Pour adresser vos courriers à la personne de votre choix :
Association Acceptess-T / Commission Prison
39 Bis Boulevard Barbes
75018 Paris

IMPORTANT !!
Une erreur s’est glissée dans nos publications. Le mail de la commission prison est : com.prison.acceptess-t@outlook.fr (et non pas Hotmail.fr)

Nous nous excusons pour cette (grosse et grossière) erreur

http://acceptess-t.fr/

12509269_1568420613448339_4911045987424365833_n 12512314_1568420586781675_2002605548410406992_n 12512526_1568420550115012_1729056203550317532_n 12552668_1568420513448349_4000024576948042563_n 1910373_1568420573448343_6567524626035034525_n

 

3 September 2015 – 19:30 – Cinéma Aventure

Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles

www.gdac.org

 

Tatuagem (Tattoo)

Lacerda Hilton
Tatuagem 03

Brésil, 1978. La dictature militaire commence à montrer des signes d’épuisement. Dans un théâtre/cabaret d’une zone périphérique du Nord-Est du Brésil, un groupe d’artistes mené par Clecio Wanderley provoque le pouvoir en place à travers des spectacles et performances publiques où se mêlent discours anarchistes et scènes de débauche, attirant un public de plus en plus large, bien au-delà de son public homosexuel traditionnel. La vie de Clecio va être bouleversée quand il tombe fou amoureux de Fininha!

 

2013 / 110’ / Brazil / OV : portuguese / subtitles : french

 

 

 

 

AssiégéEs vous présente son premier numéro :

L’étau

 couv

Dessin de couverture : Tableau de Fatomousso

Côté France : on parlera de nos vies prises dans des systèmes d’oppression et d’exploitation multiples, ainsi que des injonctions politiques qui contribuent à nous rendre  la vie impossible : antiraciste ou féministe ? matérialiste ou queer ? lutte globale ou lutte minoritaire ?  On réfutera ces fausses alternatives en rendant visibles nos positions, véritables impasses pour les mouvements traditionnels, alors même que depuis nos positions situées, on peut penser la résistance contre ce système pourri : travailleuse du sexe noire assassinée dans l’indifférence générale, queers raciséEs dans le monde du travail, politique de respectabilité destructrice envers les jeunes filles noires et arabes, violences à la fois sexistes, racistes et lesbophobes dans l’espace public, marginalisation et exposition aux violences toujours plus grandes pour les trans raciséEs.

 

Allons au Québec : il semblerait que ce soit la nouvelle terre promise pour échapper aux racisme structurel… C’est avec regret que nous vous annonçons qu’il n’en n’est rien : blackface, livres racistes envers les haïtienNEs, représentations orientalistes exotisantes au musée. On parlera quand même des initiatives qui nous inspirent comme La Third Eye Collective, qui est tenue par des femmes noires et afro-descendantes qui se sont données pour mission de guérir et de s’organiser contre les violences sexuelles et étatiques. Elles mettent au centre de leur travail collectif les theories critiques de la race, la justice transformative, la responsabilité à l’égard de la communauté, et les approches de réduction des méfaits.

Retour en Europe : on fera aussi un petit stop par Londres pour le super texte de Momtaza Mehri : « Noires, britanniques et musulmanes : nous ne sommes pas juste une complication ». Toujours à Londres : rencontre avec les membres du groupe anticapitaliste noir London Black Revs, dont la devise est : Combattre l’injustice quel qu’en soit le coût. Un programme qui nous parle !

Direction le Brésil : pour casser l’imaginaire eurocentrique et blanc résumant le Brésil à des femmes (blanches) nues sur les plages de Rio, et à des femmes noires disponibles sexuellement pour les touristes. Rien de mieux qu’un témoignage photo par Thaïs Alvarenga, photographe brésilienne noire faveleada et le coup de poing de Kely Cristina  racontant la réalité de mère célibataire noire de favela à Rio de Janeiro. De quoi revisiter les préjugés!

Dernier arrêt, le Kurdistan :  on décryptera la fascination plus que suspecte pour les combattantes kurdes dont témoignent les médias occidentaux.

Une pause et du selfcare : parce qu’il est compliqué de rejoindre des mouvements lorsqu’on est mal dans sa peau, on n’oublie pas le corps, avec un article sur comment s’aimer quand on est grosse et noire : décontruction, lutte et flamboyance !

Côté culture : de la poésie révolutionnaire, le porte-folio « Niafiou is the new punk », des séries américaines analysées sous les angles: race, genre, classe, sexualité et politique de respectabilité.

Et pour finir, nous publions la traduction d’un texte de Indeginous Action : « Des complices, pas des alliéEs: abolir le complexe industriel de l’AlliéE « . Nécessaire TOUS LES JOURS.

 

Contributrices et contributeurs de ce numéro : 

Alexandra Wanjiku Kelbert ● Annette Davis  ● Amandine Gay  ●  Dawud ●                                                       Elena Stoodley ●  Fania ● Inès El-Shikh ● João Gabriell ● Kely Cristina ●  Kiyemis  ● LSG  ●                                   Marie-Julie ● Massinissa G ●  Momtaza Mehri  ● Mrs Roots  ●  Naouel  ●  Octavia Pierre  ●                                                                                               Po B. K. Lomami  ●  Tarek Lakhrissi  ●  Thaïs Alvarenga ● Y.A.M

Rédaction 

Directrice de la publication  : Fania

Rédactrice en cheffe  : Naouel

Directrice artistique : Sandra

Community Manager : João Gabriell

Illustrations :  Fatomousso & Maria Chantal

Relectures et corrections : Mira ● Awa ● Hanane ● Emy ● Assia

Traductions :  Annette Davis ● Imane ● Nadine

Si vous êtes une association ou une librairie et que vous voulez commander plus de 10 exemplaires, merci d’envoyer un e-mail à commande@assiégé-e-s.com

TouTEs les contributrices/teurs de la revue sont des  femmes et/ou queers et/ou trans* raciséEs.

 http://www.assiégé-e-s.com/index.php/blog/21-les-numeros

 

Antiracisme et lutte contre l’homophobie : retour aux convergences

Une traduction inédite, en français, publié sur le site de la revue Ballast :

À l’heure où certains s’interrogent et s’inquiètent de la montée de « l’homonationalisme » (« Toutes les Folles ne sont pas au Front », clamait très récemment, non sans provocation, l’affiche de la Gay Pride de Metz) et où le Parti des Indigènes de la République peut très tranquillement affirmer que « les habitants des quartiers ne souhaitent pas politiser leur sexualité », il n’est pas inutile de rappeler les convergences qui eurent lieu, dans les années 1970, entre les mouvements antiracistes, anticapitalistes, féministes et partisans de la lutte contre l’homophobie. Nous avons pour ce faire traduit ce texte, paru il y a quelques semaines dans la Socialist Review, sous la plume de Noel Halifax, auteur de l’ouvrage Out, Proud & Fighting.

 


 

genet1En août 1970, le cofondateur du Black Panther Party, Huey Newton, écrivit dans le journal des Panthers « Une lettre aux frères et sœurs révolutionnaires à propos de la libération des femmes et des gays ». Il y avançait que ces derniers mouvements étaient des causes sœurs et engageait les Panthers à soutenir la libération homosexuelle. Cela s’avérait inhabituel pour l’époque : dans les années 1970, le stalinisme et le maoïsme dominaient la gauche et tous deux percevaient l’homosexualité comme une déviation bourgeoise, un passe-temps de l’élite décadente. De quelle façon cela put-il dès lors se produire ?

Au printemps 1970, les Black Panthers se trouvaient en difficulté. Ils s’étaient construits en 1966 dans les quartiers noirs et, suite aux troubles politiques de 1968, l’État américain — et le FBI en particulier — décidèrent d’en finir avec eux. Ils furent assassinés, persécutés et harcelés ; le mouvement fut sur le point de s’effondrer. L’autre fondateur du BPP, Bobby Seale, attendait son second procès : il était incarcéré depuis deux ans. Vingt Panthers furent arrêtés à New York pour « conspiration contre leur pays » avec une caution placée à 2,1 millions de dollars.

« Le stalinisme et le maoïsme dominaient la gauche et tous deux voyaient l’homosexualité comme une déviation bourgeoise, un passe-temps de l’élite décadente. »

L’une des figures majeures du BPP, Eldridge Cleaver, avait fui à Cuba puis en Algérie, de crainte d’être assassiné ou arrêté. Les Panthers durent faire face à des frais de justice faramineux au moment même où leurs soutiens se faisaient rares. C’est dans ce contexte que l’écrivain français Jean Genet reçut un coup de fil : David Hilliard, également des Panthers, l’appelait pour solliciter son aide et son soutien. La réponse de l’écrivain fut immédiate : il demanda ce qu’il pouvait faire et, dans la semaine, effectuait déjà le tour des universités américaines et des grandes villes afin de lever des fonds. Il reprocha à la gauche, et surtout au SDS [Étudiants pour une société démocratique — la principale organisation étudiante de gauche], de ne pas se montrer plus vigoureux dans leur soutien aux Panthers. Cette tournée de trois mois fut remarquable — notamment car Genet séjournait illégalement aux États-Unis (on lui avait refusé son visa d’entrée puisqu’il avait été condamné pour des délits à plusieurs reprises et qu’il était l’homosexuel le plus mondialement célèbre — sans rien dire de ses liens avec la gauche révolutionnaire française…). Il s’était rendu au Canada, avait traversé discrètement la frontière pour faire ses apparitions lors de sa grande tournée, sous la surveillance permanente du FBI. Sa renommée était telle qu’il ne fut jamais arrêté. Jean Genet était un orphelin abandonné par une mère prostituée et un père inconnu, élevé dans l’horrible système semi-militaire des orphelinats de la France des années 1910. Il grandit en voleur, prostitué travesti, cambrioleur et vagabond, vivant dans les bas-fonds des cités de l’Hexagone et de l’Espagne des années 1930. On peut le dire : il exécrait la société française respectable.

[lire la suite sur le site de la revue Ballast]

 

glf

 

[19-20-21 juin] S’évader du patriarcarcéral
ZAD du Keelbeek – Haren (Bruxelles)

Un week-end de réflexion autour des rapports de genre, pour lutter contre toutes les formes d’enfermement, de la prison au patriarcat

En guise d’introduction au week-end et pour nourrir les réflexions, 3 documents sont accessibles ci-dessous et sur la ZAD du Keelbeek :
# Pourquoi être féministe [Audio – 41min].
Réalisé lors du week-end non-mixte à la Chat teigne (ZAD de Notre Dame des Landes)
# Ce que l’on fait de la Justice en milieu anti-autoritaire [Brochure – version à imprimer]
# La tyrannie de l’absence de structure [Brochure – version à imprimer]

AU PROGRAMME :

# VENDREDI 19 JUIN

18H30 # Repas (auberge espagnole)

19H30 # Projection : Keep Smiling
Une comédie de Rusudan Chkonia (Georgie – 2012 – 1h27)
La télévision géorgienne organise un concours pour élire la « Meilleure Mère de l’année ». La gagnante recevra un appartement et 25.000 dollars. Dix mères vont s’affronter et tout faire pour accéder à une vie meilleure. Tous les coups sont permis. Une seule règle, garder le sourire.

21H # Atelier sur l’injonction au genre (féminité & masculinité)
Le genre nous enferme dans des rôles prédéfinis, comment s’en évader ?
Un atelier animée par Genres Pluriels (www.genrespluriels.be)

# SAMEDI 20 JUIN

11H # Ecoute collective : Pourquoi être féministe [Audio – 41min]
Intervention réalisée lors du week-end non-mixte à la Chat teigne (ZAD de Notre Dame des Landes)

13H # Atelier d’expression libre
Amène de quoi bricoler, écrire et dessiner pour réaliser pochoirs, textes, affiches, fanzines, dessins, banderolles, …

16H # Conférence gesticulante : J’ai pas mes règles !
par Christiane Mutshimuana

16H30 # Atelier théâtre-forum
Pour dire merde aux oppressions et pouvoir faire face aux situations qui en découlent !
On se met ensemble pour construire des scènes d’oppressions qui partent de ce que l’on vit, sur la manière dont on se fait emmerder au quotidien ou encore sur les manières de réagir quand quelqu’un se fait agresser autour de nous.

18H30 # Repas

19H30 # Projection : La domination masculine
Un documentaire de Patric Jean (France – 2009 – 1h39)
L’illusion de l’égalité entre les sexes cache un abîme d’injustices quotidiennes que nous ne voulons plus voir. A travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous démontre que sous le vernis des apparences, les rapports entre les hommes et les femmes n’ont pas fondamentalement changé.

21H30 # Jeu : téléphone exquis
Amusons-nous avec les stéréotypes pour mieux les désamorcer

# DIMANCHE 21 JUIN

13H # Atelier d’autodéfense pour femmes (à confirmer)
Dans une formation d’autodéfense, tu apprendras de manière interactive et ludique à reconnaître tes propres limites, à les poser de manière verbale et non verbale et, si besoin, à les défendre de manière physique. Les situations les plus courantes d’agression verbale, sexuelle et physique trouvent des solutions simples et efficaces.
Un atelier animé par Garance (www.garance.be)
# Au Centre Culturel De Linde (7 rue Cortenbach à Haren – à 5 minutes de la ZAD et de la gare de Haren-Sud)
# Durée de l’atelier : 4 heures
# Nombre de place : 12
# Réservation : patriarcarceral@riseup.net

17H # Discussion : Quels outils pour lutter contre les rapports de pouvoir ?
Comment favoriser le vivre-ensemble, le respect mutuel, éviter les nombreuses formes de domination et aborder les différents conflits

19H # Repas

20H # Scène ouverte + Fanfare Gogolgotha (à confirmer)

N’hésite pas à amener tes idées et propositions d’activités, l’organisation est ouverte à tou.te.s
Tu peux dormir sur place, apporte ton sac de couchage et une tente si possible

Info : http://haren.luttespaysannes.be
Contact : patriarcarceral@riseup.net
Pour accéder à la ZAD du keelbeek

Transport :
- dernier train pour Bxl le vendredi : 22h12 (Haren-Sud)
- dernier train pour Bxl le samedi et dimanche : 22h42 (Haren-Sud)
- dernier bus pour Bxl : 23h20 (ligne 64 – arrêt Cortenbach)

 
un couple de deux jeunes hommes

Dans 4 jours, deux hommes marocains pourraient écoper de 3 ans de prison ferme – simplement parce qu’ils sont gays.

Rejoignez la mobilisation mondiale pour libérer Lahcen et Mohsine.

SIGNEZ

 

Imaginez: 3 ans de prison parce que vous êtes gay!? C’est ce qui pourrait arriver à Lahcen et Mohsine, deux marocains gays. Ils ont été arrêtés alors qu’ils se prenaient en photo devant un monument à Rabat. La police a considéré qu’ils étaient trop proches – et cela portait “atteinte à la moralité publique”.

Leur procès est dans 4 jours. Les deux hommes gays encourent jusqu’à 3 ans de prison. Le collectif Aswat au Maroc qui se bat pour leur liberté demande l’aide urgente de chacun d’entre nous. Le mois dernier déjà trois marocains ont été condamnés à 3 ans de prison simplement pour homosexualité.

Une grande mobilisation mondiale juste avant le procès dans 4 jours pourrait changer la donne pour Lahcen et Mohsine. Alors que les autorités marocaines investissent pour attirer les touristes du monde entier, elles ne pourront pas ignorer une grande mobilisation mondiale qui met en jeu sa réputation.

Plus que 4 jours. Parce qu’être gay ne doit pas être un crime, signez et partagez la pétition maintenant et lançons une grande mobilisation mondiale pour libérer Lahcen et Mohsine. go.allout.org/fr/a/lahcen-mohsine/

Merci de soutenir All Out.

Andre, Jeremy, Guillaume, Jéssica et l’ensemble de l’équipe d’All Out.

P.S. All Out est financée par ses membres – cela signifie que chacun de vos dons amplifie nos campagnes mondiales innovantes. Cela signifie aussi que les États et les grandes entreprises ne peuvent pas nous dicter leur programme, car nous n’acceptons pas leur argent. Aidez-nous à rester forts. Cliquez ici sans attendre pour faire un don : go.allout.org/fr/a/ps-donate/

 
Hier matin, un groupe d’habitants de la ZAD (parmi eux des lapins, des humains, des écureuils…) ont empêché pacifiquement un camion et un bulldozer (appartenant à une société impliquée dans le début de la destruction de la zone) de faire sa sale besogne !

Après un petit passage de quelques flics zélés venus constater au final comme nous, que cette société n’avait pas les permis adéquats, ils sont eux aussi repartis !

ALERT POUR CE MERCREDI !
UNE TENTE PAR CAROTTAGE !

Une autre société représentée par un bonhomme bizarre est venue nous prévenir il y a quelques jours, qu’ils viendraient ce mercredi 6 mai faire des trous (« carottages ») dans le terrain pour faire des « analyses pour l’environnement ». Ben on a dis non ! Car les lapins s’occupent déjà de faire des trous et analyses de sol ! Ils nous fournissent toutes les infos nécessaires pour préserver le sol et l’environnement donc c’est pas nécessaire…

Au cas où cette société voudrait quand même venir faire un tour…et comme cette dernière nous a « elle-même » remis le plan et une photo de la machine par l’intermédiaire de son « éclaireur »…

On invite chacun-e-s qui veut/peut se déplacer quelques heures à venir renforcer la présence sur la ZAD dès ce soir !!
On vous conseille : Une tente plantée sur chaque emplacement de trou ! No pasarán !

Plan du carottage et photo de l’engin ici

Se rendre sur le terrain du Keelbeek

L’enquête publique concernant le projet de méga-prison à Haren est en cours, c’est le moment ou jamais de réagir !

Au moyen de la lettre-type ci-jointe, on peut faire entendre sa voix par courriel ou par poste.

CHAQUE INTERVENTION COMPTE !

Tout le monde peut réagir, même sans être riverain.

Le but est d’obtenir un avis défavorable de la commission de concertation.

Plus d’infos ici : http://1130haren.be/fr/dossiers/prison/243-une-megaprison-a-haren-c-est-le-moment-d-agir

lettre-type_hare(…).odt
lettre-type_hare(…).docx
+++ [Le Passage] Activités mai 2015

Mercredi 13 mai 12h (à midi !) – Bouffe
Une dent contre les taules ?
A celles et ceux qui ont soif de liberté et très faim, venez
partager un coup de fourchette et un bout de discussion !

Mercredi 13 mai 18h00 – Discussion
Récit de lutte au sein des prisons grecques
Échanges avec un compagnon actuellement en prison, participant au Réseau des combattants prisonniers (DAK) et venant juste de mener une grève de la faim entre le 3 mars et le 19 avril afin de lutter contre l’instauration des prisons de haute sécurité (de type C) et autres mesures répressives instaurées par l’État grec.

Mercredi 20 mai 19h30 – Discussion
Le terroriste c’est l’État
Alors que le pouvoir invoque la menace terroriste pour renforcer les modes de domination, on se propose de discuter du lien étroit qu’il y a entre terrorisme et État.

Samedi 23 mai 19h30 – Soirée musicale
Chansons de Nass El Ghiwane
Musique révolutionnaire marocaine des années ‘70.

Mercredi 27 mai 19h30 – Repas
Repas de soutien à la lutte
Une invitation à se retrouver autour d’un bon repas chaud. Le repas est à prix libre (tu donnes ce que tu veux) en soutien à la lutte contre la maxi-prison.

Mar 302015
 

 

 

Hazem, le réalisateur, présente son projet :

Affiche Acta non verbaIl n’est pas facile d’expliquer pourquoi et comment j’ai mener ce projet de documentaire, et j’ai longtemps hésité sur la manière de le faire.

Au départ, Acta non verba est né de plusieurs constats : celui de la montée des extrêmes droites en Europe, de leur renouvellement théorique et de leurs nouveaux visages ; celui aussi du désarroi de la gauche, de notre immobi- lisme et de tout ce qui nous coupe des réalités du monde qui nous entoure.

La mort de Clément Méric fut un vrai choc pour moi, tout comme son traite- ment médiatique. Je me suis rendu compte à cette occasion à quel point nous étions mal compris et mal organisés…

Aussi, pour moi, faire Acta non verba répondait à un besoin : dans un monde où le support visuel s’impose, j’ai voulu réaliser un documentaire qui parle de nos luttes, de ceux qui ne baissent pas les bras et qui continuent à expérimenter.

En présentant différents collectifs, en France et à l’étranger, j’ai voulu mon- trer nos projets et nos contradictions, mais surtout faire un état des lieux, donner la parole à ceux qui sont présents sur le terrain.

En réponse aux stéréotypes et aux fausses représentations que certains donnent de l’antifascisme, j’espère que ce documentaire, fait par des militants, permettra aux spectateurs de mieux comprendre nos raisons d’être, nos es- poirs, nos aspirations ainsi que la logique de nos actes.

 

*PLEASE SPREAD*

TRAVEL WARNING
THE FIRST TWO WEEKS IN APRIL THE EU-WIDE POLICE OPERATION « AMBERLIGHT
2015 » IS TAKING PLACE: NATIONAL AND FRONTEX POLICE FORCES WILL CHASE
PEOPLE WITHOUT PAPERS. ESPECIALLY IN TRAINS, TRAIN STATIONS, ON
AIRPORTS, ON HIGHWAYS AND ON INNER-EUROPEAN BORDERS. THEY WANT TO FIND
OUT ABOUT MIGRATION ROUTES AND ARREST AS MANY PEOPLE AS POSSIBLE.
PLEASE WARN ALL PEOPLE WITHOUT PAPERS!
NO ONE IS ILLEGAL!

REISEWARNUNG
IN DEN ERSTEN BEIDEN APRILWOCHEN FINDET DIE EU-WEITE POLIZEIRAZZIA
« AMBERLIGHT 2015 » STATT: POLIZIST_INNEN NATIONALER POLIZEIEN SOWIE VON
FRONTEX SUCHEN NACH MENSCHEN OHNE AUFENTHALTSSTATUS.
VOR ALLEM IN ZÜGEN, AN BAHNHÖFEN, FLUGHÄFEN, AUF AUTOBAHNEN UND AN
INNEREUROPÄISCHEN GRENZEN. SIE WOLLEN MÖGLICHST VIELE MENSCHEN
KONTROLLIEREN UND FESTNEHMEN.
BITTE WARNT ALLE MENSCHEN OHNE PAPIERE!
KEIN MENSCH IST ILLEGAL!

AVERTISSEMENT AUX VOYAGEURS
SOUS LE NOM DE « AMBERLIGHT 2015 », UNE OPÈRATION POLICIÈRE AURA LIEU DU
1. AU 15. AVRIL DANS L’UE ENTIÈRE.
EN COOPÈRATION AVEC FRONTEX, DES POLICIERS NATIONALES VONT CHASSER LES
SANS-PAPIERS PENDANT CES DEUX SEMAINES. ILS VEULENT DÈTECTER LES VOIES
DE MIGRATION ET AUSSI CAPTURER LE NOMBRE LE PLUS HAUT POSSIBLE DE
SANS-PAPIERS. S’IL VOUS PLAiT, PRÈVENEZ TOUS LES GENS SANS PAPIERS! IL
FAUT S’ATTENDRE à PLUS DE CONTRôLES SURTOUT DANS LES TRAINS, LES GARES,
LES AÈROPORTS, SUR LES AUTOROUTES ET AUX FRONTIÈRES EUROPÈENNES INTERNES.
PERSONNE N’EST ILLÈGAL!

*PLEASE SPREAD*

 

NL hieronder

Les jours précédents le Week-end de la marche des sans papiers de
Bruxelles à Antwerpen le centre fermé 127bis à Steenokkerzeel a été en
grande partie vidé de ces occupants. Les femmes ont été transférées au
Caricole ou au centre fermé de Bruges, les hommes expulsés ou aussi
transférés. Deux ailes étaient totalement vide tout au long du week-end.

Qui aurait eu l’idée, l’envie ou le rêve de rafler tous ces sans
papiers « illégaux et « criminels » qui marchaient de Bruxelles à
Antwerpen pour réclamer de la dignité, et de les enfermer au 127bis ?

Mais il semble que dans nos hautes sphères certains n’ont pas trouvé
l’idée opportune et tout c’est bien passé tout le long de la marche.
Les coordinateurs de la marche ont été prévenus de cette situation et
ont vraisemblablement bien géré ce stress,

Actuellement au centre fermé la situation revient tout doucement à sa
normale, de nouveaux détenus arrivent au compte goutte dans le centre
. Mais attention il y a encore beaucoup, beaucoup de places libres (
plus de 50!): des arrestations sur la voie publique, dans les
transports , à l’office ou des rafles seront sans doute (encore) plus
fréquentes. Restons vigilant !

APPEL à SOUTIENS

Il est clair qu’un jour viendra ou les différents mouvements des sans
papiers seront confrontés à cette répression au nom de notre «
sécurité» , même si il a été rare qu’une répression musclée ait lieu
face à de grands groupes bien organisés. En général la stratégie de
nos gouvernements est de lancer des promesses bidons pour casser les
gros mouvements, plutôt que de choisir la répression.

Mais face à nos nouveaux décideurs , qui aiment les coups de théâtre
médiatiques, la question d’une répression musclée reste dans les
possibles.

Il est urgent de construire un réseau large de « avec papiers » pour
soutenir les différents mouvements de « sans papiers » et leurs
revendications.

Il est urgent que les « avec papiers » expriment leur désaccords de
ces politiques criminelles Belges et Européennes par des actions, des
messages, des manifestations ou par toutes autres expressions.

Alors on reprend l’appel du Comité de soutien du mouvement sans papiers

*Appel à participation au Comité de soutien du mouvement sans papiers*

Depuis plusieurs mois partout dans la ville des sans papiers
s’organisent autour d’occupations, actions et/ou projets. A la
rencontre de dimanche passé les collectifs de sans-papiers ont exprimé
leur souhait d’avoir plus de soutien et d’être plus visible.

Nous vous invitons donc à venir discuter avec nous comment
concrètement participer à cette lutte, cette résistance en soutenant
les différents collectifs.
Le rendez-vous de cette rencontre conviviale de soutiens et de
sans-papiers se fera autour de la table d’hôte CollectActif du 21
février à 17h au Magasin Libre Av. du Port 53*.

Si vous ne pouvez pas être là mais voulez être tenu au courant des
prochains rendez-vous, envoyez un mail à :
soutien_steun_sanspapiers_2015@riseup.net

Nl

Oproep ter ondersteuning door mensen « met papieren »

Terwijl honderden zonder papieren deelnamen aan een marche van Brussel
naar Antwerpen de weekend van 14/15 februari, werd het gesloten
centrum 127bis voor een groot deel leeggemaakt. De vrouwen werden
overgebracht naar de Caricole of naar het gesloten centrum van Brugge,
de mannen werden uitgezet of ook verplaatst naar een andere gesloten
centrum. Twee vleugels van het gesloten centrum bleven het hele
weekend leeg.

Wie had gedacht, gewenst of gedroomd deze « illegalen” en » criminelen
« die van Brussel naar Antwerpen liepen om eeen waardig bestaan te
eisen, op te sluiten in het 127bis?
Maar het lijkt erop dat op hoog niveau dat idee door sommigen niet
opportuun werd gevonden. De marche verliep zonder enige problemen met
volle aan dacht van de media’s. De coördinatoren van de mars werden
gewaarschuwd voor deze situatie en hebben deze stress mooi aangepakt,

Momenteel is de situatie in het centrum langzamerhand normaal
geworden: Een per een worden nieuwe mensen gearresteerd en opgesloten.
Maar let op er zijn nog veel, veel plaatsen (vijftig!) Arrestaties op
de openbare weg, in het openbaar vervoer, aan vreemdelingendienst of
razzia’s zullen nog verder worden opgedreven . Blijft waakzaam!

OPROEP TOT STEUN

Het is duidelijk dat er een dag zal komen dat de verschillende
bewegingen van mensen zonder papieren met repressie zal worden
geconfronteerd in de naam van onze « veiligheid », al is het zeldzaam
gebeurd dat een zware onderdrukking plaatsvindt op grote goed
georganiseerde groepen. In het algemeen is de strategie van onze
regering in zulke gevallen diplomatische beloften te maken met het
doel zulke strijd te breken

Maar met onze nieuwe regering, die graag in de media’s blinken, blijft
een zware repressie meer dan mogelijk.

Het wordt dringend nodig om een ​​breed netwerk van « met papieren » op
te bouwen om de verschillende bewegingen van « zonder papieren » en hun
eisen te ondersteunen.
Het is dringend nodig dat « met papieren » hun onenigheid over de
Belgische en Europese criminele vreemdelingenbeleid uiten met acties,
demonstraties, aktiviteiten, of andere uitingen.

Daarom nemen we de oproep van het steuncomité van de beweging zonder
papieren over

*Oproep tot deelname aan het Steuncomité van de beweging van mensen
zonder papieren*

Al verschillende maanden organiseren mensen zonder papieren zich in de
stad rond bezettingen, acties en/of projecten. Op de bijeenkomst
vorige zondag hebben de collectieven van mensen zonder papieren
expliciet om meer steun en visibiliteit gevraagd.

Wij nodigen je dan ook uit om met ons te komen praten over hoe we
concreet kunnen deelnemen aan deze strijd, dit verzet door de
verschillende collectieven te steunen.
We komen bijeen tijdens de gastentafel CollectActif op *21 februari om
17u in de Allée du Kaai, Havenlaan 53.*

Mocht je er niet kunnen bijzijn maar op de hoogte willen blijven van
de volgende afspraken, stuur dan een mail naar:
soutien_steun_sanspapiers_2015@riseup.net

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha