JPEG - 80.9 ko

Massimadi, le Festival des films LGBT d’Afrique et de ses diasporas ce sont des films à découvrir, des rencontres délicieuses, de la musique pour vos oreilles et plus encore !

La volonté des organisateur.trices est de faire du festival Massimadi un beau moment de rencontre au cours duquel des citoyen.nes, des militant.es, des associations, se retrouvent et partagent autour des questions relatives aux orientations sexuelles dans les communautés africaines d’ici et d’ailleurs.

  • Séance 1 – Jeudi 1er mai – 21h StudLife Bronks

    Fiction/Fictie (L) Campbell X UK 2012, 82 min, VO anglaise, sous-titres français Distribution/Distributie : The Film Collaborative StudLife est un film sur la sexualité, le sexe et les tabous de la communauté LGBT dans les rues de Londres. Une vision post moderne et très urbaine. JJ et Seb habitent un monde où la communauté queer blanche et noire se cotoient en dehors de la société gay mainstream. Inédit en Belgique, ce film est présenté en avant-première par Massimadi Bruxelles  (…)
  • Séance 2 – Jeudi 1er mai – 22h30 Born This Way Bronks

    Documentaire (LGBT) Shaun Kadlec USA 2013, 82 min, VO française sst anglais Distribution : The Film Collaborative En suivant de jeunes homosexuels et lesbiennes camerounais-es, ce documentaire décrit avec humour et émotion le possible et l’impossible dans un pays où l’homosexualité est un délit et la persécution une réalité quotidienne….
  • Séance 3 – Vendredi 2 mai – 18h Les Travestis pleurent aussi et Angel Bronks

    Les Travestis pleurent aussi Documentaire (G & T) Sebastiano d’Ayala Valva France 2006, 52 min, VO espagnole sst français Distribution/Distributie : Sebastiano d’Ayala Valva Paris, une impasse près de la Place de Clichy. Derrière des façades d’hôtels, se cachent les vies marginales de plusieurs transsexuels d’origine équatorienne qui se prostituent au bois de Boulogne : tous ont fui la crise économique dans leur pays ainsi que l’intolérance et l’homophobie qui y règnent.
    Angel Documentaire (G & T) Sebastiano d’Ayala Valva France, 2009, 53 min, VO espagnole sst français Distribution/Distributie :  (…)
  • Séance 4 – Vendredi 2 mai – 20h Rag Tag Bronks

    Fiction (G) Adaora Nwandu UK/Nigeria 2006, 98 min, VO anglaise sst français Raymond et Tagbo se sont rencontrés quand ils avaient huit ans. Ils viennent de milieux différents. Dans ce conte, tous ont à trouver ce que famille, amitié et amour signifient…
  • Séance 5 – Vendredi 2 mai – 22h Getting Out, Against my Culture et The Brave Unseen Bronks

    Getting Out Documentaire (L G B T) Alexandra Chapman, Chris Dolan, Daniel Leumann Ouganda / Afrique du Sud – 60 min, VO anglaise
    Distribution : Refugee Law Project Source : Africa In The Picture, Heïdi Lobato. Pour beaucoup d’Africain-es LGBT, le “coming out” auprès de la famille ou des amis est ressenti comme impossible. Craignant pour leur vie, fuyant le harcèlement et l’homophobie, ils migrent vers l’Afrique du Sud ou l’Europe. Le film suit le parcours de 5 d’entre eux. Un documentaire sur un combat où le chagrin fait peu à peu place à l’espoir.
    Against my Culture Documentaire (L) Duan Myburgh  (…)
  • Séance 6 – Samedi 3 mai – 17h (en partenariat avec le collectif “Je resterai toujours moi”) Audre Lorde – The Berlin Years : 1984 – 1992 Bronks

    Documentaire (L) Dagmar Schultz Allemagne 2012, 79 min, VO anglaise sst français Distribution : Dagmar Schultz Audre Lorde a marqué en tant que poète et activiste féministe, noire et lesbienne. Ce documentaire explore un pan de sa vie alors qu’elle enflamme le mouvement Afro-allemand et participe activement à la vie culturelle et politique de l’Allemagne avant et après la chute du mur. Un film émouvant sur une femme aux identités multiples dans ses interactions avec le mouvement de femmes afro-allemandes.
    Séance présentée et animée par Jasmin EDING (Berlin), Nawo Crawford et Astride Charles  (…)
  • Séance 7 – Samedi 3 mai – 19h (En partenariat avec Cases Rebelles) The New Black Bronks

    Documentaire (L G B T) Yoruba Richen USA 2012, 82 min, VO anglaise sst français Distribution : The Film Collaborative Ce documentaire met en lumière le questionnement de l’historique mouvement américain des droits civiques dans leur rapport avec la question des droits des gays et lesbiennes : même combat ? Et la religion dans tout ça ?
  • Séance 8 – Samedi 3 mai – 21h Karmen Geï Bronks

    Fiction ( L)
    Sénégal 2001, 82 min, VO française sst anglais
    Distribution : Joseph Gaï Ramaka
    Cinéaste sénégalais, Joseph Gaï Ramaka a créé non seulement la première Carmen africaine et bisexuelle , mais sans doute, le premier film « musical » africain. Le légendaire opéra tragique de Georges Bizet est célébré en Afrique et réunit certains des meilleurs musiciens et chorégraphes du Sénégal. Karmen Geï est un des films africains pionniers abordant l’homosexualité féminine  (…)

Infos pratiques

Où ?

Au BRONKS pendant les trois jours du Festival

Au bout de la très vivante rue de Flandres – Rue du Marché aux Porcs 15-17, tout près de la place Sainte Catherine.

Au Tales pour la soirée de clôture

12, Place du Samedi – 1000 Bruxelles

Prix et modalités d’achat

Les films : 5 € – Pass pour 6 séances 25 €
La Soirée de clôture : 6 €
Pass soirée + Festival : 30 €

Préventes : au Bronks, 15-17 Rue du Marché aux Porcs – 1000 Bruxelles (uniquement pendant le festival)

 

samedi 19 avril 2014 à 15h30

WARM-UP Massimadi Film Festival

WARM-UP Massimadi Film Festival

En préparation de sa 2ème édition, le festival Massimadi organise une journée de réflexion sur les homosexualités en Afrique.

Pour ouvrir le débat, le festival Massimadi Bruxelles invite dans le cadre d’une journée consacrée à l’homosexualité en Afrique.

La discussion sera précédée du film de Kikonyogo Kivumbi

« Gay Love in Pre-‐Colonial Africa : The Untold Story of Uganda Martyrs » (19 avril -‐ 40 min).

Partant de la situation en Ouganda, ce film sera suivi d’une discussion avec le public en présence d’invité.es autour de la question : « l’Afrique est-elle homophobe ? ».
Les récents faits et réactions homophobes qui font la une ces derniers temps en Afrique suffisent-‐ils pour conclure que l’Afrique est homophobe ?

Cette journée se poursuivra de manière festive avec trois concerts d’artistes et de groupes provenant de plusieurs pays Africains qui, à leur manière, apporteront leur soutien aux droits des homosexuel.les en Afrique et ailleurs dans le monde…

Infos Pratiques

Projection et débat : Entrée libre

Concerts et soirée : 12€ préventes | 15€ sur place.

Réservation : info@massimadi-‐bxl.be

 

 

 

Le Ungdomshuset (maison des jeunes, en Danois), précédement “Fokets Hus” (maison du peuple) était situé au 69 de la rue Jagtvej, à Norrebro, en plein dans les quartiers populaires de Copenhague. Il a longtemps été un point névralgique de la lutte sociale, accueillant autrefois Lénine ou Rosa Luxembourg de passage dans la capitale pour les meetings de l’internationale des travailleurs. Resté plus ou moins à l’abandon à partir des années 50, le lieu est récupéré par le mouvement squat dans les années 80. S’y développe alors toute la culture DIY, les concerts punks, les réunions des autonomes… Mais malgré la détermination des occupants, l’obstination de la mairie de Copenhague vint à bout de la résistance en 2007 : lieu a été évacué, les derniers récalcitrants arrêtés et le bâtiment réduit en miettes. Le film retrace les derniers mois de la lutte pour le maintien de cet endroit exceptionnel ; entre tentatives avortées de négociation, ouvertures de nouveaux squats et émeutes sans précédent dans la capitale danoise.

Cette soirée sera aussi l’occasion de discuter de la situation actuelle à Copenhague, de l’état des luttes autour du logement, de la spéculation immobilière et des lieux autogérés.

Projection du documentaire “69″, sur l’expulsion du Ungdomshuset à Copenhague

jeudi 27 mars 2014 19:30

lieu : Biblibre
adresse : Avenue Buyl 131, 1050 Ixelles

par Les BibLibertaires

 

 

 

 

14, 15, 16 mars 2014 – Brass – Prix libre // Donation
Débats / Concerts / Ateliers / Performances / Expo

Pour sa deuxième édition, le Ladyfest Brussels prendra ses quartiers les 14, 15 et 16 mars au BRASS, afin de mettre en avant les artistes femmes et les questions de représentation
et de genre.

Ladyfest Brussels comes back : 3 days of concert, workshop, performance art, happiness, fun and 15 days of exhibitions !!!!

Voici le programme ! Here is the program !

VEND-FRID 14/03

18:00 : Opening Drink

19:30+21:15 : PERFORMANCE
::De Pottenfabriek ::

De Pottenfabriek est un groupe d’artistes basé à Utrecht qui mélange le son d’un violoncelle et d’un ukulele à des performances queer. Le collectif explore les frontières de la masculinité et de la féminité en jouant avec la sexualité BDSM.Au Ladyfest Bruxelles 2014, elles offriront un spectacle en deux parties : ‘I’m your Man’ et ‘The Tango Entangled’ et vous emmèneront dans un voyage dans le temps qui évoque les vies et les amours de stone butches et de femmes fatales.

20:00 : FILM ::Angel ::

La carrière artistique de Gee Vaucher débuta en 1977, avec le groupe anarcho-punk Crass dont elle assurait la direction artistique. Ses oeuvres, collages, films et peintures, s’inscrivaient parfaitement dans l’idée de protestart et aussi bien sûr dans l’univers du groupe, propageant avec humour, cynisme et surréalisme leurs idées anarchistes féministes et pacifistes.L’artiste nous offre en primeur pour la Belgique son film Angel. Conçu au départ comme le portrait d’une jeune fille sur le point de sortir de l’école, le film semble cependant exprimer autre chose : les peurs et les joies d’être une enfant. Le film a fait sensation au Raindance Film Festival en 2012.

À partir de 22:00 : CONCERTS ::Baby Fire ::

Baby Fire, c’est deux femmes, une guitare, une batterie et une voix. Du rock parfois calme, souvent énervé mais toujours mélodique. On y trouve en alternance force et fragilité, noirceur et lumière. Leur 2ème album, The Red Robe, a été enregistré et produit par Tony Barber (The Buzzcocks…). Sa sortie est prévue au printemps 2014.>> https://soundcloud.com/baby-fire-1
::Le Parody :: Le Parody est le projet musical de Sole Parody, musicienne basée à Madrid, dont le sang coule entre l’Italie et l’andalousie. Sa musique bat au rythme de l’impossible et éthérée combinaison d’electro-glitch, de pop et de folk.>> http://leparody.bandcamp.com/
::Empty Taxi ::Empty taxi est un projet de musique électronique/acoustique créé cet avril 2013 à Bruxelles. Avec un passage en tant que batteuse dans le milieu Jazz, Zoë a échangé ses baguettes contre des machines de production musicale.Moteur ronronnant, l’univers d’Empty Taxi invite au songe et au voyage.>> https://soundcloud.com/emptytaxi

SA 15/03

15:30-19:30 : WORKSHOP sérigraphie/Pochoirs/Badges
16:00-18:00 : WORKSHOP Activisme Préparons une action féministe à Bruxelles !
18:00 – 19:30 : FILMS (to be annonced)
19:45 : Conte ::Les Causeuses ::

Comment entrer une bûche dans la coquinette du papillon ? Trois personnalités échangent sur leurs parcours érotiques. Trois conteuses se livrent et l’envie de mêler les contes aux souvenirsémerge. Les contes imagent leurs identités plurielles et abordent les attitudes qu’elles provoquent : le primaire, la maladresse, le monstrueux, la folie, la peur, les pulsions. Les émotions s’expriment à travers une série d’archétypes tels que la princesse, le sage ou le sauvage. Parler d’érotisme sans être obligé d’être sexy dans une mise à nu sincère et joyeuse.>> www.lescauseuses.com

À partir de 21:00 : CONCERTS
::Luise Pop ::

Luise Pop, quatuor indie originaire de Vienne (At), signé sur label Siluh records, aime ecrire des textes poétiques qui évoquent la complexité des relations humaines. Elles créent un univers musical onirique et inspiré : comme si The Drums, Le Tigre, Patti Smith et New orders se réunissaient pour une sérénade de minuit.>> www.luisepop.com

::Sleazy Inc. Operated ::
Sleazy inc. Operated, c’est un trio de filles basé à Liepzig. Une énergie rebelle se dégage de leur musique dynamique entre riot Grrrl punk et indie rock.>> sleazyincoperated.bandcamp.com

::Trash Kit ::Rachel, Ros et Rachel nous viennent tout droit de Londres. Ce trio crée un son très personnel, à la fois urbain et primitif, porté par le punk et de lointains accents folk. Depuis 2009, elles illuminent l’underground britannique avec leurs guitares mélodiques, leurs performances brutes et leurs rythmes du feu de dieu. Shake your booty !>> https://soundcloud.com/r4ggs

::MC Mustaj ::MC Mustaj, basée à Amsterdam, pratique un Hip Hop expérimental mélangé à du Ragga Boombastic. FrissonsTechno Queer garantis ! >> http://www.groteprijsvan.nl/deelnemer/mc-mustaj/

DIM-SUN 16/03

15:30-19:00 : WORKSHOP sérigraphie/Pochoirs/Badges
14:30 : FILMS
16:00 : Théâtre action

Dans le cadre de l’atelier théâtre action, un groupe d’amateurs et de professionnels s’est réuni pour soulever différentes situations d’inégalités entre hommes et femmes. Lors de cette représentation, nous vous soumettrons les situations critiques qui ont émergé de nos réflexions et de nos improvisations. Ces saynètes soulèveront des problématiques sans en donner de solutions, ce sera au public de reprendre en mains nos interrogations et d’y apporter ou non des débuts de solutions. Rejoignez-nous pour mettre votre grain sable au spectacle-débat ! »

17:00 : DEBAT : La violence faite aux femmes, par Lara Lalman du CEFA>> http://www.asblcefa.be/

18:30 : Chant à capella ::Gavur Gelinler ::Gavur gelinler, projet musical, est né en 2005 à l’initiative de Sibel Dinçer. Son but était de réunir des voix féminines autour de la pratique du chant polyphonique dans un cadre multiculturel. Le choix du nom du groupe marque leur refus de la iscrimination. C’est un appel à accueillir avec amour et musique, ceux (celles) qui sont différents par leurs cultures, langues et croyances.
>> gavur.zeblog.com

19:15 : THEATREun spectacle de et avec Karine Jurquet, Mélanie Rullier, Inbal Yalon et Natalie YalonHistoire ludique et détaillée du clitoris L’histoire ludique et détaillée du clitoris est une conférence gesticulée à la fois sérieuse et loufoque sur l’histoire du clitoris à travers les âges. Le clitoris étant exclusivement dédié au plaisir, cette conférence offre surtout l’occasion au trio de comédiennes qui la délivrent de témoigner et de rendre hommage à la force jubilatoire féminine, tout en donnant des informations objectives et détaillées sur un sujet méconnu bien qu’emblématique de la féminité.

À partir de 20:30 : CONCERTS
::Nebulista ::Nebulista est le projet au piano de Marcia Deville, musicienne/compositrice (autodidacte par choix) qui commenca la musique en solo, en 1978, avec la guitare folk et ajouta, par la suite, la basse électrique en jouant dans des groupes en 1987.Ce n’est seulement que depuis 2009 qu’elle s’est mise à jouer de facon régulière au piano et à développer une approche “classique” de son jeu. Après 2 ans, elle a décidé de se lancer en enregistrant sa musique… Ceci est juste le début de l’aventure au piano… mais toujours dans la continuité de ses activités musicales.>> https://soundcloud.com/nebulista

::Milky Mee ::Émilie Hanak se cache derrière Milky Mee, une artiste française qui évolue sans cesse. Il y a quelques années, elle a trouvé refuge sur une petite île au large des côtes suédoises.En 2006, Milky Mee a sorti un discret premier album « Songs for Herr Nicke » sur le label Tsunami-Addiction. Après plusieurs années passées à écrire, tel un anachorète, elle est de retour en France. Son deuxième album, « For all the Ladies in the Place, With Style and Grace », nommé ainsi d’après un morceau de Notorious B.I.G, est dédié à sa mère ; à la poétesse américaine Valérie Solanas ; la fille d’à côté ; sa première amie d’enfance Nathalie Brown ; sa petite amie ; Lilo et toutes les femmes qu’elle aime ou qu’elle déteste.www.milkymee.com

::Panda Royal ::Panda Royal est un duo électro franco- belge créé fin 2011. Il se nourrit de samples de tous horizons, joués en live à l’aide de machines telles que des samplers-séquenceurs, drum-pads, clavier, ponctués ou soutenus par les 2 voix des musiciennes du groupe.Il en ressort aussi bien des chansons pour tendre l’oreille, que des morceaux instrumentaux pour danser. Son style se base sur l’éclectisme, ainsi Panda Royal peut également faire danser les néophytes en matière de musique électronique, car sa musique est joyeuse, rythmée et évolutive.Bien que récent, le groupe a déjà fait ses preuves dans différents festivals et soirées, en France, en Belgique et en Allemagne, avec des publics très divers. >> soundcloud.com/panda-royal/

Fév 262014
 
Soutenons Tomboy contre Civitas

Soutenons Tomboy contre Civitas

Ensemble montrons que nous ne laisserons pas passer la tentative de censure de Civitas contre « Tomboy »
Signons et faisons signer cette pétition.
Lundi 17 février Civitas, lançait un appel afin de tenter de faire déprogrammer la diffusion de Tomboy » d’Arte, et d’interdire les projections en milieu scolaire dans le cadre du programme « école et cinéma ».
L’association catolique intégriste dénonce « un film de propagande en faveur de la théorie du genre ».
C’est la deuxième fois que ce film racontant l’histoire d’une fillete qui s’habille et se rêve comme un garçon,est la cible d’intimidations venant de cette association obscurantiste.
Cette oeuvre d’une grande finesse n’a rien à voir avec de la propagande,  c’est tout simplement un sujet pertinent traité avec brio.
Nous ne pouvons accepter que les artistes fassent l’objet d’intimidations par le nouvel ordre moral, nous ne voulons pas d’une police de la bonne pensée.
De plus en tant qu’usagers du service public de l’audiovisuel nous tenons à montrer notre attachement à des médias libres de toutes pressions.
Ensemble montrons que nous ne laisserons plus passer des tentatives de censure
Signons et faisons signer ce texte pour soutenir « Tomboy ». http://soutenonstomboycontrecivitas.wesign.it/fr
 

Courts Mais Trash Le Festival, c’est reparti!

sur : http://www.courtsmaistrash.net/trasho.php

L’idée des projections vient du fait qu’il n’existe pas de plateforme pour les courts métrages indépendants.

Dès qu’un film sort des normes cinématographiques, il est écarté des festivals et autres manifestations audiovisuelles. Trash n’est pas pris que dans le sens provocant, choquant mais également alternatif, politique, cheap, décalé…
Le but du ciné-club est d’offrir aux réalisateurs une projection de qualité dans une salle prévue à cet effet. Pour le spectateur, l’objectif est de lui faire découvrir des films différents sous des formats différents.

Toutes catégories de films sont projetées : expérimental, animation, clip, docu, tous les genres sont explorés. Un film ne doit pas être forcément trash pour être diffusé, il doit être en marge du courant conventionnel et offrir de l’intérêt à la personne qui le regarde.
Toutefois, pour éviter tout malentendu, les séances sont interdites aux mineurs.

À Bruxelles, la première projection s’est déroulée au centre culturel des Riches Claires le 1er avril 2005. Les réalisateurs présents (belges pour la majorité) ont été invités à présenter leurs films avant la projection. Une tradition qui perdure encore aujourd’hui. Le bar des Riches Claires ouvre pour l’occasion et un espace de dialogue sera alors propice aux échanges post-projection.

Depuis une asbl a été créée sous le nom de Born2BeCheap avec le soutien de l’Echevinat de la culture de Bruxelles.

D’autres festivals ont reçu Courts Mais Trash pour de nombreuses cartes blanches : Festival du film européen de Lille, Festival du film belge de Moustier, Festival du court métrage de Bruxelles, « La faites de l’image » des Vidéophages à Toulouse,… Des séances sont aussi programmées depuis novembre 2011 à LA Zone (Liège).

Déjà des centaines de films projetés et devenus cultes comme « Caca Baudouin« , « Gay ?« , « NANA!AGAIN« , « La révolution des crabes« , « Cyprien, moi et les autres« , « Cet entarté près de chez vous« , « TODAS« , …

L’objectif de cette nouvelle saison
est d’occuper d’autres villes,
nous attendons vos propositions
(si elles restent indécentes).

Pour cette nouvelle saison, l’ouverture du festival sera liégeoise le 22 janvier à LaZone, ensuite Courts Mais Trash vous réserve un festival de 3 jours au Centre culturel des Riches Claires à Bruxelles.

Une programmation particulièrement éclectique et créative avec pas moins de 5 séances différentes. Du rire au gore, du politique à l’expérimental, un docu rock’n roll, un peu de sex (quand même) avec une grosse tendance vers le foundfootage (genre cinématographique dans lequel tout ou une partie du film est présenté comme un montage d’images récupérées). Le samedi débutera par une sélection Off (et c’est cadeau) ensuite une carte blanche sera proposée à nos homologues français Cinemabrut qui présentera un bestof de leur sélection qui ne vous laissera pas indemne!

Comme l’an dernier, le public sera invité à se prononcer sur la programmation et un prix du public sera remis aux meilleurs. La Sabam sponsorise cette remise de prix avec 1000€.

La remise des prix du public suivra la séance Cinemabrut avec la diffusion des films gagnants, et pour clôturer en beauté, une after party rock’nroll sera prévue avec dj Rockin’Cat et Cheapy aux platines.

Le Festival

  • Mercredi 22/01/2014 (Liège):

    20H30: Sélection nationale & internationale
    Prix: 5 €

  • Jeudi 23/01/2014 (Bruxelles) :

    20H30 : Sélection nationale & internationale
    (en présence des réalisateurs)
    Prix: 7 €

  • Vendredi 24/01/2014 (Bruxelles) :

    20H30 : Sélection nationale & internationale
    22H30 : Courts Mais Super Trash(interdit au mineurs) Prix: 7 €

  • Samedi 25/01/2014

    18H30 : : Off compétition (gratuit).
    Carte Blanche à un Cinemabrut
    20H30 : Best of Cinemabrut et remise des prix du public et projection des films gagnants.
    Prix: 7 €
    23H00 : After party avec Rockin’Cat et Cheapy

  • Réservations :

    E-ticket : ici
    Téléphone : 02/548.25.80

Les Cartes Blanches

Voilà ce qu’on vous prépare pour les semaines à venir :

Il n’y a pas de Carte Blanche prévue pour le moment!

L’équipe ‘Courts Mais Trash’ c’est :
Fondateur – Programmation
Gestionnaire de l’ASBL Born2BeCheap :
François Marache
Programmation – Logistique : Nérine Dehouck
Régie : Philippe Fontaine
Soutien graphique – Webmaster : Julien Remy
 

Film + rencontre le 1 décembre à 20:00

« Histoires d’A » un documentaire de Charles Belmont & Marielle Issartel, 1973, FR, 16mm > video, vo, 89′

Tourné en avril et mai 1973 sur une initiative du Groupe d’Information Santé (GIS) par Charles Belmont et Marielle Issartel, « Histoires d’A » est un documentaire qui s’inscrit dans la lutte pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception. Le film est un témoignage sur ces luttes et plus largement sur les luttes féministes de cette époque. C’est un des premiers films à montrer un avortement par aspiration d’après la méthode Karman, ce qui le fera tomber sous le coup de la loi de juillet 1920 en France, interdisant non seulement l’avortement mais aussi l’incitation à celui-ci. Interdit de diffusion, il sera néanmoins projeté clandestinement à travers la France grâce au relais de groupes de militants avant de se voir autoriser à la diffusion en novembre 1974. Durant cette double carrière, le film aura été vu par des dizaines de milliers de personnes. Il a donc été un formidable outil de sensibilisation et d’information.

La projection sera suivie par une rencontre avec Marielle Issartel qui évoquera les histoires d’ »Histoires d’A ».

Avec la collaboration de la Ligue des droits de l’Homme
01.12 > 20:00
5€ / 3,5€

Au cinéma Nova, 3 rue d’Arenberg, 1000 Bruxelles

http://www.nova-cinema.org/spip.php?article12402

Film programmé dans le cadre de la programmation sur la censure « And…Cut! »

http://www.nova-cinema.org/spip.php?rubrique1903

 

Bon, leur show lors de la lady fest Bruxelles (2012) était pitoyable voire pire que ça
mais bon…
peut-être cindy n’était pas dans son assiette ce soir-là…
on peut lui laisser le bénéfice du doute

malgré

sa drague plus que reloue sur des copines
sa notion de consentement plus qu’approximative
sans oublier ses goûts vestimentaires douteux
son soutien stupide au nationalisme flammand
le fait qu’elle pensait être en France

On lui a volé sa casquette bdsm en guise de vengeance.
Ce quolifichet est toujours chez moi en attendant l’autel à Sainte Connasse.

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha