La ville veut expulser “De Vloek (La Malédiction) le 5 janvier 2015

Aujourd’hui, 2 juillet 2014, une lettre d’huissier à été envoyée par la municipalité à l’espace autogéré De Vloek (La Malédiction). La lettre stipule que nous devons évacuer les lieux avant le 5 janvier 2015. Si la ville réussit, c’est un des derniers espaces autogérés de La Haye qui va disparaître.

deVloekA5internet

La ville nous informe, dans sa lettre, que De Vloek doit laisser place à une toute nouvelle école de voile. Actuellement, cette école de voile est située dans le centre antique qui est juste en face de De Vloek. Le centre nautique, qui a été spécialement construit pour la voile de compétition, a été terminé en 2006 mais est resté inoccupé pendant des années. De nombreux bâtiments du voisinage sont pourtant également inoccupés. Il y a donc certainement assez d’autres endroits pour les sports nautiques. De nouvelles constructions sont tout simplement inutiles et il semble que notre espace devrait laisser la place à de nouveaux bâtiments inoccupés.

Au cours des dernières semaines, nous sommes allés deux fois à la mairie pour évoquer le problème. Nous n’avons pas eu d’informations concernant la faisabilité du projet. Il est aussi incertain qu’il y’ait suffisamment d’usagers intéressés par ce projet d’école de voile. Après les discussions, la municipalité nous a promis de voir le planning avec nous, mais ca n’est jamais arrive. Quelques jours plus tard, nous recevions finalement un planning succinct, sur une demi-feuille a4, accompagné d’une lettre nous informant que nous devions quitter les lieux avant le 5 janvier 2015.

Au lieu de voir la valeur intrinsèque de De Vloek, il nous a paru évident que la ville est seulement intéressée par l’argent que la vente de l’espace public va lui apporter. Nous pensons que la ville devrait plutôt se soucier de ce qui est important pour les habitants de La Haye et ce qui est bon pour la communauté. Avec des espaces pour les sports nautiques, il devrait aussi y avoir des espaces comme De Vloek. De Vloek est un endroit très important pour des milliers de personnes.

De Vloek veut perdurer sur le même lieu et n’a pas prévu de fuir la bataille. De Vloek est un endroit vivant et une source d’inspiration qui a totalement sa place sur le port. Cette nouvelle école de voile n’est qu’un nouveau projet immobilier vaniteux qui n’apporte pas grand-chose au voisinage. Depuis des années, le conseil municipal de La Haye essaie de transformer le port de Scheveningen en un paradis pour plaisanciers et bobos. De nombreuses entreprises, comme des compagnies de transport maritime ou d’import/export ont du laisser la place à des appartements hors de prix, à des bureaux vides et à un centre nautique ou aucun habitant de Scheveningen ne se sent chez lui.

Par conséquent, nous allons prochainement organiser des actions pour sauver De Vloek. Nous invitons tout le monde à faire de même et à participer à nos actions. La ville a construit pendant trop longtemps pour une riche élite et ne se soucie guère des projets qui ont été lancés par les citoyens. Au lieu de soutenir ces initiatives, de plus en plus d’espaces autogérés sont en train de disparaître à La Haye. Moins d’espaces de rencontres sociales et culturelles vont transformer la ville en un cimetière et les citoyens créatifs et actifs vont quitter la ville de plus en plus. « La Malédiction » est aussi un des derniers endroits ou il est possible de manger, boire et assister à des spectacles pour une somme modique.

De Vloek a été ouverte il y a 12 ans et a laissé son empreinte dans le port de Scheveningen par les nombreuses actions caritatives et à but non lucratif qui s’y sont développées.
De Vloek est constituée du restaurant bio et végétalien Water en Brood (Au pain et à l’eau), de la salle de concert De Piratenbar (Le Bar des Pirates), de nombreux espaces de travail, studios, espaces de vie et salles de répétitions. Tout ce qui a commencé et s’est perpétué au sein de De Vloek l’a été sans aucun soutien institutionnel, sans subventions et l’espace est autogéré. . Toutes les semaines, des centaines de personnes participent aux activités de De Vloek. Les espaces alternatifs comme celui là doivent être préservés.

De Vloek doit survivre!

http://devloek.nl/agenda/

 

à lire sur : rtbf

squat

 
UTRECHT’s SQUATTERS GATHERING WEEKEND
samedi 29 novembre 2014 12:00

2 days full of WORKSHOPS, DISCUSSIONS and more !
Let’s share skills in squatting & not getting illegally evicted !

Utrecht invites you this time…
See you there !
Bring your sleeping gear.

 

Hambourg: des néo-nazis menacent de détruire Rote Flora… mobilisation antifasciste le 15 novembre prochain !

2014-11-15_Hamburg_antifa

Après la démonstration de force nazie de dimanche dernier à Cologne, où une manif fasciste islamophobe a été tolérée par la police allemande (tandis qu’une contre-manif antifa avait lieu également), des néo-nazis et quelques-uns de leurs alliés parmi les hooligans les plus craignos envisagent d’organiser une « révolution » le 9 novembre prochain, à Berlin, et des attaques contre le centre social squatté Rote Flora pendant une autre manif qu’ils organisent à Hambourg le 15 novembre. Une manif nazie est également organisée ce week-end à Wuppertal.

Le 9 novembre prochain, les néo-nazis vont essayer de se rassembler devant le Reichstag à Berlin, pour démarrer une « révolution » consacrée à « l’Europe blanche ». Ils ont choisi cette date pour célébrer la Nuit de Cristal, pogrom antisémite qui eut lieu en Allemagne et en Autriche dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938. La terreur infligée alors à la population juive par les paramilitaires S.A., assistés par d’importantes parties de la population locale, a marqué le commencement de mesures antisémites devant mener à l’extermination de la population juive d’Europe.

Les antifascistes allemand-e-s appellent à empêcher toutes les manifs nazies et prévoient déjà des manifs antifascistes pour le 1er novembre à Hambourg, le 29 novembre à Francfort et le 13 décembre à Cologne, en soutien à la révolution kurde de Rojava, contre la répression que subit le PKK et contre la terreur imposée par l’organisation État islamique.

Les antifascistes attirent l’attention sur le fait que les nazis utilisent la terreur de l’État islamique comme repoussoir pour mieux imposer leur propre terreur. Ils utilisent l’extrémisme islamiste pour légitimer leur propre extrémisme.

Les néo-nazis sont devenus particulièrement dangereux depuis février dernier et leur présence plus importante au sein de groupes de supporters de foot ultras et hooligans, à tel point qu’il se dit que « les stades de football sont devenus un paradis pour nazis ».

Concernant Rote Flora, les néo-nazis disent vouloir la « réduire en cendres ». Le centre social squatté a été sauvé par la résistance de décembre 2013, un combat de rue important opposant des anarchistes aux flics pour empêcher que l’État ferme la Rote Flora.

[Traduction partielle d’Enough is Enough!]

 
Squat-de-A-a-Z-2014-300

Lu sur [Squat!net] : « Mis à jour plusieurs fois depuis sa première parution en 1999, « Le squat de A à Z » est un petit guide pratique et juridique (lois françaises) qui donne quelques conseils pour ouvrir un squat et faire en sorte de ne pas se faire expulser trop vite…

La dernière version datait de 2007. Voici une nouvelle version, bien augmentée puisqu’on passe de 28 à 40 pages. Elle a été rédigée cette année par des gens d’un peu partout et notamment de Toulouse, de Lyon et de la banlieue parisienne. Deux jours de rencontres à ce propos ont été accueillis en juin dernier au Transfo, à Bagnolet.

À lire sur infokiosques.net.

 Deux versions PDF à télécharger/photocopier/diffuser: [ 1 | 2 ]

Les traductions de la version 2007, qui existaient en anglais, italien et roumain, sont toujours accessibles par mail, mais on espère surtout rendre disponibles prochainement des traductions de la nouvelle version (toute aide étant la bienvenue !).

Pour tout contact:
a-z@@@squat.net

Mis en ligne par endehors,
 

Plus d’un mois après son ouverture dans le quartier du Laveu à Liège, l’expérience sociale du Centre Social Occupé « Le Labo » continue progressivement de prendre forme, malgré des débuts plutôt mouvementés.

En effet, malgré notre désir de dialogue, nous nous sommes très vite retrouvés face à l’hostilité du propriétaire, c’est-à-dire l’état fédéral, via la Régie des Bâtiments. Tout d’abord, notre proposition de convention d’occupation temporaire a été catégoriquement rejetée. Ensuite, une procédure judiciaire a été engagée à notre encontre : prétextant la dangerosité du bâtiment, la Régie demande auprès du tribunal de première instance de Liège notre expulsion d’urgence. Nous plaidons de notre côté pour le transfert du dossier en justice de paix, afin de pouvoir traiter du débat de fond, soit le droit au logement des personnes précaires. Suite à une première audience s’étant déroulée le mardi 22 octobre, nous sommes dorénavant dans l’attente du jugement, qui sera prononcé au plus tard ce mardi 28 octobre.

En parallèle, et bien que sept personnes soient désormais officiellement domiciliées sur place, nous avons été confrontés à l’agressivité manifeste de certains policiers à notre égard. Entre autres, un des habitants a été arrêté par trois policiers en civil, de manière abusive et plutôt musclée, alors qu’il quittait tout juste le Labo. Enfin, et par ailleurs, le gestionnaire de réseau d’électricité ORES, refusant de nous considérer comme des interlocuteurs valables, nous prive aujourd’hui encore d’un accès à l’électricité, bien que nous ayons souscrit un contrat de fourniture en bonne et due forme.

Ceci dit, cela n’empêche pas la communauté d’une vingtaine de personnes de se construire petit à petit. Entre nos diverses activités artistiques, les tâches d’entretien, l’organisation des espaces, la défense du lieu, et puis les assemblées, le collectif se solidifie lentement dans un climat sain et positif. D’ailleurs, le lieu accueille à présent une troupe de jongleurs et un groupe de percussionnistes qui viennent répéter dans les locaux. Nous avons également pu multiplier divers contacts avec le voisinage proche, ainsi que certaines associations du quartier. Suite à de premiers retours encourageants, nous espérons pouvoir continuer de nous implanter dans le Laveu.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à passer nous voir, nous dire bonjour, nous soutenir, faire connaissance, etc. Vous nous trouverez au 5 rue Louis Boumal, 4000 Liège. Pour toute demande particulière, nos assemblées sont ouvertes à toutes et tous chaque mercredi à 18 heures.

Amicalement,
Le Collectif d’Occupation du CSO Le Labo.

 
Retour sur l’International Squatters Convergence
2014-10-02_Dublin_GrangegormanLwr7-a

L’International Squatters Convergence a eu lieu à Dublin (Irlande), du 25 au 28 septembre 2014, sous un temps magnifique, beau soleil tous les jours !
On aurait été téléportéEs ici qu’on aurait pas pu deviner que c’était l’Irlande !

Des squatteureuses de partout se sont retrouvéEs pendant 5 jours à « Squat City », aussi appelé « Grangegorman » (comme le nom de la rue) ou « The warehouses » (« Les hangars »), ce dernier nom étant dû au fait qu’il s’agisse principalement de hangars.

On a vu des personnes d’Irlande, de France, du Royaume-Uni, de Hollande, d’Allemagne, des États-Unis, d’Italie, de Belgique, de Pologne et sûrement d’autres endroits !

Lire la suite ici

 

http://grenoble.squat.net/400couverts/2005-06_bou.jpg

« La règlementation relative aux squats sera revue », c’est écrit noir sur blanc dans l’accord de gouvernement, page 133, afin « d’accélérer l’expulsion ». Le nouveau gouvernement fédéral va même plus loin en la matière que ce réclamait par exemple le syndicat des propriétaires.

à lire sur : rtbf

 

Dublin - 25 au 28 septembre - Rassemblement international de squatteurs

 

http://convergence.squatte.rs

Juin 052014
 
La Haye (Pays-Bas): De Vloek est menacé d’expulsion
piraten-de-vloek

Lu sur [Squat!net] : « La ville de La Haye veut expulser et démolir De Vloek, qui abrite le Piratenbar. Le but serait de vendre le terrain à un promoteur immobilier qui veut y construire un centre de voile.

De Vloek est squatté depuis 12 ans et est devenu un lieu incontournable du port de Scheveningen. Il a permis le développement du resto biologique/végétarien “Water en Brood”, de la salle de concert “Piratenbar” et de nombreux ateliers, espaces de vie et salles de répétition. Toutes les initiatives développées à De Vloek fonctionnent sans subventions et le bâtiment est autogéré. Les activités attirent de nombreuses personnes toutes les semaines. Il est indispensable de préserver des lieux alternatifs comme celui-ci.

Depuis plusieurs années, la ville essaie de transformer le port de Scheveningen en marina huppée. Les chantiers navals et autres industries qui faisaient du port ce qu’il était ont dû disparaître au profit d’appartements de luxe, de bureaux et d’un centre nautique qui ne convient à aucun habitant de Scheveningen. De nombreux bâtiments neufs sont inoccupés depuis des années. Le port vivant et pittoresque est nettoyé et sacrifié aux plaisirs d’une élite riche. Le plan de démolition de De Vloek est un dernier coup apporté à la zone par l’adjoint au maire Norder juste avant son départ.

Lire la suite ici

© 2012 QueerPunxBelgium Suffusion theme by Sayontan Sinha