entre les mains, une pancarte où il sera écrit les questions qui nous
dérangent le plus. Ces questions intrusives qui semblent anodines à
nos interlocuteurs, nos proches, nos familles parfois, nous touchent
dans nos vies, pénètrent nos intimités et nous blessent parfois autant
que les insultes.
Ces questions qui vont de «
Mais…. Tu n’as pas l’air lesbienne
pourtant ?
», «
Est-ce que tu es un homme ou une femme ?
», «
Mais
quand vas-tu choisir entre homosexualité ou hétérosexualité ?
» etc
etc…
L’idée des portraits de face aura pour but de visibiliser l’homophobie,
la lesbophobie, la biphobie et la transphobie au sein de nos
existences, mais aussi de mettre un visage sur ces stigmatisations.
Néanmoins, il sera envisageable de réaliser des portraits à visage
caché. En effet, ces photographies seront amenées à être exposées
au JSJR ou sur Internet (selon le consentement des participantEs).
11h à 12h
: Discussion autour de ces questions qui nous dérangent
12h à 13h
: Brainstorming et préparation des pancartes.
13h à 14h
: Pause déjeuner – Auberge Espagnole
14h à 17h
: Prise des photographies
Les photographes amateurEs ou professionnelLEs intéresséEs par
l’encadrement de la partie photographie sont invitéEs à contacter
Anaïs (
à l’adresse suivante
: ana.delcroix@live.fr)
afin de proposer
leurs idées, voire faire évoluer le projet.
Atelier proposé par les Flamands Roses.
Places limitées à 15 personnes. Inscription souhaitée à
lesflamandsroses@yahoo.fr
Entrée impossible après 11h.
MARDI 5 NOVEMBRE
20h – Discussion
Genres, sexualités et science-fiction
Explorons ensemble des auteurEs de science-fiction et de fantastique
qui imaginent d’autres système sociétaux, ou d’autres systèmes
biologiques. Et puis aussi, qui font exister des personnages LGBTQI ou
F qui nous font rêver
!
Quelques livres, films, ou séries seront présentés, apporte les tiens
!
Accueil à partir de 19h30
MERCREDI 6 NOVEMBRE
15h – 17h – Accueil hebdomadaire de l’Échappée
Les Flamands Roses invitent l’Échappée, collectif de lutte contre les
violences sexistes et sexuelles, pour une permanence d’accueil et
d’écoute pour les personnes LGBTQI victimes de violences.
18h – 20h – Art Postal : un échange entre Lille et Cracovie
Sur le thème queer, envoie-nous des lettres, des cartes postales, des
colis décoréEs par tes soins avant le 30 novembre 2013. Les oeuvres
reçues donneront lieu à une exposition dans les mois qui viennent.
Nous profiterons de cet atelier pour fabriquer des cartes postales à
envoyer à nos amiEs de la
Fundacja dla Kultura za Tolerancja
de
Cracovie en Pologne, avec qui nous avons fait un échange en 2012.
Accueil à partir de 17h30
20h30 – Projection
Would you have sex with an arab?
suivie
d’une discussion
Documentaire réalisé par Yolande Zauberman.
2012, 1h25.
Un voyage dans la nuit, de rencontres en rencontres, des bars de Tel-
Aviv aux ruelles de Jérusalem. On s’embarque sur un tapis
volant.
Dans les boites de nuit, on danse, on rit, on s’amuse. Le lever du jour
sur le son techno d’une rave party en plein air. Et pour
finir, un baiser
inouï sur la plage. Un premier baiser. Des Juifs, des Arabes, touTEs
citoyenNEs d’un même pays. Israël. Aucun mur ne les sépare. Un
Israélien sur cinq est arabe. Et pourtant… Une simple question vient
prendre tout le monde par surprise. Aux uns : «Would You Have Sex
With an Arab?» Aux autres : «Would You Have Sex With An Israeli
Jew?» Ils ne s’y attendent pas. TroubléEs, ils rient, hésitent,
improvisent, s’étonnent de leurs propres réactions. Beaucoup n’y
avait même pas pensé. Etre ensemble ? Une barrière invisible
apparaît. Le désir, aussi. Peut-être…
Accueil à partir de 20h
JEUDI 7 NOVEMBRE
19h –
Groupe d’Arras
Et toi tu lis quoi en ce moment ?
Le groupe d’Arras du centre LGBTQIF J’En Suis, J’Y Reste se joint à
notre festival pour une rencontre dédiée au partage et à la
découverte de textes. Venons avec des textes, articles, livres à
partager autour d’un verre dans un cadre convivial !
Lieu
: piano-bar l’Ambassade, 22 Grand Place à Arras.
Contact
:
arras@jensuisjyreste.org
SAMEDI 9 NOVEMBRE
9h – 19h – Stage d’autodéfense pour personnes trans’ et
intersexes
organisé par le Groupe d’autodéfense trans c/o Association
Autodéfense et Autonomie
Nous sommes un groupe de personnes trans qui organisons un stage
d’autodéfense à destination des personnes trans et intersexes, basé
sur les techniques d’empowerment de l’autodéfense féministe. Son
but est d’acquérir les moyens, outils et techniques pour prévenir les
agressions, prendre conscience de sa force, reprendre confiance en
soi, et se défendre.
Ce stage se déroule sur une journée, et nous avons choisi de l’axer
sur de l’autodéfense verbale et psychologique, en prenant
notamment en compte les différents problèmes liés à nos parcours
trans et intersexes.
Cette forme d’autodéfense est adaptée à tou.te.s, quels que soient
son âge et sa condition physique.
Inscription par mail aux Flamands Roses
: lesflamandsroses@yahoo.fr
Nombre de places limité.
La salle et les horaires vous seront communiqués par mail après
l’inscription.
19h – Repas séro-solidaire
Gais, Lesbiennes, Bis, Trans, Homos, Hétéros, Séropos, Séronegs,
retrouvons-nous autour d’un repas solidaire au J’En Suis, J’Y Reste. Le
repas est précédé d’un temps de discussion et de lectures sur notre
« santé globale » et d’actualités liées aux VIH / VHC. Parce que la
convivialité nous fait du bien, tissons des liens.
19h : accueil
19h30 : discussion sur le thème : Hépatites
20h30 : repas
Prix libre. Nombre de convives limité. Renseignements et inscriptions
autant que possible à lesflamandsroses@yahoo.fr ou au 03 20 52 28
68.
Les repas séro-solidaires ne sont malheureusement plus financés par
l’ARS en 2013.
DIMANCHE 10 NOVEMBRE
12h – Brunch mensuel du J’En Suis, J’Y Reste
Moment convivial organisé le 2e dimanche de chaque mois. Auberge
espagnole et/ou prix libre.
14h – Littérature et sida
Présentation d’ouvrages littéraires sur le sida choisis dans la
Bibliothèque du Centre
15h – Concert des Garcenic & Vieilles Dentelles
21h – Restitution des ateliers radio sur Tata Bigoudi
Sur Radio Campus 106,6 FM et campuslille.com
LUNDI 11 NOVEMBRE
14h-17h – Atelier « Fabrique tes jouets ! »
Tu as toujours entendu parler de sextoys/jouets mais n’as jamais su
ce que c’était vraiment
?
Tu as entendu parler de safe sex mais tu ne sais pas ce que c’est ?
Tu aimerais faire du safe sex mais tu ne sais pas comment
?
Tu aimerais utiliser des sextoys mais tu n’as pas les moyens
de t’en
payer
?
Tu as des sextoys et tu aimerais savoir comment les utiliser de
manière safe
?
Les Flamands Roses te proposent de venir discuter autour des
questions de safe sex et de prévention tout en fabriquant les jouets et
les outils qui te permettront de t’éclater en toute sécurité.
Lors de cet atelier tu auras l’occasion de créer ton propre harnais, tes
menottes, un martinet et customiser ta B.A.G. (boîte à gants)
! Libre à
toi d’imaginer ton propre kit «
safe sex
» (à l’aide d’une pochette,
d’un ziplock, de boîtes à bonbons,…). La plupart du matériel sera
fourni sur place mais tes idées sont les bienvenues
!
15 personnes max. Inscription souhaitée à
lesflamandsroses@yahoo.fr
Accueil à partir de 13h30
17h30 – Pot de clôture du Festival

 

*[FR] Cher ami/e & collègue de Variable & Constant,*

Constant Variable célèbre sa deuxième année de vie !

Nous avons le plaisir de vous inviter à fêter avec nous le jeudi 5
septembre 2013, pendant une édition spéciale des «Variable Loop !», nos
rendez-vous mensuels à la découverte des pratiques et des créations
artistiques découlant de logiciels libres.

La soirée alternera une série de présentations ultra-courtes sur des
projets expérimentaux élaborés dans l’atelier collectif ainsi qu’un
barbecue où vous pourrez goûter de délicieuses recettes végétariennes
accompagnées d’un bon verre de vin.

Ce sera ainsi l’occasion de (ré)découvrir des créations de qualité et
d’échanger des idées avec leurs artistes ou concepteurs.

Vous êtes le/a bienvenu/e à 17h00, rue Gallait 80, 1030 Schaerbeek.

N’hésitez pas à amener ce que vous souhaitez pour accompagner notre
barbecue.
Merci de bien vouloir confirmer votre présence par e-mail :
an@constantvzw.org avant le 30 août.

Au plaisir de vous revoir.

Variable & Constant team

/Variable se réalise avec le soutien de : Vlaamse Overheid, Vlaamse
Gemeenschapscommissie, Commune de Schaerbeek/

*
**[NL] Beste vrienden van Variable & Constant,*

Het F/LOSS Arts Lab Constant Variable viert haar tweede verjaardag !

We nodigen je daarom graag uit om dit te komen vieren op donderdag 5
september, tijdens een speciale editie van « Variable Loop ! », onze
maandelijkse afspraak voor ultrakorte demonstraties en uitwisselingen
met kunstenaars die in dit F/LOSS Arts Lab werken.

Tijdens deze avond zullen presentaties van de artistieke experimenten
die in Variable worden ontwikkeld, worden afgewisseld met wijn en
dampende schotels bereid op de vegetarische barbecue.

Je bent welkom om 17u in de Gallaitstraat 80 in 1030 Schaarbeek.

Aarzel niet om zelf iets lekkers mee te brengen dat de barbecue nog
feestelijker kan maken.
Graag bevestiging van je aanwezigheid voor 30 augustus, via mail :
an@constantvzw.org.

Graag tot dan !

Variable & Constant team

/Variable krijgt de steun van : Vlaamse Overheid, Vlaamse
Gemeenschapscommissie, de Gemeente Schaarbeek/

*[ENG] Dear friends of Variable & Constant,*

Constant Variable celebrates her second anniversary !

Therefore we’re happy to invite you to celebrate this together on
Thursday 5th September, during a special edition of the « Variable Loop
! », our monthly dates for ultrashort presentations and exchanges with
the artists who made them in the F/LOSS Arts Lab.

You will be able to alternate the demos and discussions with tasting
sessions of good wine and some of the most delicious vegetarian recipes
on the barbecue.

You’re very welcome at 17h in rue Gallaitstraat 80, 1030 Schaerbeek.

Do not hesitate to bring some festive food or drinks that can accompany
our barbecue.
Please confirm your presence before 30th August by mail :
an@constantvzw.org.

Hope to see you then !

Variable & Constant team

/Variable gets the support of : Vlaamse Overheid, Vlaamse
GemeenschapsCommissie, Commune of Schaerbeek/


*
*
*
*
*
*
*
*
*
C O N S T A N T
V Z W

Rue du Fortstraat 5 | 1060 Bruxxel |www.constantvzw.org
An Mertens | 0477 73 55 11

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha