20170323_213748Ce 21 mars 2017, en cette fin de trêve de pseudo-trêve hivernale, a eu lieu pour la deuxième année consécutive la manifestation « Un logement pour toutes et tous » à Bruxelles. Cette manifestation autonome s’est déroulée dans une atmosphère conviviale et déterminée, sans être perturbée par la police. Tout au long du trajet, les murs tristes de la ville se sont vus recouvrir de messages en couleurs dénonçant l’austérité et la répression. Tandis que dans les rues résonnaient des chants et des slogans contre la loi anti-squat, pour la liberté de squatter, d’être et de circuler, au rythme d’une batoukada effrénnée. Au bout de deux heures de marche, la masse a prit d’assaut la rue godecharles, tandis qu’aux fenêtres d’un bâtiment se laissait échapper une fumée colorée et qu’une banderole au message « C’est vide donc j’occupe. Non à la loi anti-squat. Leek, dus ik kraak » s’est vue déployée. Après un moment de frénésie collective, le collectif PiratonsBxl invita la manifestation à les rejoindre à l’intérieur de cette nouvelle occupation, bâtiment qui comme des dizaines de milliers d’autres était laissé à l’abandon. Les nouveaux.elles résistant.e.s se retrouvèrent autour d’un chaleureux repas et d’un petit concert humoristique de George Le Pigeon – le squatteur énervé. Ensuite, une assemblée horizontale prit place pour discuter collectivement de ce qu’adviendrait du lieu. Beaucoup d’énergie et de motivation étaient présentes, les idées, projets et propositions fusaient de toute part. Très vite l’envie collective semblait s’orienter vers la création d’un Centre Social. Au fur et à mesure de la discussion cette envie devenait de plus en plus concrète, jusqu’à finir par être actée. Tout le monde s’organisait alors pour essayer de mettre en place une logistique d’occupation, de résistance et de survie pour l’organisation des prochains jours.
Dès le lendemain, une nouvelle assemblée plus décisionnelle et organisationnelle s’est tenue en soirée. Les occupant.e.s semblaient être une nouvelle fois sur la même longueur d’onde dans les grandes lignes et les premiers groupes de travail ont commencés à se former :

Un nouveau Centre Social Anarchiste a vu le jour à Bruxelles !

Parmi toutes les idées et envies partagées, certaines activités sont programmées d’autres sont encore en court de construction.

Voici les prochaines activités programmées au CSA :

Dimanche 26 mars 15h : Café Vie Privée à propos de la surveillance, des luttes et de l’anonymat.
Lundi 27 mars 19h : Soirée jeux de rôles et de société. (Amenez vos jeux ! )
Mercredi 29 mars 14h : Atelier d’initiation au cirque
Mercredi 29 mars 18h : Table d’hôte
Mercredi 29 mars 19h : Boxe Antifa
Vendredi 31 mars 19h : Coiffure
Dans ce qui est dans les projets en court de formation et qui demandent de l’aide et du soutien :

Garderie pour enfants
Ecole de devoirs
Atelier de soudure
Radio Pirate avec la Coordination des Sans-Papiers et le soutien de Radio Paniek
Journal du Centre Social Anarchiste
Activités en lien avec les personnes sans-papier
Salle informatique
Cryptoparty
Création d’une bibliothèque et d’un infokiosque
Ecrivain public : aider personnes avec et sans-papiers, épprouvant des difficultés dans l’administration.
Création d’un atelier d’art
Création d’un atelier d’une permanence construction
Et d’autres à venir !!!
Continuez de vous informez en venant sur place ou en nous contactant ! N’hésitez pas également si vous avez du soutien logistique à nous apporter, des choses à nous donner.

21-23 rue godecharles ixelles.

occuponsbxl@riseup.net, bientôt des outils de communication propre au Centre Social seront à disposition (adresse mail, blog)

 

uiopSalut à tou-te-s !

Une quatrième Reclaim the night s’organise à Bruxelles le samedi 11 février 2017, soirée de pleine lune.

La « Reclaim the night » pour celleux qui ne connaissent pas, c’est une marche de nuit féministe (en mixité choisie sans mecs cis*) afin de se réapproprier la rue la nuit contre les violences sexistes.

Nous avons choisi la forme d’une marche aux flambeaux qui se veut porteuse d’un féminisme inclusif, intersectionnel et pro-choix (pour le libre choix en matière d’avortement, du port ou non du hijab, la liberté des travailleuses-rs du sexe).

Pour nous rencontrer et préparer tout ça, des ateliers auront lieu ce jour-là à partir de 13h00 au 123 (Rue Royale n°123 à 1000 Bruxelles).

Il y aura un atelier flambeaux diy, répétition de la chorale féministe, création de slogans et une discussion sur les outils et moyens de s’organiser pendant une manif comme celle-ci.

Nous nous rassemblerons en bas du Mont des Arts (1000 Bruxelles) autour d’un infokiosque à 20h00 et la manif démarrera vers 20h30.

Ensuite nous vous proposons de nous retrouver dans un endroit chaud et cosy (le lieu sera communiqué lors de la marche) pour pouvoir parler de la journée qu’on a passée, échanger, boire du vin chaud ou un petit thé, manger le festin vegan/sans gluten que de courageuses copines se chargent de cuisiner et pour les plus motivé-e-s une boum.

Un sleeping est prévu aussi. Pour que l’organisation soit la meilleure possible, c’est cool si les personnes qui souhaitent y dormir envoient un petit mail (reclaimthenightbruxelles@riseup.net) avec le nombre de personnes et amènent leur sac de couchage.

N’hésitez pas à faire circuler l’info de bouche à oreille, par courriel, tracts, toussa toussa.

Avec toute notre sororité,
Des louves

https://reclaimthenightbruxelles.wordpress.com

*Cigenre : Individu dont le ressenti de l’identité de genre coïncide avec le sexe qu’on lui a assigné à la naissance.

Notre non-mixité est un choix politique, nous ne la négocierons pas.
La marche est accessible aux personnes qui vivent dans leur quotidien l’expérience du sexisme. Nous ne sommes pas contre les hommes cis. Nous luttons contre le sexisme et le Patriarcat pour et par les personnes concernées, notre confort et nos luttes sont plus important-e-s que la curiosité. Et cette lutte n’aurait pas de sens en la présence de membres du groupe dominant que sont les hommes cisgenres.

 

 

rtnb-263cb

 

12711317_1687967744784281_5038281211750732720_o

! APPEL A MANIFESTER LE 21 MARS !

A Bruxelles, il y a plus de 15.000 logements vides pour 5.000 SDF . En Wallonie, la situation n’est guère meilleure, il y aurait plus de 30.000 logements vides pour 8.000 SDF. Pourtant chaque année des gens meurent de froid dans la rue. Des milliers d’autres gens vivent dans des taudis minuscules aux loyers élevés. Nombre de locataires consacrent la plus grande partie de leur revenus à leurs loyers, d’autres n’ont tout simplement plus la possibilité de les payer et se retrouvent face à des menaces d’expulsions ne pouvant faire qu’empirer leur situation.

Les expulsions de locataires et de squatteur.euse.s s’enchaînent et ce particulièrement à partir du printemps et de la fin de la trêve hivernale dans les sociétés de logements sociaux. Pendant ce temps, nombre de riches propriétaires voient leurs portefeuilles s’engraisser grâce à la spéculation immobilière. Cette spéculation a pour conséquence l’abandon de nombreux logements permettant de rendre virtuellement l’offre moins importante que la demande ce qui fait bien entendu augmenter les loyers déjà très élevés.

Face à cette situation intolérable, la réponse de l’État reste toujours la même : des pouvoirs publics incompétents, le contrôle et bien entendu la répression. Les procédures d’expulsions sont de plus en plus souvent expéditives. Le CD&V a même déposé un projet de loi afin de punir d’emprisonnement le fait de squatter, ce qui revient une fois de plus à criminaliser les pauvres.

Nous ne nous laisserons pas faire !
Nous ne nous laisserons pas intimider par la répression !
Organisons-nous collectivement pour rendre difficile ces expulsions comme cela se fait déjà dans d’autres villes d’Europe. Contre la hausse des loyers et la spéculation immobilière !
Pour la réappropriation et non la détérioration des biens immobiliers ! Occupons les logements vides ! Défendons ces occupations ! Un toit pour toute et pour tous !

C’est pour défendre ces revendications que nous appelons à manifester en cette date symbolique du début du printemps et du début des expulsions de locataires de logements sociaux ce 21 mars 2016 à 17H à Porte de Namur, Bruxelles !

Nous contacter : collectif piratonsbxl à l’ email : occuponsbxl@riseup.net

Nous appelons aussi à une assemblée générale sur le sujet le 14/03, les infos suiveront.

Plus d’infos sur piratonsbxl.noblogs.org

 

12523067_10153828768029250_3230230784405717421_n

***APPEL À PARTICIPATION ET À LA CRÉATION DE PINK BLOCS POUR LA MANIFESTATION DU 30 JANVIER*** :

Nous, féministes et LGBTIQ, appelons à la tenue de pink blocs ouverts à tou.te.s lors des manifestations contre l’état d’urgence, la guerre et le racisme.
Nos mobilisations sont étouffées comme les autres. Mais pour nous comme pour d’autres populations, pour nous femmes et LGBTIQ, l’accès à la rue, à la visibilité, à la parole publique, représente une lutte en soi.
Nous combattons les mesures sécuritaires et répressives avec et au sein de l’ensemble du mouvement social.
Nous refusons de servir de caution aux politiques racistes, impérialistes, islamophobes et xénophobes.
Nous n’oublions pas que nos droits sont toujours attaqués et repoussés, et qu’alors que l’argent coule à flots pour la police et l’armée, la santé subit des coupes drastiques.
Notre colère et notre solidarité sont nos forces. Nos pink blocs en seront le signe visible et l’espace collectif.
#PINKBLOC30JANVIER

Un tract sera téléchargeable très rapidement.
Pour la manifestation parisienne, un atelier de préparation aura lieu à la Mutinerie, le lundi 25 à 18h

 

La ville veut expulser “De Vloek (La Malédiction) le 5 janvier 2015

Aujourd’hui, 2 juillet 2014, une lettre d’huissier à été envoyée par la municipalité à l’espace autogéré De Vloek (La Malédiction). La lettre stipule que nous devons évacuer les lieux avant le 5 janvier 2015. Si la ville réussit, c’est un des derniers espaces autogérés de La Haye qui va disparaître.

deVloekA5internet

La ville nous informe, dans sa lettre, que De Vloek doit laisser place à une toute nouvelle école de voile. Actuellement, cette école de voile est située dans le centre antique qui est juste en face de De Vloek. Le centre nautique, qui a été spécialement construit pour la voile de compétition, a été terminé en 2006 mais est resté inoccupé pendant des années. De nombreux bâtiments du voisinage sont pourtant également inoccupés. Il y a donc certainement assez d’autres endroits pour les sports nautiques. De nouvelles constructions sont tout simplement inutiles et il semble que notre espace devrait laisser la place à de nouveaux bâtiments inoccupés.

Au cours des dernières semaines, nous sommes allés deux fois à la mairie pour évoquer le problème. Nous n’avons pas eu d’informations concernant la faisabilité du projet. Il est aussi incertain qu’il y’ait suffisamment d’usagers intéressés par ce projet d’école de voile. Après les discussions, la municipalité nous a promis de voir le planning avec nous, mais ca n’est jamais arrive. Quelques jours plus tard, nous recevions finalement un planning succinct, sur une demi-feuille a4, accompagné d’une lettre nous informant que nous devions quitter les lieux avant le 5 janvier 2015.

Au lieu de voir la valeur intrinsèque de De Vloek, il nous a paru évident que la ville est seulement intéressée par l’argent que la vente de l’espace public va lui apporter. Nous pensons que la ville devrait plutôt se soucier de ce qui est important pour les habitants de La Haye et ce qui est bon pour la communauté. Avec des espaces pour les sports nautiques, il devrait aussi y avoir des espaces comme De Vloek. De Vloek est un endroit très important pour des milliers de personnes.

De Vloek veut perdurer sur le même lieu et n’a pas prévu de fuir la bataille. De Vloek est un endroit vivant et une source d’inspiration qui a totalement sa place sur le port. Cette nouvelle école de voile n’est qu’un nouveau projet immobilier vaniteux qui n’apporte pas grand-chose au voisinage. Depuis des années, le conseil municipal de La Haye essaie de transformer le port de Scheveningen en un paradis pour plaisanciers et bobos. De nombreuses entreprises, comme des compagnies de transport maritime ou d’import/export ont du laisser la place à des appartements hors de prix, à des bureaux vides et à un centre nautique ou aucun habitant de Scheveningen ne se sent chez lui.

Par conséquent, nous allons prochainement organiser des actions pour sauver De Vloek. Nous invitons tout le monde à faire de même et à participer à nos actions. La ville a construit pendant trop longtemps pour une riche élite et ne se soucie guère des projets qui ont été lancés par les citoyens. Au lieu de soutenir ces initiatives, de plus en plus d’espaces autogérés sont en train de disparaître à La Haye. Moins d’espaces de rencontres sociales et culturelles vont transformer la ville en un cimetière et les citoyens créatifs et actifs vont quitter la ville de plus en plus. « La Malédiction » est aussi un des derniers endroits ou il est possible de manger, boire et assister à des spectacles pour une somme modique.

De Vloek a été ouverte il y a 12 ans et a laissé son empreinte dans le port de Scheveningen par les nombreuses actions caritatives et à but non lucratif qui s’y sont développées.
De Vloek est constituée du restaurant bio et végétalien Water en Brood (Au pain et à l’eau), de la salle de concert De Piratenbar (Le Bar des Pirates), de nombreux espaces de travail, studios, espaces de vie et salles de répétitions. Tout ce qui a commencé et s’est perpétué au sein de De Vloek l’a été sans aucun soutien institutionnel, sans subventions et l’espace est autogéré. . Toutes les semaines, des centaines de personnes participent aux activités de De Vloek. Les espaces alternatifs comme celui là doivent être préservés.

De Vloek doit survivre!

http://devloek.nl/agenda/

 

Ce dimanche 30 novembre, comme chaque jour de la semaine, c’est marché aux puces. Mais c’est un jour particulier : nous serons à la veille du conseil communal de Bruxelles-Ville qui doit entériner le cahiers des charges de 4 nouveaux parkings souterrains qui vont défigurer plusieurs places bruxelloises. Un parking est notamment prévu sous la place du Jeu de Balle, qui va occasionner de grands travaux, modifier l’apparence de la place, congestionner le quartier avec des voitures supplémentaires, rendre infernale la vie des habitants, mettre à mal le marché et les commerçants, bref, tuer l’âme des Marolles. Nous sommes nombreux à vouloir empêcher cette décision insensée. Nous nous sommes réunis au sein de la Plateforme Marolles.

En quelques jours, plus de 8000 personnes ont déjà signé la pétition contre la construction de ce parking inutile ! Cet engouement démontre bien l’attachement des Bruxellois à ce quartier populaire et à cette place… telle qu’elle est. Continuons sur cette lancée, en faisant circuler et signer cette pétition à tous les habitants, travailleurs et amoureux des Marolles !

Nous vous invitons à nous rejoindre ce dimanche 30 novembre sur la place du Jeu de Balle. Pour profiter du marché aux puces et des bistrots. Pour montrer que nous ne sommes pas prêts à laisser disparaître les spécificités sociales, culturelles, patrimoniales de ce quartier. Et pour répéter clairement, en toutes les langues et même en brusseleir : giene parking onder onze  Met !

12h : Procès du Promoteur Immobilier et sa fidèle épouse la Bureaucratie organisé par la Société du Carnaval Sauvage, pour rappeler qu’en 1969 déjà les Marolliens avaient fait reculer les bétonneurs ! (rendez-vous devant l’église)

16h30 : Touche pas à mon Jeu de Balle !, festival gratuit de 24h.

Le programme des festivités est ici.

Visitez notre site : vous y trouverez de l’information, des réactions, des arguments,… et les premières affiches pour exposer le refus de ce parking.

note du rédacteur : tous les liens vers fesse-bouc ont été soigneusement enlevés, Y EN A MARRE !!!

 

Hambourg: des néo-nazis menacent de détruire Rote Flora… mobilisation antifasciste le 15 novembre prochain !

2014-11-15_Hamburg_antifa

Après la démonstration de force nazie de dimanche dernier à Cologne, où une manif fasciste islamophobe a été tolérée par la police allemande (tandis qu’une contre-manif antifa avait lieu également), des néo-nazis et quelques-uns de leurs alliés parmi les hooligans les plus craignos envisagent d’organiser une « révolution » le 9 novembre prochain, à Berlin, et des attaques contre le centre social squatté Rote Flora pendant une autre manif qu’ils organisent à Hambourg le 15 novembre. Une manif nazie est également organisée ce week-end à Wuppertal.

Le 9 novembre prochain, les néo-nazis vont essayer de se rassembler devant le Reichstag à Berlin, pour démarrer une « révolution » consacrée à « l’Europe blanche ». Ils ont choisi cette date pour célébrer la Nuit de Cristal, pogrom antisémite qui eut lieu en Allemagne et en Autriche dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938. La terreur infligée alors à la population juive par les paramilitaires S.A., assistés par d’importantes parties de la population locale, a marqué le commencement de mesures antisémites devant mener à l’extermination de la population juive d’Europe.

Les antifascistes allemand-e-s appellent à empêcher toutes les manifs nazies et prévoient déjà des manifs antifascistes pour le 1er novembre à Hambourg, le 29 novembre à Francfort et le 13 décembre à Cologne, en soutien à la révolution kurde de Rojava, contre la répression que subit le PKK et contre la terreur imposée par l’organisation État islamique.

Les antifascistes attirent l’attention sur le fait que les nazis utilisent la terreur de l’État islamique comme repoussoir pour mieux imposer leur propre terreur. Ils utilisent l’extrémisme islamiste pour légitimer leur propre extrémisme.

Les néo-nazis sont devenus particulièrement dangereux depuis février dernier et leur présence plus importante au sein de groupes de supporters de foot ultras et hooligans, à tel point qu’il se dit que « les stades de football sont devenus un paradis pour nazis ».

Concernant Rote Flora, les néo-nazis disent vouloir la « réduire en cendres ». Le centre social squatté a été sauvé par la résistance de décembre 2013, un combat de rue important opposant des anarchistes aux flics pour empêcher que l’État ferme la Rote Flora.

[Traduction partielle d’Enough is Enough!]

 

Le 13 juin dernier s’est déroulée une marche non mixte dans le centre de Bruxelles.
Sans étiquette particulière, meufs, trans, trav ont défilé pour clamer le droit de sortir le soir sans être emmerdées. Au delà de ça, c’est aussi une revendication politique forte contre le patriarcat existant et son monde.

Voici un petit reportage d’ambiance, pour vivre la marche et mieux comprendre ce que signifie Reclaim the night.
Une trace de cette marche en 2014 qui rappelle la première non mixte de 1976 à Bruxelles.

http://www.radiopanik.org/emissions/panik-sur-la-ville/reclaim-the-night/

 

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie

à lire sur : slate

picdump_03728_053

 

 

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha